Contenu

Laissées pour mortes: le lynchage des femmes de Hassi Messaoud

Résumé
Le 13 juillet 2001, à Hassi Messaoud, ville pétrolifère du Sud de l'Algérie, à la suite d'un prêche virulent de l'imam, près de 500 hommes agressent et torturent une cinquantaine de femmes au cours d'une expédition punitive. L'humiliation publique, le mépris de la famille, le silence de la presse étrangère et la peur des représailles succèdent à cette nuit de cauchemar que la plupart des victimes choisissent d'oublier. Mais certaines refusent de se résigner et exigent la condamnation des coupables – Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura se sont battues jusqu'au procès. De leur enfance au sein de familles patriarcales à la naissance de leurs enfants, en passant par leurs mariages, répudiations et divorces, elles relatent la difficulté de vivre hors du joug des hommes dans une société qui connaît de terribles bouleversements.
Durée: 5h. 9min.
Édition: Paris, Max Milo, 2010
Numéro du livre: 68984
ISBN: 9782353410842
Collection(s): Essais & documents
CDU: 301

Documents similaires

Durée:17h. 1min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75488
Résumé: Ce livre présente le mouvement islamiste issu de l'internationalisation du mouvement des Frères musulmans, tel qu'il s'est développé en Europe : Florence Bergeaud-Blackler le nomme frérisme. Elle explore ici, de façon factuelle et documentée, l'origine du mouvement, son fondement doctrinal, son organisation et ses modes opératoires, ainsi que ses méthodes de recrutement et d'endoctrinement. Elle montre comment il étend son emprise au coeur même des sociétés européennes en s'appuyant sur leurs institutions, en subvertissant les valeurs des droits de l'homme ou en "islamisant" la connaissance. Ni réquisitoire ni dénonciation complotiste ou militante, c'est le résultat d'une enquête de fond étayée et référencée, menée selon les méthodes des sciences humaines, et qui cerne précisément un objet, l'islamisme frériste, qui construit un système-islam décliné dans trois directions : une vision, une identité, un plan. Le propos ne vise ni une religion ni une communauté de croyants, mais décrit un mouvement qui cherche à se servir d'eux pour imposer une stratégie d'islamisation des pays non musulmans dans toutes sortes de domaines, de l'économie à l'écologie, de l'école à l'université.
Durée:5h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69212
Résumé: « Vous priez encore Dieu ? – Bien sûr. Pourquoi ne le ferais-je pas ? – Eh bien, il me semble qu’Il vous a abandonnée ces derniers temps. – Allah ne m’a jamais abandonnée, c’est nous qui L’avons semé. » Bilqiss est l’héroïne de ce roman : c’est une femme indocile dans un pays où il vaut mieux être n’importe quoi d’autre et si possible un volatile. On l’a jugée, on l’a condamnée, on va la lapider. Qui lui lancera la première pierre ? Qui du juge au désir enfoui ou de la reporter américaine aux belles intentions lui ôtera la vie ? Le roman puissant de Saphia Azzeddine est l’histoire d’une femme, frondeuse et libre, qui se réapproprie Allah.
Durée:5h. 59min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69737
Résumé: WOMAN est un projet ambitieux qui donne le parole à 2000 femmes à travers 50 pays différents. Il dresse un portrait, très intimiste, de celles qui représentent la moitié de l'humanité. En s'appuyant sur leurs témoignages, sur des entretiens avec des personnalités, des articles de presse et des données chiffrées, le livre tente de comprendre la vie des femmes, leur rapport au corps, à la sexualité, à la maternité, au couple. ll rend hommage à toutes celles qui dénoncent les violences qu'elles subissent trop souvent, à celles qui s'affirment et combattent les stéréotypes. WOMAN met en lumière la force intérieure des femmes et leur capacité à changer le monde.
