Contenu

L'art de perdre

Résumé
L’Algérie dont est originaire sa famille n’a longtemps été pour Naïma qu’une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ? Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ? Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l’Algérie, des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d’être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales. [Prix Goncourt des Lycéens, Prix littéraire du journal "Le Monde"]
Durée: 17h. 11min.
Édition: Paris, Flammarion, 2017
Numéro du livre: 35195
ISBN: 9782081395534

Documents similaires

Durée:7h. 43min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:26870
Résumé: La vie d'une famille hongroise à Budapest, de 1978 à nos jours. Les Mandy habitent de génération en génération la même maison en bois au bord des rails, et tous travaillent à la gare centrale. Le jeune Imre grandit dans un monde opaque de non-dits et de secrets familiaux. A la chute du Mur, au lieu de poursuivre ses études, il se fait embaucher dans un sex shop puis rencontre une jeune Allemande qui incarne pour lui le mythe de l'Ouest libre et heureux. Mais pour les Mandy, quel que soit le régime, la vie consiste davantage à regarder les trains qui passent qu'à en devenir les voyageurs... Un roman familial tout en dégradés de lumière, de nostalgie, de drame historique, de décalage et d'inéluctable. Du communisme au consumérisme, pas de changement pour les Mandy. Imre, type même du looser sympathique, rêveur, sensible, tendre et romantique, incarne bien une société qui n'attend rien de l'avenir mais dont l'histoire tragi-comique exprime l'impuissance à prendre sa destinée en mains.
Durée:4h. 59min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:73165
Résumé: lice Zeniter écrit un livre hautement stimulant, fondé sur ses expériences personnelles de lectrice avant tout, mais d'écrivaine aussi, un livre qui nous invite à repenser nos façons de lire les histoires qu'on nous raconte. C'est aux lecteurs que nous sommes qu'il s'adresse, c'est avec eux qu'il converse, avec autant de sérieux que d'allégresse, autant d'humour que d'érudition. Ce livre est tout simplement l'histoire d'une femme qui aimerait qu'on ouvre en grand les fenêtres de la fiction.
Lu par:Nadine Maugie
Durée:10h. 28min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69206
Résumé: Il s'appelle Antoine. Elle se fait appeler L. Il est assistant parlementaire, elle est hackeuse. Ils ont tous les deux choisi de consacrer leur vie à un engagement politique, officiellement ou clandestinement. Le roman commence à l'hiver 2019. Antoine ne sait que faire de la défiance et même de la haine qu'il constate à l'égard des politiciens de métier et qui commence à déteindre sur lui. Dans ce climat tendu, il s'échappe en rêvant d'écrire un roman sur la guerre d'Espagne. L vient d'assister à l'arrestation de son compagnon, accusé d'avoir piraté une société de surveillance, et elle se sait observée, peut-être même menacée. Antoine et L vont se rencontrer autour d'une question : comment continuer le combat quand l'ennemi semble trop grand pour être défait ?
Durée:5h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33888
Résumé: Je suis de la génération qui a fêté ses dix ans avec le génocide rwandais, je suis de la génération qui est née avec le sida, je suis de la génération qui n'aura plus de pétrole alors qu'elle commence à peine à s'amuser avec les low cost, je suis de la génération qui ne peut pas accueillir toute la misère du monde.
Lu par:Annie Ley
Durée:4h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30778
Résumé: Franck a rencontré Emilie il y a huit ans. Il est convaincu qu'elle est la femme de sa vie. Mais la jeune femme, thésarde, connaît une passion sans bornes pour l'écrivain policier Galwin Donnell, mystérieusement disparu en 1985. Elle se rend sur une petite île pour organiser un colloque qui lui est consacré. Franck compte l'y rejoindre et la demander en mariage. Mais rien ne se passe comme prévu. ©Electre 2015
Durée:1h. 56min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74286
Résumé: Un pamphlet politique dans lequel la romancière, jouant avec les codes de la conférence littéraire, déconstruit avec humour les modèles canoniques dans la fabrique des histoires et la manière dont le patriarcat a façonné les grands récits depuis l'Antiquité. Partant de la Poétique d'Aristote dont elle révèle le sexisme, elle retrace la place des femmes dans la littérature.
Durée:19h. 13min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75015
