Contenu

Orwell ou l'horreur de la politique

Résumé
De George Orwell, le lecteur français connaît surtout le prophétique 1984, terrifiante description de la société totalitaire, et La Ferme des animaux, une satire féroce du monde soviétique. Pourtant, la vie et le travail du romancier britannique, mort en 1950, ne sauraient se résumer à ces deux chefs-d'oeuvre, aussi visionnaires soient-ils. Auteur prolifique, journaliste talentueux, militant jusqu'au bout, Orwell, de son vrai nom Eric Blair, est une figure admirable et lucide. Armé d'un socialisme débarrassé "de ses hypocrisies, de ses lâchetés et de ses sottises", il a mené une lutte inlassable contre le totalitarisme. Et chez Orwell, les écrits sont cautionnés par les actes. Toute sa vie fut une quête tendue vers cet "idéal d'un homme déterminé à tout prix à énoncer des vérités pas bonnes à dire". Dans ce petit essai, initialement publié pour saluer la date orwellienne de 1981, Simon Leys décortique la théorie politique de cet écrivain majeur et tord le cou à un certain nombre d'idées reçues. En décryptant la double vocation d'Orwell ("écrivain politique"), il dessine en creux son autoportrait, celui d'un homme discret qui adhère à son oeuvre à chaque instant de son existence.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 2h. 30min.
Édition: Paris, GF Flammarion, 2014
Numéro du livre: 20633
ISBN: 9782081331419
Collection(s): Champs. Essais
CDU: 820

