Contenu

Les enfants sont rois

Résumé
"La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s'étonna de l'autorité qui émanait d'une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l'obscurité. On dirait une enfant, pensa la première, elle ressemble à une poupée, songea la seconde. Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire". A travers l'histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d'une époque où l'on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux,
Durée: 7h. 45min.
Édition: Paris, Gallimard, 2021
Numéro du livre: 69828
ISBN: 9782072915819

Documents similaires

Durée:1h. 19min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:17388
Résumé:
Lu par:Yaël Bardoux
Durée:5h. 1min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:29284
Résumé: Dans une période où les chaînes de télévision et de radio se multiplient à grande vitesse, ces médias connaissent, en dépit d'apparences parfois trompeuses un effet d'uniformité de lignes éditoriales sidérant. Alors que la concurrence devrait susciter la création d'espaces de confrontation d'idées et de liberté, c'est le contraire qui se produit : vieilles rengaines, confiscation de la parole et pensée unique sont la règle. Pire, l'inflation des humoristes et des polémistes, censée favoriser esprits libres et fous du roi, est devenue le meilleur moyen pour « accompagner le système ». Derrière le rire et le débat, point d'irrévérence ou d'impertinence, mais de la « vanne » complice et du consensus mou. Après avoir dressé un constat sévère sur « l'illusion comique » à la télé et montré comment derrière leurs pseudo pugilats, les débateurs médiatiques fabriquent de la pensée unique, l'auteur nous livre une série de portraits corrosifs sur ces faux impertinents qui triomphent sur le petit écran : Laurent Ruquier, chef de clan pas rigolo ; Yann Barthès et son tout petit Petit Journal ; Thierry Ardisson le catho tendance scato, ; Natacha Polony, jeune mais aux idées jaunies, Eric Naulleau dans le gaz ; Eric Zemmour, ami des puissants et des blancs ; FOG le mercenaire fou. sans oublier, « leur père à tous », Philippe Bouvard, presque trop beauf pour être vrai !
Durée:5h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:37525
Résumé: Une exploration des loyautés qui les unissent ou enchaînent Théo Lubin, enfant de parents divorcés, son ami Mathis Guillaume avec qui il se lance dans des jeux dangereux, leur professeur Hélène, marquée par une enfance violente, et Cécile la mère de Mathis, qui voit son équilibre familial vaciller.
Durée:9h. 18min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69691
Résumé: Que raconte White, première expérience de " non-fiction " pour Bret Easton Ellis ? Tout et rien. " Tout dire sur rien et ne rien dire surtout " pourrait être la formule impossible, à la Warhol, susceptible de condenser ce livre, d'en exprimer les contradictions, d'en camoufler les intentions. White est aussi ironique que Moins que zéro, aussi glaçant qu'American Psycho, aussi menaçant que Glamorama, aussi labyrinthique que Lunar Park, aussi implacable que Suite(s) impériale(s). Loin des clichés toujours mieux partagés, plus masqué que jamais, Bret Easton Ellis poursuit son analyse décapante des Etats-Unis d'Amérique, d'une façon, comme il le dit lui-même, " ludique et provocatrice, réelle et fausse, facile à lire et difficile à déchiffrer, et, chose tout à fait importante, à ne pas prendre trop au sérieux ". Que raconte White en ayant l'air à la fois de toucher à tout et de ne rien dire ? Peut-être que le fil à suivre est celui du curieux destin d'American Psycho, roman d'horreur en 1991 métamorphosé en comédie musicale à Broadway vingt-cinq ans plus tard. Ellis a dit autrefois : " Patrick Bateman, c'est moi. " Il ne le dit plus. Et si Patrick Bateman était devenu président ? P. G.
Durée:13h. 13min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:73246
Résumé: Bellicistes mais pas combattants, propagandistes actifs des «?guerres justes?», même si le remède s’avère pire que le mal?: les plateaux de télévision sont peuplés «?d’experts?», qui mandatent l’Occident en gendarme international, médiatisent telle ou telle crise, désignent le méchant, fustigent l’inaction des politiques et convainquent que telle guerre est légitime et gagnable. Dans le passé, des intellectuels, militants politiques, journalistes ou personnalités ont pris les armes pour défendre leurs idées. Aujourd’hui, les acteurs du complexe militaro-intellectuel ne se battent plus que par médias interposés. Comment fonctionne ce complexe? Comment est-il né? Comment a-t-il bâti son propre pouvoir? Risque-t-il de nous entraîner dans des conflits inutiles et tragiques?
Lu par:Marc Levy
Durée:4h. 4min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69306
Résumé: La défense du secret dans la vie professionnelle et personnelle est le fil rouge de cet hommage au métier d'avocat. Hervé Temime revient sur sa trajectoire d'«avocat des puissants». Il nous raconte des affaires judiciaires connues et méconnues, analyse les mécanismes de la justice française avec ses failles, ses forces, et explicite, non sans ironie, ses rapports avec les médias. La société française de plus en plus judiciarisée prône la transparence et le jugement. Hervé Temime plaide, lui, pour le droit au secret et à l'ambiguïté. Nos libertés en dépendent. Il n'y a pas une seule vérité des hommes et il est nécessaire de rappeler ces mots de Malraux : «La vérité d'un homme c'est d'abord ce qu'il cache.»
Durée:3h. 19min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65224
Résumé: Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.
Lu par:Manon
Durée:4h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:27304
Résumé: Mathilde prend tous les jours le métro et le RER D pour se rendre à son travail. Thibault, un médecin urgentiste, passe son temps dans les rues et auprès des patients. Un jour, Mathilde et Thibault vont-ils se rencontrer, ou simplement se croiser ?
Durée:4h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18480
Résumé: Quarante-cinq ans, une femme, deux enfants, une vie confortable, et soudain l'envie d'écrire, le premier roman, le succès, les lettres d'admirateurs... Parmi ces lettres, celles de Sara, empreintes d'une passion ancienne qu'il croyait avoir oubliée. Et qui va tout bouleverser. Au creux du désir, l'écriture suit la trajectoire de la mémoire, violente, instinctive - et trompeuse.
Durée:5h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16381
Résumé: Lou, treize ans, intellectuellement précoce, est une élève brillante et isolée. Fille unique délaissée par une mère tombée en dépression après la mort d'un bébé et incomprise d'un père aimant mais prisonnier de son impuissance. En classe, les autres élèves l'appellent 'le cerveau'. Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Durée:9h. 49min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30887
Résumé: "Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu'un écrivain ne devrait jamais croiser". Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s'aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au coeur d'une époque fascinée par le Vrai.
Durée:2h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:26393
Résumé: Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué. Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. Trois hommes dans la vie d'Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion. Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire ?