Contenu

Femmes en colère: roman

Résumé
Cour d'Assises de Rennes, juin 2020, fin des débats (auxquels le lecteur n'a pas assisté) : le président invite les jurés à se retirer pour rejoindre la salle des délibérations. Ils tiennent entre leurs mains le sort d'une femme, Mathilde Collignon. Qu'a-t-elle fait ? Doit-on se fier à ce que nous apprennent les délibérations à huit-clos, ou à ce que révèle le journal que rédige la prévenue qui attend le prononcé du jugement ? Accusée de s'être vengée de manière barbare de deux hommes ayant abusé d'elle dans des circonstances très particulières, Mathilde Collignon ne clame pas son innocence, mais réclame justice. Son acte a été commenté dans le monde entier et son procès est au coeur de toutes les polémiques et de toutes les passions. Trois magistrats et six jurés populaires sont appelés à trancher. Doivent-ils faire preuve de clémence ou de sévérité ? Vont-ils privilégier la punition, au nom des principes, ou le pardon, au nom de l'humanité ? Avoir été victime justifie-t-il de devenir bourreau ? Nous plongeons en apnée dans cette salle des délibérations d'un jury de cour d'assises. Neuf hommes et femmes en colère qui projettent sciemment ou inconsciemment sur l'écran de cette affaire le film intérieur de leur propre existence...
Durée: 4h. 32min.
Édition: Paris, Grasset, 2021
Numéro du livre: 70415
ISBN: 9782246826866