Documents similaires

Durée:5h. 45min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:30534
Résumé: Dans l'amitié et la connivence, Simon Leys et Pierre Boncenne ont, pendant plus de trente ans, correspondu et souvent pu se rencontrer. Ils parlaient à bâtons rompus sur toutes sortes de sujets : les lectures et les projets en cours, la vie littéraire et les expositions de peinture, la mer, les voyages, la Chine, l'Amérique, les puissants qui nous gouvernent et les esprits doctes, etc., partageant des citations marquantes et anecdotes amusantes. En hommage au grand sinologue et essayiste, voici sous forme d'abécédaire vagabond un florilège de ce qu'il pouvait confier en toute liberté. On passe d'une enquête sur un manuscrit de Jules Verne à des vers de Claudel ou Aragon ; de discussions passionnées avec Revel à des propos de Cioran sur la religion ; d'un roman de Coetzee ou de Vargas Llosa aux tableaux de Vuillard ou aux dessins de Daumier ; de la pêche au thon à Don Quichotte ; des mensonges du pouvoir totalitaire aux délires idéologiques de certains philosophes ; des vertus de la maladresse chez un artiste à la navigation le longs des côtes australiennes ; du caractère poétique de la langue chinoise à un éloge du cosmopolitisme. Il est question de culture littéraire et scientifique, mais aussi des poissons rouges et des délices de la retraite. Amateur de citations venues de tous les horizons, Simon Leys pouvait se référer à Xun Zi : "Parler à propos, c'est un signe de savoir. Se taire à propos est également un signe de savoir" ou encore à Leopardi : "Rions ensemble de ces couillons qui possèdent le monde".
Durée:3h. 16min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:16371
Résumé: Zhuang Zi et le logicien Hui Zi se promenaient sur le pont de la rivière Hao. Zhuang Zi observa : " Voyez les petits poissons qui frétillent, agiles et libres ; comme ils sont heureux ! " Hui Zi objecta : " Vous n'êtes pas un poisson ; d'où tenez-vous que les poissons sont heureux ? - Vous n'êtes pas moi, comment pouvez-vous savoir ce que je sais du bonheur des poissons ? - Je vous accorde que je ne suis pas vous et, dès lors, ne puis savoir ce que vous savez. Mais comme vous n'êtes pas un poisson, vous ne pouvez savoir si les poissons sont heureux. - Reprenons les choses par le commencement, rétorqua Zhuang Zi, quand vous m'avez demandé "d'où tenez-vous que les poissons sont heureux" la forme même de votre question impliquait que vous saviez que je le sais. Mais maintenant, si vous voulez savoir d'où je le sais - eh bien, je le sais du haut du pont. "
Durée:11h. 36min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:33504
Résumé: Premier texte qui dénonçe la Révolution culturelle et l'idolâtrie qu'elle suscite chez les intellectuels, toutes tendances politiques confondues. A la manière d'un G. Orwell, il décrit non seulement la réalité chinoise, mais encore la complicité de tous les pouvoirs.
Durée:2h. 55min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14038
Résumé: Les naufragés du Batavia, raconte l'aventure vraie survenue au XVIIe siècle à un bateau de la Compagnie hollandaise des Indes orientales. Lors de son premier voyage, ce bateau chargé de passagers et de marchandises fit naufrage sur un archipel peu éloigné de l'Australie. Alors que le capitane et le subrécargue - rivaux pendant tout le voyage et qui ne voulaient pas se quitter pour pouvoir se surveiller - se furent éloignés sur la grande chaloupe à la recherche de secours, un ancien apothicaire mit sur pied, avec l'aide de quelques hommes d'équipage, une sorte de dictature qui aboutit au massacre d'une partie des survivants du naufrage sans que cette situation provoque une révolte parmi les victimes.
Lu par:Henri Duboule
Durée:3h. 45min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17506
Résumé: Entre Clemenceau et Monet, c'est une quête commune de la lumière, à travers l'oeil de Monet et son pinceau, qui règle leur vie et le besoin qu'ils ont l'un de l'autre (" Peignez, peignez toujours, jusqu'à ce que la toile en crève. Mes yeux ont besoin de votre couleur et mon coeur est heureux "), jusqu'à ce que la vieillesse et la cécité conduisent le peintre à s'accrocher à Clemenceau et à son énergie comme à une planche de salut. Son Claude Monet est à la fois l'hommage personnel que sa piété amicale a voulu rendre à l'artiste qui lui avait procuré tant de joie esthétique et au novateur dont l'exemple lui semblait devoir être conservé. C'est à l'instigation de Clemenceau que Monet offrira ses célèbres Nymphéas à la France. Clemenceau est souvent venu rendre visite à l'artiste de Giverny.
Durée:27h. 25min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:38743
Résumé: Un portrait éclairé par une lecture nouvelle des Fables et des Contes.
Durée:3h. 24min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:10772
Résumé: 'Je suis heureux. Est-ce que ça va durer ? Voilà le sujet de ce livre. Ce sera un thriller, le plus authentique du siècle. Je suis cerné de toutes parts, et jusqu'au fond de mon terrier. Sur chaque page va planer une menace de mort ou de cancer, d'accident de voiture, de mal de vivre, simplement. Mais je suis fort,j'ai plein de munitions, je vous en parlerai. Si la menace se précise, vous la vivrez au coeur de mon sang, de mon encre. Sij'en réchappe, nous partagerons le butin. Peut-être ...'
Durée:34min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:10039
Résumé: Le hibou et la baleine sont les animaux totems de Nicolas Bouvier, écrivain suisse né en 1929, auteur d'un chef-d'oeuvre qui marqua son entrée en littérature en 1963 : L'Usage du monde. Filmé en 1992 dans des lieux familiers et intimes, il aborde au fil d'un entretien différents thèmes : l'ici - sa maison, la Suisse -, l'ailleurs - le voyage, l'espace -, les lectures, les mots, le travail d'écriture, la musique, le rire et les larmes, le temps, la mort, le corps, l'amour...
Lu par:Janick Quenet
Durée:6h. 43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15993
Résumé: Qu'ai-je donc fait se divise en trois grandes parties. Dans la première Poeta fui et cantai, il revient sur son parcours d'écrivain, ses désirs et ses attentes vis à vis de la littérature. La seconde partie, Nagueur entre deux rives contient ses confessions, ses souvenirs de famille, ses amours douloureuses; c'est la partie proprement autobiographique, au sens classique du terme. Enfin, dans la dernière partie, Sur les genoux de Dieu, il nous fait part de ses questionnements plus philosophiques sur le temps, l'espace, l'histoire de l'humanité et l'existence de Dieu. Tous ces thèmes, Jean d'Ormesson les a déjà abordés dans ses romans précédents, mais il nous promet ici, comme Rousseau en son temps, de le faire sans atours ou détours : "Je ne suis pas sûr que ce portrait rende son auteur très sympathique. Je ne me plaît pas beaucoup [...] Je ne suis pas grand. Je serre les poings. Je n'ai jamais cessé de nourrir des rêves qui me dépassent de beaucoup. Et quels rêves, je vous prie? Des rêves de pacotille, de poudre aux yeux, de petit bourgeois en goguette."
Lu par:Zeina Kayali
Durée:5h. 3min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:39030
Résumé: L'acteur livre son enquête sur un personnage qu'il a interprété au théâtre en 2015, Gustave Flaubert. Sans préoccupations chronologiques ou historiques, il cherche à dévoiler les côtés méconnus de l'écrivain.
Lu par:Marianne Heer
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:7344
Résumé: Je voulais écrire un livre pour dire mon bonheur d'écrire, et d'écrire en français. Ça aurait été un livre très construit, qui aurait commencé à la page 1 et aurait fini à la dernière page, ayant dit ce qu'il avait à dire et démontré ce qu'il s'était proposé de démontrer. Et puis... Comment cela s'est-il fait ? Ça n'a pas voulu s'arranger comme ça. Rien à faire. Peut-être parce que j'ai été journaliste trop longtemps et qu'au fond je le suis resté ? Ce que je vous propose se présente comme une série d'articles, de réflexions, de cris du coeur qui, tous, ont pour sujet la langue française et cet amour que nous avons l'un pour l'autre, elle et moi. Viens, mignonne. Allons voir si la rose...
Durée:4h. 3min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:16504
Résumé: ... Il y a paraît-il des gens qui sont du matin, c'est-à-dire des lève-tôt par choix. Je me suis levé tôt, forcé et contraint, pendant tellement d'années, que maintenant pour mon plaisir à ne pas me lever atteint des sommets. Couché à onze heures et demie, endormi à minuit après une bonne petite lecture, je suis sûr qu'à huit heures je n'aurais plus vraiment sommeil. Mais mon organisme a trouvé mieux : je me réveille plusieurs fois par nuit, ce qui me permet de dormir jusqu'à neuf heures sans peine, voire, les jours de pluie, jusqu'à dix heures sans remords...