Contenu

Étranger dans le mariage: nouvelles

Résumé
Après Où suis-je dans cette histoire, Emir Kusturica nous livre Étranger dans le mariage, un recueil de six nouvelles pleines de fantaisie et de fabuleux portraits. En Bosnie-Herzégovine, des années 1970 où règne l'influence du parti, jusqu'à l'éclatement de la Yougoslavie, les nouvelles nous racontent la vie de trois jeunes hommes, Dragan, Aleksa et Kosta. Des histoires de famille, dans lesquelles parents et enfants s'affrontent, se protègent et s'aiment. Des histoires de jeunes gens, débordants d'idéaux, brusquement confrontés au monde des adultes dont ils cherchent à s'affranchir. Des histoires d'amour, parfois impossibles. On retrouve ici l'univers typique d'Emir Kusturica, où fantaisie et noirceur se côtoient toujours dans ce qu'il appelle un « réalisme magique ». Emprunt des souvenirs de l'auteur, profondément marqué par les événements de son pays, ce recueil révèle des tranches de vie de personnages hauts en couleur, tantôt burlesques tantôt tragiques.
Genre littéraire: Nouvelle
Durée: 6h. 8min.
Édition: Paris, J.-C. Lattès, 2014
Numéro du livre: 32308
ISBN: 9782709645898

Documents similaires

Durée:6h. 2min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:31507
Résumé: Les neuf nouvelles qui composent ce livre illustrent de manière éclatante les deux thèmes de l'amour et de la mort suggérés par l'exergue emprunté à Georges Bataille : «Ma rage d'aimer donne sur la mort comme une fenêtre sur la cour.» Que ce soit la mort de Simon le Mage, révolté contre la hiérarchie humaine et divine, la biographie d'un homme ordinaire en Yougoslavie relatée dans une encyclopédie de cauchemar, le somptueux enterrement d'une prostituée amie des révolutionnaires dans les années vingt, la mort héroïque d'un jeune aristocrate hongrois, les confessions de celle qui fut longtemps la compagne d'un poète soviétique, ou le véritable roman policier reconstituant la genèse du Protocole des Sages de Sion, tous ces récits mêlent, en des époques et des lieux différents, le fantastique, l'érudition, le lyrisme et l'ironie qui étayent de façon brillante les résonances métaphysiques de cette encyclopédie très spéciale.
Lu par:Sandra Roger
Durée:14h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:24077
Résumé: " Il est écrit dans le Talmud : si tu ne sais pas où tu vas, alors tout chemin t'y mènera, a-t-il dit. Et que se passera-t-il, ai-je demandé, si l'on sait où l'on va ? Alors le chemin n'a pas d'importance, a dit Iacha en mettant fin à notre conversation. " le narrateur de Sangsues se pose des questions depuis qu'il a vu un homme gifler une jeune femme, sur les rives du Danube, sans raison apparente. Intrigué par la situation. il suit la jeune femme, puis cherche des indices pouvant expliquer ce geste. Il travaille comme journaliste dans un quotidien de Belgrade. et quand il trouve ales signes géométriques sur le lieu même de l'incident, son investigation s'oriente petit à petit vers un réseau antisémite. Lui n'est pas juif mais, afin d'avancer dans la compréhension des énigmes qui se présentent à lui les unes après les autres, il consulte d'abord un ancien condisciple, mathématicien de génie, puis se met à fréquenter un cercle de cabalistes qui a pour projet de fabriquer un golem... Sa recherche prendra de plus en plus les allures d'une enquête policière sur les traces d'un complot à tiroirs : tout n'est que faux-semblants. pièges indéchiffrables, doutes et incertitudes. L'écriture d'Albahari, toujours teintée d'une pointe d'ironie, entraîne le lecteur dans une quête labyrinthique presque ludique, à la manière d'un thriller. Derrière les apparences, l'auteur. en évoquant la Serbie sous Milochévitch, nous interroge sur la place de la peur dans nos sociétés et son instrumentalisation politique. Sangsues est considéré par les connaisseurs de l'oeuvre de David Albahari comme son roman le plus abouti et le plus puissant.