Documents similaires

Durée:10h. 8min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65629
Résumé: La puissance invaincue des femmes qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée - devenue, et restée depuis, un objet d'horreur. Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s'est développé alors tant à l'égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.
Durée:24h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32555
Résumé: Réflexion sur la violence faite aux femmes, sur l'identité malheureuse, le racisme et l'incommunicabilité sociale, ce roman noir, étouffant dégage une violence animale et rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la pitié, garder l'illusion de la pureté.
Durée:6h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66857
Résumé: Le nouveau roman d’Edna O’Brien laisse pantois. S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, l’auteure irlandaise se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane. Girl bouleverse par son rythme et sa fureur à dire, à son extrême, le destin des femmes bafouées. Dans son obstination à s’en sortir et son inaltérable foi en la vie face à l’horreur, l’héroïne de ce roman magistral s’inscrit dans la lignée des figures féminines nourries par l’expérience de la jeune Edna O’Brien, mise au ban de son pays pour délit de liberté alors qu’elle avait à peine trente ans.
Durée:14h. 23min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:69229
Résumé: Fruit d'une enquête menée pendant dix ans auprès de femmes victimes de viol, l'ouvrage croise des témoignages et des récits de reconstruction, montrant la diversité des voies possibles pour apaiser la douleur et se réinventer.
Durée:15h. 32min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75416
Résumé: En France, une femme est assassinée par son compagnon ou ex-compagnon tous les deux jours et demi, soit en moyenne 125 femmes par an. Qui sont-elles ? Quelle est leur histoire ? Comment en sont-elles arrivées là ? Pour une fois, les victimes ont un visage. 125 personnalités de la littérature, des mondes politiques et artistiques, prennent la plume pour raconter ces vies détruites et ce que les chiffres ne disent pas. À travers l’analyse de son parcours de femme touchée par la violence et ses entretiens avec des policiers, psychiatres, avocats, associations, philosophes…, Sarah Barukh cherche à comprendre l’emprise, les schémas communs aux féminicides et le rôle de la société dans ces assassinats.
Durée:4h. 38min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:69589
Résumé: Rania Al-Baz était une jeune, jolie et célèbre présentatrice de la télévision saoudienne. Son histoire aurait pu être un conte de fées sans la jalousie maladive de son mari, qui, violent, l'a un jour frappée au point de la faire tomber dans le coma. L'histoire de Rania, défigurée, a fait la une des journaux et le tour du monde. Ce livre n'est pas l'histoire d'une vengeance, mais le récit mesuré d'une vie de femme saoudienne. Elle ne dénonce ni les travers de l'islam, ni les traditions de son pays, mais la condition de nombreuses femmes dans nos sociétés. Ce témoignage courageux montre que l'espoir est possible.
Lu par:Marc Levy
Durée:18h. 36min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:74566
Résumé: Le Bronx, 1958. Le bureau des policières peine à gagner en crédibilité au sein du NYPD, même lorsqu'il résout des affaires sur lesquelles les hommes se sont cassé les dents. Jeune recrue issue d'une famille d'immigrés italiens catholiques, Marie Carrara essaie de trouver sa place au sein de cet univers sursaturé de testostérone. Elle refuse de se complaire dans des tâches "de femme" et n'aspire qu'à une chose : devenir enquêtrice. Malgré son innocence et sa timidité naturelles, elle se découvre un don pour s'infiltrer dans les soubassements de la ville et tendre des pièges aux dealers de drogue et autres dépravés qui. ne voient en elle qu'une proie facile. Dans le même temps, elle doit s'effacer et se soumettre à la maison : son mari, policier lui aussi, est un pervers narcissique violent et un coureur de jupons invétéré. En dépit de la brutalité de son métier, du sexisme auquel elle doit faire face chaque jour et d'un mariage qui prend l'eau de toute part, Marie se promet pourtant de réussir au sein du NYPD et de devenir le modèle que mérite sa fille. Inspiré par le combat de Marie Cirile-Spagnuolo, une ancienne collègue de l'auteur, Le Bureau des policières est un polar terriblement juste sur les violences professionnelles et domestiques contre lesquelles les femmes, hier comme aujourd'hui, doivent se battre.
Durée:8h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75707
Résumé: Notre famille n'avait jamais rien possédé d'autre que la force des bras des hommes et l'habileté des doigts des femmes. Ma grand-mère, ses filles et ses belles-filles étaient connues en ville pour leur habileté et leur précision en matière de couture et de broderie, pour leur honnêteté, leur propreté et leur fiabilité. " A la fin du xixe siècle, dans une petite ville italienne, une couturière passe ses journées à coudre auprès des plus riches familles de la région. Son travail est simple et honnête, enseigné par sa grand-mère pour lui garantir sa liberté. Au cours de ses visites dans ce monde qui lui était jusqu'alors inconnu, elle découvre les secrets et scandales qui se cachent derrière les rideaux chatoyants de ces belles demeures et se prend à rêver, elle aussi, à une vie de liberté et d'amour. Mais dans une société encore corsetée par de vieilles conventions sociales, la jeune femme va devoir lutter pour conquérir son indépendance. Bianca Pitzorno signe un conte moderne et féministe à la saveur des feuilletons littéraires du xixe siècle.
Durée:5h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75499
Résumé: Visitación Salazar est l’extravagante, gigantesque et mythique fondatrice d’un cimetière illégal aux confins de la sierra orientale et de la sierra occidentale, quelque part en Amérique latine. Il est appelé le Tiers Pays et c’est là que veut absolument se rendre une jeune migrante, Angustias Romero. Sainz Borgo signe ici un deuxième roman remarquable. Inspiré de faits réels, il offre une narration qui évolue au fur et à mesure que l’intrigue se développe et mélange brillamment les genres du témoignage, du thriller, du western et de la tragédie antique, avec un hommage à Faulkner et à Rulfo.
Durée:14h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35187
Résumé: Kaboul, 2007. Depuis qu'il a été enrôlé dans les forces talibanes, le père de Rahima n'est plus que l'ombre de lui-même. Sans lui, sa mère et ses soeurs n'ont pas le droit de quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui autorise sous certaines conditions, à travestir une fille jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Rahima devient alors Rahim, et découvre une liberté qui va faire naître en elle un désir d'émancipation aussi fort que celui qu'éprouva son aïeule, Shekiba, un siècle plus tôt. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.
Durée:5h. 49min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65862
Résumé: À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité : « cherche volontaire pour mission d’écrivain public ». Elle décide d'y répondre. Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture. Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou : leur construire un Palais. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.
Durée:6h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:39511
Résumé: Hommage au courage des femmes trop longtemps vouées au silence, ce roman, qui oscille entre fiction et documentaire, évoque surtout Cuba et s’étend sur trois générations. Il se lit avec un plaisir contagieux, et malgré son cortège de désillusions, de critiques, de révoltes, laisse s’exprimer avec parfois légèreté et humour la passion viscérale de l’auteur pour un pays qu’elle n’a jamais voulu quitter, cette île dont elle dit qu’« elle est une terre entourée d'eau et de beaucoup de silence »… Un récit intense, chaleureux et grave, dont le personnage central, Nadia, incarne l’espérance de sa génération, ainsi que toute la complexité de l’âme cubaine. Une belle réussite littéraire ! [Source : Claude Amstutz, Payot]