Contenu

Crashed: comment une décennie de crise financière a changé le monde

Résumé
Nous vivons dans un monde où les soubresauts de l'économie font les gros titres : de l'assouplissement des réglementations bancaires aux Etats-Unis à l'établissement de tarifs douaniers susceptibles de déclencher des guerres commerciales internationales. Les racines de cette situation sont profondes. Dans Crashed, l'historien Adam Tooze montre que les bouleversements d'aujourd'hui ont une origine commune dans la crise économique de 2008 et ses répercussions. Si la crise financière a d'abord été présentée comme une péripétie locale, ce qui s'est passé à Wall Street à partir de 2008 a en réalité bouleversé toutes les régions du globe : des marchés financiers occidentaux aux usines et chantiers en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine. La crise a déstabilisé l'Ukraine, semé le chaos en Grèce, suscité la question du Brexit et préparé le terrain à Trump. C'est la crise la plus grave endurée par les sociétés occidentales depuis la fin de la Guerre froide. Reconstituant l'histoire, l'auteur analyse en détail les décisions et le positionnement des acteurs qui ont dominé l'actualité économique, politique et internationale de ces dix dernières années. Il le fait au prisme de multiples thématiques originales : itinéraires du développement économique et de la dette à la surface du globe ; inégalités politiques issues de l'interdépendance financière des pays ; effets de la crise sur l'ascension spectaculaire des réseaux sociaux et le malaise des classes moyennes. Toujours avec la rigueur de l'historien, Adam Tooze prolonge son étude jusqu'à aujourd'hui et s'interroge sur la perspective d'un ordre mondial progressiste, stable et cohérent à l'avenir.
Durée: 29h. 5min.
Édition: Paris, Belles lettres, 2018
Numéro du livre: 69840
ISBN: 9782251448527
CDU: 330