Durée:13h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17291
Résumé: En racontant le destin tragique d`une famille brisée par les orages de l`Histoire, Slobodan Selenic signe un magnifique roman d`introspection. Steven Medakovic, le narrateur de L`Ombre des aïeux, vit en reclus dans la ville de Belgrade, avec sa femme. Dans un douloureux effort de mémoire, il revoit son passé : son éducation par une gouvernante serbe pétrie de légendes héroïques, la rencontre et son mariage avec Élizabeth, alors qu`il étudiait à Bristol en Angleterre, leur fréquentation de la haute-société belgradoise de l`entre-deux-guerres, l`avènement du communisme, et la difficile éducation de Mihajlo, leur fils, écartelé entre deux cultures.
Durée:2h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31107
Résumé: "Contemporain du malheur serbe, comme on a accoutumé de parler du malheur russe, Scepanovié est un adepte du " local sans les murs ", qui a nom l'universel. Les tropismes de fuite et les désirs de mort qui sont au coeur de la tragédie grecque se retrouvent pareillement au c?ur des romans et nouvelles de Branimir Scepanovié. Si La Bouche pleine de terre, avec ses airs de parabole judéo-chrétienne et sa "source grecque", est une oeuvre de la maturité et supporte la comparaison avec quelques chefs-d'oeuvre de Kazantzakis, ses thèmes et sa facture se retrouvent dans l'oeuvre entier de Branimir Scepanovié. A chaque fois, dans ses nouvelles et ses scénarios, l'écrivain serbo-croate cède aux mêmes tropismes et décline les thèmes éternels de la fuite, de la mort volontaire, mais aussi du salut. "
Durée:4h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69885
Résumé: Kraliévo, petite ville serbe. Sous sa voûte étoilée, l'« Uranie » attire une faune bigarrée : malfrats, artistes ratés, exhibitionnistes, confiés aux bons soins du projectionniste Bonitch et d'un perroquet baptisé Démocratie. Guerres, communisme, dictature – ce drôle de cinéma a survécu aux folies de l'Histoire, jusqu'à cet après-midi de mai 1980, celui de la dernière séance… Avec cette fable savoureuse menée tambour battant, l'Emir Kusturica des lettres serbes signe un portrait cocasse en diable de la nature humaine et de l'(ex-)Yougoslavie. « Réjouissant ! Cet adjectif surgit à la lecture du dernier livre de Goran Petrovic, qui forme, avec David Albahari et Svetislav Basara, le triangle d'or des lettres serbes. »Le Monde des Livres Traduit du serbe par Gojko Lukic
Durée:10h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17614
Résumé: En mission à Berlin pour une ONG de Belgrade, un jeune homme part à la recherche d'émigrés yougoslaves. Il croise le chemin d'individus exilés, et rencontre Berlin, la ville des expatriés, réunifiée vingt ans plus tôt mais toujours divisée.
Lu par:Nadine Maugie
Durée:15h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68259
Résumé: « Il y a des blessures qui affectent le temps, d’autres les gens. Parfois les gens se remettent de leurs blessures, mais le temps, lui, ne le peut pas. » Arizona, 1893 Dans son ranch, Nora attend désespérément le retour de son époux parti chercher de l’eau, tandis qu’elle tâche d’apaiser les craintes de son plus jeune fils, convaincu qu’une bête mystérieuse rôde sur leur domaine. En parallèle, Lurie vagabond orphelin à la « tête de Turc » et recherché par les autorités, se retrouve à accepter une mission insolite traverser la Californie à dos de chameau. Les existences de Nora et de Lurie finiront par se télescoper lors d’une improbable rencontre dans un décor spectaculaire de beauté.
Durée:11h. 19min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13981
Résumé: Roman de peintre ou d'un joueur d'échecs, ce livre relate la vie du général d'origine serbe Omer pacha Latas, envoyé en Bosnie en 1850 par le sultan Abdul Medjid pour y imposer l'autorité turque. La Bosnie, si elle dépend alors d'Istambul, est en réalité menée par ses knez, dont le premier, le voïvode Zimonitch, règne sur la région de Sarajevo. Ces knez, Omer pacha va chercher à les contraindre ; eux s'attacheront à plier, à craindre, à attendre surtout. Autour de ce duel, comme en promenant ses yeux sur un échiquier, les figures se croisent, se rencontrent : la reine, épouse du séraskier, le fou, Costache Nenisanu, qui perd la raison par amour, la tour, ce serviteur du pacha qui le protège et pourvoie à ses vices, les soldats, anciens autrichiens ou croates islamisés. L'art de la miniature à l'échelle d'une fresque, par le plus célèbre des écrivains yougoslaves (Prix Nobel 1961).
