Contenu

Cap au pire

Résumé
« Son précédent texte court, Mal vu mal dit, datait de 1980 et Samuel Beckett ne reviendra à cette forme d'expression qu'en 1987-88 avec son dernier ouvrage, Stirrings Still (Soubresauts). Mais tout en s'inscrivant dans cette continuité, Cap au pire est une œuvre à part, le cri d'une souffrance, d'une détresse inouïes. Ce cri, qui tend de façon plus ou moins explicite toute l'œuvre de Samuel Beckett, il ne pouvait le faire entendre à l'état pur qu'en torturant le langage de façon à le dépouiller, le réduire à l'extrême, le pousser aux limites du silence. À l'époque où il écrivait Cap au pire, Samuel Beckett se consacrait, comme réalisateur, au tournage de ses pièces pour la télévision et particulièrement à Quad. Là, des personnages qui ne sont plus que des silhouettes suivent des itinéraires minutieusement tracés pour parcourir un espace dont ils évitent soigneusement le centre, chacun déviant sa course lorsqu'il approche du cœur du vide, domaine de tous les périls. Dans Cap au pire, Samuel Beckett se situe au contraire à ce point central où rien ne le protège plus, où il va devoir affronter une détresse absolue. Cette démarche fut pour lui une épreuve terrible. S'il a renoncé à l'époque à traduire lui-même Worstward Ho en français, c'est en grande partie parce qu'il redoutait d'avoir à affronter de nouveau une souffrance aussi intolérable ».
Genre littéraire: Nouvelle
Durée: 50min.
Édition: Paris, Minuit, 1991
Numéro du livre: 71764
ISBN: 9782707313966