Documents similaires

Lu par:Manon
Durée:5h. 42min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:38870
Résumé: Histoire de la trahison de la haute fonction publique française, notamment l'Inspection des finances, qui a cessé de défendre l'intérêt général au profit de ses seuls intérêts, ceux de l'oligarchie de Bercy. Selon le journaliste, la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle est l'aboutissement de cette tendance.
Lu par:Daniel Martin
Durée:17h. 5min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74998
Résumé: Cette histoire politique de la France contemporaine souligne le rôle des crises politiques dans la pacification de la vie politique française.
Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:33618
Résumé: L'impasse est dramatique. Mais inévitable : depuis 7 ans, les banques centrales ont enivré les marchés aux taux 0%. C'était cela, le prix de la sortie de crise... Et c'est cela qui causera la suivante. A quand une gouvernance opérante de la finance mondiale
Durée:4h. 1min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:12455
Résumé: Les banques ont un rôle spécifique dans le cycle économique. Au carrefour des circuits monétaires, elles constituent un rouage essentiel de l'organisation économique par les multiples fonctions qu'elles exercent. A ses activités financières les plus anciennes (prêt, change), il faut ajouter celle de créateur de monnaie additionnelle lorsque le banquier offre plus d'argent aux uns (emprunteurs) qu'il ne risque de lui en être demandé par les autres (déposants). Cet ouvrage explique les mécanismes des opérations bancaires, les réglementations qui les régissent, la gestion du risque par les banquiers ainsi que leurs responsabilités économiques. Il expose également les nouveaux défis technologiques et politiques auxquels les banques sont aujourd'hui confrontées.
Durée:15h. 41min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74419
Résumé: Le célèbre économiste Nouriel Roubini, qui fut le seul à clamer, contre l’opinion générale du monde de la finance, l’imminence de la crise des subprimes de 2008, soutient que nous nous dirigeons vers la pire catastrophe économique depuis la Seconde Guerre mondiale – à moins que nous n’anticipions et n’agissions pour nous défendre contre dix menaces à court et moyen terme. Cet ouvrage explore ces dix « mégamenaces ». Roubini révèle comment elles se chevauchent et se renforcent mutuellement, et établit un lien entre l’accumulation des dettes, l’argent facile et les crises financières, l’intelligence artificielle et l’automatisation, l’inflation et la stagflation, l’inégalité des revenus et le populisme, les pandémies et le changement climatique… Cette nouvelle interconnectivité nous dirige-t-elle vers la « tempête parfaite » ? Après avoir examiné chaque menace, Roubini propose d’élaborer un programme pour y faire face.
Durée:5h. 29min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:17255
Résumé: Présentation de l'éditeur : Serons-nous tous ruinés dans dix ans ? Jamais, sauf en période de guerre mondiale, la dette publique des grands pays de l'Occident n a été aussi élevée. Jamais les dangers qu elle fait peser sur la démocratie n ont été aussi graves. Pour comprendre les raisons profondes qui peuvent conduire des Etats comme l'Islande ou la Grèce à la faillite, Jacques Attali retrace l histoire de la dette publique, qui est aussi celle de la constitution progressive de la fonction souveraine et de ce qui menace de la détruire. Tel est l'enjeu de la dette publique actuelle, née avec la crise financière et nécessaire à sa solution, mais dont chacun sent bien qu elle ne peut continuer de croître sans conduire aux pires catastrophes...
Durée:8h. 18min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:17863
Résumé: Certains vouent l'économie au non-sens ou aux gémonies, d'autres la glorifient. Elena Lasida fait partie plutôt de la seconde tendance. Mais elle ne vise pas n'importe quelle économie : celle qui aide ou permet la rencontre avec les autres, qui tisse des liens, qui révèle le sens de la vie. Pour illustrer cette approche atypique, elle a choisi de s'appuyer chaque fois sur une expérience qu'elle a vécue, que l'approche économique lui a permis d'éclairer et qu'elle illustre d'une mise en relation avec un épisode biblique. Parce qu'elle est croyante ? Sans doute. Mais aussi parce que le récit biblique est centré sur la recherche de la sagesse. Ainsi, dans le chapitre où elle évoque son rôle d'enseignante, elle souligne l'importance de la circulation de la parole dans la création intellectuelle, importance qu'elle dit retrouver dans la notion de développement durable, où il ne s'agit plus de fabriquer quelque chose en vue de satisfaire un besoin, mais de faire en sorte que chacun devienne créateur de ce que l'on pense être la " vie bonne ", tout comme, dans la Genèse, l'homme se retrouve chargé de poursuivre la création.
Durée:3h. 27min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:15991
Résumé: "Le présent ouvrage n'est ni une histoire de l'UBS, ni une biographie de Marcel Ospel, ni les annales de Swissair. Il existe trois bons ouvrages, dus respectivement à Myret Zaki, Dirk Schütz et René Lüchinger, qui couvrent ces sujets et constituent des références. Si les faits sont bien connus, leur confrontation soulève une énigme: comment se fait-il que l'on retrouve Marcel Ospel impliqué dans trois crises graves, celles de Swissair, de l'UBS et de la Confédération? Quel est le secret liant ces trois déboires d'un pays coutumier du succès? La comparaison des récits dégage plusieurs similitudes entre ces tournants historiques de la Suisse contemporaine: l'ambition démesurée d'un seul homme servie par un pouvoir sans contrôle, l'incompétence et la complaisance des conseils d'administration du secteur privé, la faiblesse et la complicité des organes de l'Etat, la confusion du privé et du public, où le premier écrase le second; le financement des partis politiques par l'économie -, le télescopage brutal des mythes helvétiques avec la réalité, l'incompréhension et le scandale de l'opinion publique, l'incapacité de tirer les leçons des erreurs passées. Certes, l'homme en question a une lourde part de responsabilité. Il faut être affligé d'une faille psychologique pour frôler la faillite dans le système bancaire suisse, avec des pertes qui s'élèvent à plusieurs dizaines de milliards. Mais on doit aussi et surtout s'interroger sur les institutions politiques, la gouvernance des entreprises, la législation des sociétés, le rôle des partis. L'homme Ospel est en cause, mais il n'aurait pu causer de tels dégâts si l'environnement ne s'y était pas prêté avec complaisance. Il lui a fallu des complices, par incompétence, par bêtise ou par lucre. Par quelle stratégie ce personnage a-t-il pu s'insinuer jusqu'au sommet et s'y révéler aussi néfaste? Quels sont les mobiles qui peuvent déséquilibrer à ce point un décideur'? L'auteur suggère un certain nombre d'explications. L'histoire future apportera de nouveaux éclaircissements. Mais on ne peut attendre de nouvelles catastrophes pour entreprendre des réformes qui deviennent évidentes."
Durée:3h. 33min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:39374
Résumé: " Directeur de la communication de la prestigieuse Banque du Levant, tombée, six mois plus tôt, dans la corbeille nuptiale de la Compagnie française de banque : je n'avais jamais imaginé hériter d'un fauteuil aussi cossu. Vingt années d'une carrière réduite aux acquêts des combles ministériels avaient fait de moi un fonctionnaire assorti à la couleur des murs. J'avais fait mon deuil de telles ambitions et les fonctions de responsable des publications internes que j'assumais au ministère du Travail ne me destinaient pas à ces olympes financiers. Il a fallu toute l'autorité et l'art de la persuasion de Luc pour m'imposer à ce poste. [...] Mes conversations téléphoniques avec Katia avaient fini me convaincre de sauter le pas. " Servi par un style enlevé, ' Créances douteuses ' est une plongée sans masques dans les eaux troubles de la haute finance internationale. Peinture corrosive du monde de l'entreprise, ce roman contemporain dévoile les coulisses du Monopoly planétaire : fusions et acquisitions, plans sociaux, chantages, duels à fleurets non mouchetés... Mais ce jeu en vaut-il la chandelle quand on est amoureux ?
Durée:8h. 8min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:67522
Résumé: Un matin de novembre, un avion privé à destination de Genève, pris dans un orage, disparaît des radars et s'écrase dans les Alpes. Parmi les victimes figure Matthew Lerner, cadre à la Swiss United, une importante banque offshore. Sa jeune veuve, Annabel, découvrant que le crash n'est pas accidentel, se trouve à son tour en danger, poursuivie par de puissants ennemis.
Lu par:Hervé Detrey
Durée:6h. 50min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:39288
Résumé: Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu'elle s'est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ? Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet, fort inconfortable, qu’ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…
Durée:13h. 45min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:68311
Résumé: On est à la fin des années 80, la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l'Est explose, les flux d'argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s'invente, on parle d'algorithmes et d'OGM. A Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s'aiment mais veulent plus. Plus d'argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Il suffit d'être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en matière d'argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi. De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi subtile qu'implacable.