Durée:12h. 19min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:14721
Résumé: Résumé du livre : Entre l'Occident et l'Orient, entre Rome et Constantinople, sur la ligne de fracture de la chrétienté, assailli d'un côté par les croisés, envahi de l'autre par les barbares venus de l'Est, un petit pays, la Serbie, cherche son chemin. C'est ce qu'illustre la métaphore centrale de cette oeuvre, celle de l'église du Saint-Sauveur qui, avec le monastère dont elle fait partie, avec ses moines et la population réfugiée des environs, s'élève dans les airs pour échapper au pillage et au massacre de l'armée des Bulgares et des Coumans qui l'assiège. Le chef de cette armée, le redoutable prince Chichman, convoite une plume cachée dans la barbe du supérieur du monastère. Pendant 40 jours, la vie et la résistance s'organisent dans cette 'arche' flottant entre ciel et terre, dont les fenêtres s'ouvrent sur le passé, le présent et le futur. Le destin de ce monastère est une des trois principales lignes narratives. La deuxième raconte la quatrième croisade, détournée de son but initial par la volonté du puissant doge de Venise. La troisième enfin relate la vie de Bogdan, enfant que l'impératrice de Byzance Philippa conçut et mit au monde en rêve, au treizième siècle, mais qui vit au vingtième. (even.fr)
Durée:44h. 5min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13447
Résumé: Les peuples asservis perdent un bien plus précieux que leur liberté : ce qu'on appelait jadis leur âme, ce qu'on appelle aujourd'hui leur identité. Au XVIIIe siècle, pour fuir la domination des Turcs, des milliers de Serbes émigraient dans l'empire voisin, l'Autriche. Ils devenaient militaires ou commerçants. Mais beaucoup d'entre eux rêvaient d'une terre plus lointaine, une terre slave et orthodoxe comme la leur, où il pourraient refaire leur vie : La Russie. Par groupes entiers, ils s'en allaient donc périodiquement sur les routes, avec des fortunes diverses.
Durée:33h. 17min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70115
Résumé: "J'ai écrit ce roman à Finchley, dans la banlieue de Londres, en 1946-1947. A une époque où ma femme et moi étions très proches du suicide". Inspiré par la propre expérience de l'auteur, roman d'une modernité étourdissante et au lyrisme enivrant, Le Roman de Londres suit le destin d'un exilé russe et de sa femme à Londres après la Seconde Guerre mondiale. Le prince Repnine et son épouse Nadia errent dans une ville qui les ignore, ils s'efforcent d'exister dans le désespoir de l'inappartenance. Dès le début de leur histoire se dessine la terrible voie du prince pour échapper au désespoir. Cette fatalité déterminera le cours de ce roman épique, rappelant la difficulté de l'homme à vivre dans la confusion de l'époque contemporaine. Livre de toutes les personnes déplacées, portrait d'une ville tentaculaire, Le Roman de Londres est en même temps un roman d'amour poignant et une réflexion profonde sur le libéralisme effréné.
Durée:19h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72031
Résumé: Tous les lecteurs se souviennent de l'hallucinante chasse à l'homme de La Bouche pleine de terre qui avait révélé le nom de Branimir Šcepanovic au public français. D'un livre à l'autre, le talent de Šcepanovic s'est imposé à ses innombrables lecteurs. Maître du récit court, de la narration condensée riche en symboles, Šcepanovic, tel un prophète de l'Ancien Testament, révèle à l'homme sa nature tragique et risible au travers de fables allégoriques. Les quinze nouvelles inédites de la présente édition prouvent une fois de plus le talent inégalé de ce géant de la littérature universelle et intemporelle. « Les livres de Branimir S?cìepanovicì se reìveÌlent des concentreìs ouÌ de sombres firmaments se me^lent aÌ des lambeaux de ciels creìpusculaires. » (Linda Lê, extrait de la préface)