Documents similaires

Durée:15min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:71588
Résumé: Un homme seul, confiné en un lieu mal défini, et dont tout donne à penser qu"il touche au terme de son existence. Assis à une table, il voyage dans sa tête. Sa lumière intérieure est éteinte, et celle du dehors le laisse dans le noir. Il se voit se lever, s’accrocher à la table, puis disparaître et réapparaître en une autre place, ou bien ailleurs, en un autre lieu. Il est à la recherche d’une sortie " vers l’errance d’antan. Dans l’arrière-pays ”. Une horloge marque le temps, sonne l’heure et la demie, et des coups et des cris se font entendre. Il revient à lui-même, observe ses mains. “ Soulevait feu sa tête pour voir ses feues mains. ” L’errance se prolonge, mais nul indice, nul repère ne lui permet de discerner où il se trouve. D’ailleurs qu’importe, puisque “ toute place telle une seule ”. Aux coups et aux cris succède le silence qui marque peut-être la fin dernière, ou simplement, une accalmie. [Source: "Le Figaro", 1989]
Durée:56min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:72544
Résumé: Une écriture simple et précise et un portrait de l'homme moderne.
Durée:11min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:71424
Résumé: "...la langue se charge de boue un seul remède alors la rentrer..." D'une seule phrase de dix pages, sans virgule mais avec une majuscule et un point final, Beckett écrit avec des mots ce qu'un narrateur voit avec ses yeux.”
Durée:3h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14945
Résumé: Mercier et Camier nous invitent au voyage. La contrée qu'ils vont parcourir, une île jamais nommée, est parfaitement reconnaissable. C'est l'Irlande, merveilleusement décrite ici, avec ses landes de bruyères, les jetées de ses ports lancées vers le large pour enlacer la mer, ses sentiers parmi les tourbières, les écluses du canal de Dublin, tout un paysage si cher à Samuel Beckett et si souvent présent en filigrane dans toute son oeuvre. Le but du voyage de Mercier et Camier n'est guère précis. Il s'agit " d'aller de l'avant ". Ils sont en quête d'un ailleurs qui, par nature même, s'abolit dès qu'il est atteint. Leurs préparatifs ont été extrêmement minutieux, mais rien ne se passe tout à fait comme prévu. Il faut d'abord parvenir à partir ce qui n'est pas une mince affaire. Il faudra ensuite rebrousser chemin pour moins mal se remettre en route derechef. Il pleuvra énormément tout au long du voyage. Ils n'ont qu'un seul imperméable à se partager et, après maints efforts, leur parapluie refusera définitivement de s'ouvrir...
Durée:26min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:70403
Résumé: Ce recueil réunit les poèmes que Samuel Beckett a écrits en français depuis 1937. TABLE DES MATIÈRES : elles viennent - à elle l'acte calme - être là sans mâchoires sans dents - Ascension - La Mouche - musique de l'indifférence - bois seul - ainsi a-t-on beau - Dieppe - Rue de Vaugirard - Arènes de Lutèce - jusque dans la caverne ciel et sol - bon bon il est un pays - Mort de A. D. - vive morte ma seule saison - je suis ce cours de sable qui glisse - que ferais-je sans ce monde sans visage sans questions - je voudrais que mon amour meure - hors crâne seul dedans - Comment dire - mirlitonnade
Durée:9h. 21min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:29346
Résumé: Ce recueil est constitué de sept nouvelles et d'une novella, qui traduisent l'essence d'une Irlande à la fois éternelle et contemporaine. Voici donc des hommes célibataires, des enfants élevant leurs parents, des émigrants, des voyageurs, des amants et des tricheurs dans ces moments magiques de la vie où tout semble possible. Sombres, et soudain lumineuses, elles parlent de solitude, de désespoir, mais aussi de foi en l'avenir et en l'homme, d'amitié et d'amour.
Durée:9h. 3min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:16662
Résumé: Jamais peut-être l'atmosphère d'une ville n'a été mieux rendue, et dans chacune de ces nouvelles, les personnes qui connaissent Dublin retrouveront une quantité d'impressions qu'elles croyaient avoir oubliées. Mais ce n'est pas la ville qui est le personnage principal : chaque nouvelle est isolée ; c'est un portrait, ou un groupe, ce sont des individualités bien marquées que Joyce se plaît à faire vivre. Nous en retrouverons du reste quelques-unes, que nous reconnaîtrons, autant à leurs paroles et à leurs traits de caractère qu'à leurs noms, dans ses livres suivants. Gens de Dublin, qui constitue une excellente introduction à l'oeuvre de James Joyce, est, par lui-même, un des livres les plus importants de la littérature d'imagination en langue anglaise publiés depuis 1900.
Durée:7h. 9min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:32531
Résumé: Un vieil homme perd la vie, agressé dans une rue de Manhattan ; un jeune garçon disparaît lors d'une baignade en mer d'Irlande ; une religieuse reconnaît à la télé son tortionnaire ; un jeune homme à cheval vient chercher vengeance sur un chantier ; une jeune femme sergent dans l'US Army passe le réveillon du Nouvel An sur le front afghan.
Lu par:Jean Frisch
Durée:5h. 53min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:10595
Résumé: À quoi rime la vie quand ceux qu'on aime sont loin, enfuis, à jamais perdus ? Quand on ne possède plus que rêves trahis et espoirs ténus ? Jeune ou vieux, sain d'esprit ou détraqué, fille des rues, amant exemplaire, pitoyable voleur, père créateur : dans ces nouvelles, chaque personnage s'avance jusqu'à la rédemption qui transcendera les coups bas du destin, la folie, la maladie, l'absence, la solitude, le deuil. Dense et incisive, la prose de Colum McCann ignore les frontières entre le réalisme, la poésie et l'allégorie. En filigrane de ces émouvants destins d'hommes et de femmes qui partagent l'attachement à leur Irlande natale, elle évoque avec générosité l'universel combat de tous ceux que la vie a exilés, loin de chez eux... ou loin d'eux-mêmes, tout simplement.
Lu par:Philippe Lion
Durée:7h. 13min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:21357
Résumé: Derrière la porte de la respectabilité petite-bourgeoise, des hommes et des femmes, seuls ou en couple. tentent de dissimuler leurs pauvres secrets. On repeint le décor en rose pour tenter de cacher qu'on a raté sa vie, on boit des cocktails, on célèbre des anniversaires - et l'on marche sans moufter vers la mort grise. Onze nouvelles composées pour l'essentiel dans la tonalité d'En lisant Tourgueniev. marquées par un désespoir tranquille, paisible presque, et d'autant plus terrifiant. Autant de drames qui refusent toute grandeur, mais non toute horreur. Trevor une fois de plus ne nous donne pas de bonnes nouvelles de l'humanité, et s'arrange d'assez diabolique façon pour nous intéresser à ses tristes héros comme s'ils étaient nos frères, nos soeurs. Comme s'ils étaient d'autres nous-mêmes.
Durée:9h. 15min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:17987
Résumé: ... L'Epaisseur des âmes, un recueil de nouvelles où se concentre tout son art : faire parler le silence pour dévoiler les non-dits qui se dissimulent derrière les apparences. D'un récit à l'autre, l'Irlandais pose son zoom sur des existences qui se lézardent brutalement, sur des destins qui basculent lorsque le refoulé vient briser les murailles du conformisme et de la routine. Avec, souvent, des face-à-face familiaux dévastateurs, des fils et des mères condamnés à s'affronter cruellement, bien qu'ils appartiennent au même camp - celui des victimes. Il ne leur reste alors qu'à ravaler leurs larmes, sous l'oeil d'un écrivain qui redouble de compassion pour entrouvrir la lucarne de leurs âmes, où la lumière ne pénètre jamais.
Durée:5h. 38min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:75701
Résumé: Des nouvelles placées sous le signe de la beauté et de la vérité, profondes et pleines de compassion. "Donal Ryan y convoque les âmes avec le talent du devin". Paul Lynch