Contenu

Lettre à mon dictateur

Résumé
À cinquante ans, j’ai décidé d’écrire une lettre à cet odieux personnage. Pour mieux comprendre et peut-être me libérer de cette dette. Je croyais en avoir pour quelques soirs, mais ça m’a pris des mois. Car ce n’est pas tous les jours qu’on écrit à… Nicolae Ceauçescu, tyran de la Roumanie pendant vingt-deux ans. Dans Lettre à mon dictateur, Eugène raconte avec sincérité et humour son parcours de migrant, puis d’écrivain. Il découvre que chez un dictateur, la « chambre des vérités embarrassantes » est vide, puisque celui-ci ose tout et se donne tous les droits.
Durée: 5h. 43min.
Édition: Genève, Slatkine, 2022
Numéro du livre: 72126

Documents similaires

Lu par:Madiana Roy
Durée:2h. 54min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74819
Résumé: Un fils apprend au téléphone le décès de son père. Ils s'étaient éloignés : un malentendu, des drames puis des non-dits, et la distance désormais infranchissable. Maintenant que l'absence a remplacé le silence, le fils revient à Trappes, le quartier de son enfance, pour veiller avec ses soeurs la dépouille du défunt et trier ses affaires. Tandis qu'il débarrasse l'appartement, il découvre une enveloppe épaisse contenant quantité de cassettes audio, chacune datée et portant un nom de lieu. Il en écoute une et entend la voix de son père qui s'adresse à son propre père resté au Maroc....s
Durée:2h. 45min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67211
Résumé: Ernesto, astronome dans le modeste observatoire de Quidico, au Chili, vit seul dans ce territoire mapuche avec son chat. En visite à Santiago dans l'espoir de financer une pièce de son télescope défectueux, il découvre au musée de la Mémoire une photo de Paulina, sa fiancée disparue sous la dictature de Pinochet. C'est en ce lieu qu'il rencontre Ema, qui porte aussi le poids d'un passé douloureux.
Durée:25h. 18min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:66769
Résumé: Une biographie politique du dictateur russe. L'auteur décrypte les mécanismes de son ascension, les ressorts de sa gouvernance et les grandes périodes de son pouvoir. « Cela fait plus de vingt ans que je me consacre à l'étude de Staline et des mécanismes qui ont sous-tendu son action. Une action qui aboutit à la destruction de millions de vies humaines. Malgré le caractère éprouvant, sur le plan émotionnel, de ce travail, je m'y suis tenu avec constance »
Lu par:Maryline Kaim
Durée:9h. 21min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66142
Résumé: Dénonce dans un langage violent les abus du pouvoir et les problèmes du contre-pouvoir à travers le personnage de tonton Hannibal-Ideloy Bwakamabé Na Sakadé qui, suite à un coup d'état militaire, est devenu Président de la République et exerce un pouvoir sans limite.
Durée:12h. 38min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:75367
Résumé: Une biographie d'Idi Amin Dada, président de l'Ouganda entre 1971 et 1979. Le mandat du dictateur est marqué par la destruction de l'économie du pays, par l'expulsion des Indiens et par divers événements sanglants. Son accession au pouvoir, ses déclarations choquantes, ses caprices ainsi que les relations extérieures de l'Ouganda à cette époque font partie des sujets abordés.
Durée:4h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69844
Résumé: Dans un petit pays à l'intérieur des terres sardes, le Campidanese, rendu à la monoculture d'artichaut et aux mauvaises herbes, la vie des habitants se déroule sans trop de secousses, à l'abri des murs gris ciment des maisons rénovées. Un pays « perdu », sans plus aucune vocation, comme échoué, oublié du monde qui l'entoure. Jusqu'à ce qu'arrivent « les envahisseurs » : une poignée de migrants venus de loin et de volontaires qui les accompagnent, censés s'installer dans le Rudere, une maison abandonnée ouverte à tous les vents. Tout le monde est déconcerté, paysans et envahisseurs : « Ce n'est pas le bon endroit », répète-t-on dans les deux camps - l'un s'effraie d'une telle nouveauté tombée du ciel, l'autre se sent catapulté dans ce « coin perdu » où les trains ne s'arrêtent plus. Mais la vie, même quand elle semble glisser dans l'absurde, est toujours ouverte à l'avenir, dans un éternel « faire, défaire et refaire »
Durée:5h. 28min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:72510
Résumé: "Chaque matin, je me laisse ainsi aller à un moment de dépression où je suis néanmoins en communion avec Mahdi. Mon tout-petit, où peux-tu être ? As-tu péri dans cette mer Méditerranée de malheur?" Sur la route migratoire qu'ils se sont résignés à prendre pour sauver leurs enfants des mariages forcés et des voleurs d'organes, Sultan et Choukrieh égarent leur fils Mahdi, neuf ans. Ressuscité est le récit romancé de cette histoire vraie, du drame de cette famille qui se retrouve soudain amputée de l'un des siens, aux portes de l'Europe. De sa jeunesse afghane à son installation en tant que requérant d'asile en Allemagne, la mère de l'enfant raconte un périple déchirant et pourtant tristement commun.
Lu par:Pierre Biner
Durée:5h. 17min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:72005