Durée:3h. 26min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69369
Résumé: Gisèle Halimi : Soixante-dix ans de combats, d’engagement au service de la justice et de la cause des femmes. Et la volonté, aujourd’hui, de transmettre ce qui a construit cet activisme indéfectible, afin de dire aux nouvelles générations que l’injustice demeure, qu’elle est plus que jamais intolérable. Gisèle Halimi revient avec son amie, Annick Cojean, qui partage ses convictions féministes, sur certains épisodes marquants de son parcours rebelle pour retracer ce qui a fait un destin. Sans se poser en modèle, l’avocate qui a toujours défendu son autonomie, enjoint aux femmes de ne pas baisser la garde, de rester solidaires et vigilantes, et les invite à prendre le relai dans le combat essentiel pour l’égalité à l’heure où, malgré les mouvements de fond qui bouleversent la société, la cause des femmes reste infiniment fragile. Depuis l’enfance, la vie de Gisèle Halimi est une fascinante illustration de sa révolte de « fille ». Farouchement déterminée à exister en tant que femme dans l’Afrique du Nord des années 30, elle vit son métier comme un sacerdoce et prend tous les risques pour défendre les militants des indépendances tunisienne et algérienne et dénoncer la torture. Avocate plaidant envers et contre tout pour soutenir les femmes les plus vulnérables ou blessées, elle s’engage en faveur de l’avortement et de la répression du viol, dans son métier aussi bien que dans son association « Choisir la cause des femmes ». Femme politique insubordonnée mais aussi fille, mère, grand-mère, amoureuse… Gisèle Halimi vibre d’une énergie passionnée, d’une volonté d’exercer pleinement la liberté qui résonne à chaque étape de son existence. « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque » : ces mots de René Char, son poète préféré, pourraient définir Gisèle Halimi, cette « avocate irrespectueuse », et sa vie de combats acharnés pour la justice et l’égalité.
Durée:5h. 51min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:13502
Résumé: Le 11 septembre 2001 au matin, Bruno Dellinger se rend à son travail, comme d'habitude. Comme d'habitude, il rentre dans l'immense hall du World Trade Center, insère son pass électronique, prend l'ascenseur et accède au 47e étage où se trouve sa société. Soudain, un choc d'une violence inouïe ébranle le bâtiment. Un premier avion s'écrase sur une des deux tours. Un autre ne tardera pas à pulvériser la seconde. Ce n'est pas seulement le World Trade Center qui disparaît, mais aussi la confiance en l'humain.
Durée:8h. 29min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:69451
Résumé: Alger, fin des années 1980. Parce que les islamistes qui recrutaient dans l'énorme réservoir de jeunes gens vulnérables ont su l'accueillir et lui donner le sentiment que sa vie pouvait avoir un sens ; parce que la confusion mentale dans laquelle il était plongé l'a conduit à s'opposer à ses parents, à sa famille, à ses amis et à perdre tous ses repères ; parce que la guerre civile qui a opposé les militaires algériens et les bandes armées islamistes fut d'une violence et d'une sauvagerie incroyables, l'abominable est devenu concevable et il l'a commis.
Lu par:Denis Gey
Durée:2h. 4min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:32652
Résumé: « Parfois les apocalypses sont de fer et de sang, forgées par les images, comme ce fut le cas le 11 septembre 2001. Nul n'a oublié cette décennie de « guerre sans fin », de Madrid à Londres, des grottes de Tora Bora aux grandes villes du Pakistan. Parfois ces apocalypses n'existent pas, et soudain, les voici devant nous, désordonnées, follement ressemblantes, telle une flamme courant de pays en pays, avec d'autres images, d'autres corps égorgés, d'autres présidents, d'autres combattants inconnus... Le Moyen Orient semble se désagréger, d'un coup, dans la haine et la fermeture au monde. Est-ce l'Islam dans sa pire radicalité ? Est-ce la haine de l'Occident, qui n'est pourtant plus incarné par Georges Bush ? Est-ce l'anarchie totale d'une région en déséquilibre depuis longtemps ? Ou bien est-ce l'instant de la grande reconfiguration ? Cette dernière menace - incarnée par l'Etat islamique, transnational et d'une ambition illimitée - vient sans doute clore un cycle : tout semble détruit et angoissant, mais la fabrique de l'histoire est à l'œuvre : l'hésitation de l'Amérique ; la force de l'arc chiite ; le nouvel Iran et la nouvelle Egypte ; le jeu des grands voisins, Arabie saoudite, Turquie, Jordanie ; la prétendue guerre sans hommes... A la fin du compte, la question est de savoir si nous assistons à la naissance d'une plateforme insurrectionnelle à l'échelle d'un continent ou bien au contraire au dernier spasme d'un mouvement meurtrier. »