Résumé: En 1979 , dans l'Iowa , Larry Cook , un fermier orgueilleux et exigeant, décide un beau jour de partager son vaste domaine entre Ginny, Rose et leur cadette. Caroline, jeune avocate ayant quitté la ferme depuis longtemps. Pour les deux aînées, ce don ne représente qu'une juste récompense pour des années de travail pénible. Pour la cadette, c"est une mauvaise idée. Furieux, son père la déshérite. Les sœurs se déchirent. les couples se défont. Les secrets apparaissent. C'est la fin d'un monde, la mise à nu d'un homme, le père. [Prix Pulitzer 1992]
Durée:7h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73631
Résumé: Un matin de décembre, Lila, une jeune violoncelliste, joue un air de Bach pour les habitués du Temps suspendu, un café de la rive gauche, à Paris. Parmi eux, il y a le vieux Salomon, un horloger à la retraite qui, grâce à cette musique, voyage vers un ailleurs qu'il croyait oublié. Vers une contrée située de l'autre côté de la Méditerranée, qu'il a fuie cinquante ans auparavant - un lieu dont était aussi originaire le père de Lila. Commence alors un échange entre deux déracinés, qui se croisent depuis des années, sans vraiment se connaître. Ils se racontent l'exil, la guerre, le temps qui passe, l'amour. Ils partagent cette terre idéalisée qui a vu naître l'un, mais pas l'autre, et qui pourtant prend toute la place. De souvenirs en confessions, c'est toute une existence, tout un pays, qui revient à la vie... Pourtant, quand se pose la question d'y retourner, le vieux Salomon hésite. A son âge, à quoi bon abîmer ses souvenirs en les confrontant à la réalité ? Inspiré de la vie du grand-père de l'auteure, qui a un jour quitté l'Algérie pour ne plus jamais y retourner, ce premier roman oscille entre le fantasme du pays que l'on perd et celui que l'on reçoit en héritage. [Prix Mare Nostrum 2022, catégorie "Premier roman"]
Durée:8h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66474
Résumé: C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même histoire… et pourtant. François, chirurgien, la cinquantaine, aime chasser. Il aime la traque, et même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, il hésite et le blesse. À l’instant où il devrait l’achever, il le hisse sur son pick-up, le répare, le sauve. Quel sentiment de toute-puissance venu du fond des âges l’envahit ? Quand la porte du relais de chasse en montagne s’ouvre sur ses enfants, que peut-il leur transmettre ? Une passion, des biens, mais en veulent-ils seulement ? Son fils, banquier, a l’avidité du fauve. Sa fille, amoureuse éperdue, n’est plus qu’une bête traquée. Ce sont désormais des adultes à l’instinct assassin. Qui va trahir qui ? Luc Lang a écrit ici son histoire familiale de la violence. Son héros croit encore à la pureté. Cet ample roman nous raconte superbement sa chute et sa rédemption.
Durée:3h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38924
Résumé: Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue à huis clos et à guichet fermé chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret. Il y a Michelle, la cadette qui enrage pour un rien et terrorise tout son monde, à commencer par Patrick, le très émotif père de ses enfants. Il y a Denise, l'aînée trop discrète et son mari Pinhas, qui bâtit des châteaux en Espagne et des palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche, rescapé des camps, et son humour d'un genre très personnel, qui lui vaut quelques revers et pas mal d'incompréhension. Mais en ce matin de Pessah, pour la première fois, Salomon s'apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah... Un roman au charme irrésistible, émouvant, drôle – et magnifiquement enlevé. - Prix Orange du Livre 2018
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:72520
Résumé: Attaquer la terre et le soleil narre le destin d’une poignée de colons et de soldats pris dans l’enfer oublié de la colonisation algérienne, au dix-neuvième siècle. Et en un bref roman, c’est toute l’expérience d’un écrivain qui subitement se cristallise et bouleverse, une voix hantée par Faulkner qui se donne. [Prix du journal Le Monde 2022]
Durée:2h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74454
Résumé: Tout quitter, il le faut. Sibylle, dès ses huit ans, subit la déportation et doit faire face à une misère affective et matérielle. Elle et les siens font partie d'une minorité allemande en Haute-Silésie. Ils sont brusquement exilés dans leur propre nation, confrontés à la xénophobie et au mépris de leurs nouveaux voisins. Sibylle, ou le regard d’une enfant sur l’histoire d’une minorité allemande en Haute-Silésie contrainte, par les accords de Potsdam, à l’exil dans sa propre nation. Du côté des vaincus, un destin familial écrit avec sensibilité et humanisme par une descendante des Sprachlosen. [Prix Lettres Frontière 2014]