Résumé: Ismail Kadaré évoque ici un épisode mythique de l’ère stalinienne et pourtant infime par sa durée. Il s’agit de l’appel téléphonique de Staline à Boris Pasternak en juin 1934, qui ne dura guère que trois minutes et qui, dans le maelström de l’Union soviétique d’alors et des pays du bloc de l’Est, donna lieu à toutes les rumeurs, à toutes les interprétations, contribuant en grande partie à affaiblir encore l’image du grand écrivain russe. Cette conversation hante Ismail Kadaré depuis ses années de jeunesse, alors qu’il étudie à Moscou et qu’il en entend parler pour la première fois. Dénonciations, intrigues, incertitudes, témoignages, hypothèses, poèmes-fantômes, multiples interrogations ont essaimé de par le monde et se retrouvent ici dans un labyrinthe de versions de plus en plus inextricables, que l’écrivain propose comme une exploration sans fin de la relation énigmatique poète-tyran.
Lu par:Edgard Raeber
Durée:4h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15772
Résumé: Pour son Rétroviseur, Eugène s'est donné une consigne supplémentaire: raconter sa vie non pas de façon chronologique, mais en évoquant dix choses qui lui ont fait le plus de bien et dix choses qui lui ont fait le plus de mal. La Vallée de la jeunesse raconte l'histoire d'Eugène, de la Roumanie de Ceausescu à sa vie en Suisse. Il témoigne des portraits omniprésents du dictateur. des magasins vides et des queues interminables qui ont fait tant parler de ce régime. Eugène parle aussi de ses parents francophiles, des chansons d'Eddy Mitchell et du «rendez-vous incontournable» qu'était Apostrophe, l'émission de Bernard Pivot, ou de sa première montre suisse gagnée à un concours d'écriture. Enfin, l'auteur nous livre une part plus intime de son histoire en racontant cet enfant bègue qu'il était et qui a grandi à l'ombre d'un frère brillant. (culturactif.ch)
Durée:2h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18963
Résumé: C'est l'histoire d'un homme qui a « encore quelques velléités à être un homme normal ». C'est pourquoi à soixante-trois ans il décide de mener en cachette une enquête sur sa propre vie. Parce qu'il se soupçonne. Sans pouvoir être plus précis, il a le sentiment d'avoir commis un crime horrible dont il aurait tout oublié et dont personne n'aurait jamais rien su. Malheureusement, son entreprise est limitée par deux handicaps. Premièrement, il a les vaisseaux capillaires des jambes si bouchés qu'il ne peut pas faire plus de deux cents mètres dans le monde sans hurler de douleur. Deuxièmement, il vit dans un pays francophone, mais il ne connaît guère plus de mille mots français. Or, pour être compris, il doit absolument se justifier en français. C'est donc l'histoire d'un homme un peu anormal que vous allez suivre. Une île de mille mots et de deux cents mètres de rayon qui part à la recherche de son passé. C'est un livre sur la mémoire perdue, sur la pauvreté et le mystère des mots et sur l'impossibilité de nommer ce qui est en nous. Voilà le paradoxe : plus j'écrivais, plus cette terrible sentence de René Char me fissurait l'esprit : « Les mots savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. »
Lu par:Simon Corthay
Durée:2h. 28min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76064
Résumé: Découvrir l’âge adulte en pleine crise économique. Rester serviable dans un monde brutal et hostile. Sortir, étudier à "Oxbridge", débuter une carrière. Faire tout ce qu’il faut, comme il faut. Acheter un appartement. Acheter des œuvres d’art. Acheter du bonheur. Et surtout, baisser les yeux. Rester discrète. Continuer comme si de rien n’était. La narratrice d’Assemblage est une femme britannique noire. Elle se prépare à assister à une somptueuse garden-party dans la propriété familiale de son petit ami, située au cœur de la campagne anglaise. C’est l’occasion pour elle d’examiner toutes les facettes de sa personnalité qu’elle a soigneusement assemblées pour passer inaperçue. Mais alors que les minutes défilent et que son avenir semble se dessiner malgré elle, une question la saisit : est-il encore temps de tout recommencer ?
Durée:2h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70440
Résumé: Il fait très chaud à New York cet été 1947. Noah a seize ans, il arrive de Pologne, il est le seul survivant des quatre mille juifs de la ville de Kralov, près de Cracovie, il vit chez sa tante, à Brooklyn, il cherche un professeur d'anglais. C'est Davita Dinn qui lui répond. Elle est à peine plus âgée que lui. Ils se mettent d'accord pour deux cours à cinq dollars par semaine. Il boite un peu, il transpire en écrivant, il tremble, il a du mal à prononcer les mots anglais, il dit d'un air triste "Tellement à apprendre." Il a l'air perdu et découragé. Pourtant, Noah a fait quelque chose d'extraordinaire dans sa vie. Il n'est pas encore prêt à en parler, même s'il en éprouve le besoin. Il peut seulement dessiner pour Rachel, cinq ans, la petite soeur de Davita. Sa maison d'abord. Puis les alentours, un pont, une rivière, une synagogue, une église. Tout le monde est admiratif de son coup de crayon. Alors Noah prend confiance en lui. Ses souvenirs sont encore plus beaux, encore plus précis, encore plus riches que ses dessins. Bientôt, il sera capable de les raconter de sa voix douce.