Durée:5h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:36998
Résumé: Choc de cultures entre repli sur soi et ouverture. C’est l’histoire de dirigeants déterminés à refuser le changement face à un président de la Poste fraîchement nommé par le Conseil fédéral. Rentré dans son pays après une longue carrière à l’étranger au sein d’entreprises de renom, il voulait proposer une nouvelle vision pour cette vénérable institution qu’est la Poste suisse. Face à la diminution des volumes du courrier, il préconise la sauvegarde du service public par la recherche de nouveaux relais de croissance. Mais à peine est-il en place que l’ancienne garde de la Poste cherche à l’empêcher d’agir. Elle fait nommer un directeur général incarnant le statu quo. L’inertie semble l’emporter. On ne veut ni sang neuf, ni idées provenant de l’extérieur. C’est une mécanique parfaitement huilée, avec ses règles non dites et ses réseaux agissant dans l’ombre. L’affrontement est programmé, d’autant qu’au-delà du président, c’est parfois le conseiller fédéral lui-même qui est visé. Avec en toile de fond une guerre sourde d’information, de désinformation et même de «fake news» avant l’heure. Cette partie d’échecs très serrée entraîne la chute du directeur général puis, un mois plus tard, au terme d’une intense campagne de dénigrement et de vengeance, le départ du président. Au-delà des aspects parfois rocambolesques de cette confrontation sans merci, ce récit lève le voile sur la façon dont fonctionnent en Suisse les rouages discrets du pouvoir, les cercles et les réseaux d’influence qui assurent parfois la survivance de vraies chasses gardées. Ce témoignage permet de mieux comprendre le fonctionnement de nos institutions. Combien de temps sera-t-il encore possible de faire face à un monde de plus en plus globalisé en recourant à la formule magique de nos ancêtres, faite davantage de compromis et d’équilibre supposé que de vision d’avenir et de détermination ?
Lu par:Jacques Bagge
Durée:1h. 58min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65880
Résumé: Spécialiste des «grandes enquêtes sociales» qui mettent en scène les déclassés, Louis Roubaud, publie avec sa longue série sur «la Prostitution, troublante énigme», une réflexion sur le monde du sexe tarifé à l’époque où les maisons de tolérance, établissement dits «convenables», se voient concurrencées par le développement de la «prostitution clandestine». À son habitude, Roubaud aborde son enquête sans préjugés, cherchant avant tout à comprendre plutôt qu’à condamner d’emblée. Il n’en reste pas moins que le résultat de son exploration dans les bas-fonds de la société, de Djibouti à Paris, en passant par Marseille et la Côte d’Azur, s’impose comme une dénonciation sans complaisance de l’exploitation du corps des femmes en un temps – les Années Folles – où la prostitution ne fait pourtant guère débat, sinon pour la forme.
Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68829
Résumé: Un couple sans histoire, Laure et François Berteau. Leur fils adoptif, David, adolescent enjoué qui se pose des questions sur ses origines. Le père Georges Tellier, un prêtre qui s’arc-boute à sa foi, dans une Eglise qui s’étiole. Frédéric Nguyen, flic résolu à l’action et au silence, pour préserver sa vie privée. Hicham, que le goût du risque et de la frime finit par conduire en prison. Des remarques blessantes, de mauvaises rencontres. Une emprise croissante de l’islamisme et une colère de plus en plus radicale. Et tout se précipite. Vers cette petite église d’un village du Sud-Ouest de la France, la tragédie attire comme un aimant explosif des hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.
Durée:6h. 15min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:34954
Résumé: Le journal de Yann Moix pendant et après les attentats de janvier. Notoriété de l'auteur, toujours présent le samedi soir chez Laurent Ruquier.
Lu par:Madiana Roy
Durée:1h. 38min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71914
Résumé: « Trois mois. D’après maman, ça fait précisément trois mois aujourd’hui qu’on est enterrés dans ce fichu camp. Et ça fait presque quatre ans que j’ai quitté l’école Jacques-Prévert de Sarcelles. » R. B. Fabien est un petit garçon heureux qui aime, le football, la poésie et ses copains, jusqu’au jour où ses parents rejoignent la Syrie. Ce roman poignant et d’une grande humanité raconte le cauchemar éveillé d’un enfant lucide, courageux et aimant qui va affronter l’horreur.