Contenu

La sainte touche

Résumé
Des mecs comme Alain Basile, vous n'en croiserez pas tous les jours et pas à tous les coins de rue. C'est dans son épicerie, La Belle Saison, que j'ai fait sa connaissance. Mon père venait de me mettre à la porte et je vagabondais dans les rues en rêvant d'une vie de bohème. Alain, lui, il en avait rien à faire de la bohème et des lilas sous les fenêtres, sa seule ambition était de devenir millionnaire. Pour réussir, il était prêt à tout et avait besoin d'un associé. C'est tombé sur moi. Mais accuser Alain Basile d'avoir chamboulé mon existence reviendrait à reprocher au Vésuve d'avoir carbonisé Pompéi. Sans lui, je n'écrirais pas aujourd'hui. Si La Sainte Touche raconte les aventures d'un duo improbable avec humour, c'est aussi un pur joyau littéraire, aussi cynique que romantique. Un roman dans la veine de Karoo de Steve Tesich, de la série Breaking Bad et du film Dikkenek.
Durée: 4h. 58min.
Édition: Paris, Lattès, 2021
Numéro du livre: 70998
ISBN: 9782709667371

Documents similaires

Lu par:Jean Frey
Durée:13h. 18min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36890
Résumé: Le narrateur, écrivain acharné mais incapable d'achever son roman sur la jalousie, reçoit la visite d'un véritable possédé, dénué de tout surmoi : l'énergumène. Son projet ? Détruire le Monde Ancien, en commençant par les Etats-Unis. Il réserve dans son plan un rôle majeur au narrateur, qu'il vient convaincre et au besoin contraindre de rédiger une déclaration supposée embraser le peuple noir américain et provoquer une insurrection générale. Le narrateur va tout faire pour démontrer à l'autre l'irrationalité de ce projet. S'engage alors une lutte farouche à coups d'arguments et de récits par lesquels chacun tente de prendre le dessus. Polar américain, dialogue à la Diderot, roman psychologique, élégie, reportage, pastiche... les genres sont nombreux dans ce texte d'une impressionnante liberté, qui exprime, souvent avec humour, une profonde interrogation sur le Mal que Velan partage avec Dostoïevski.
Durée:6h. 23min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67589
Résumé: Maurice-Guillaume n’avait encore jamais vu de regard si perçant, ni une telle tignasse indécente d’absurdité dans un béret militaire, une étoile rouge en épingle. Il pensait que de telles beautés félines dans des uniformes kaki se trouvaient uniquement dans les pages glacées des magazines pour garçons achetés à voix basse aux kiosques des gares. Elle scruta son passeport. Elle le feuilleta. Elle s’attarda sur une photo d’une mère et d’un enfant laissée entre deux pages. Elle lui demande si l’enfant était le sien, il répondit oui, si la femme était la sienne, oui encore. Elle voulait savoir pourquoi il était seul sur l’île. Réponse : voyage d’affaires. Elle sourit, un rictus complice. Elle tamponna son visa de trois sceaux : Mentira… Mentira… Mentira…. Trois sceaux, pour trois demi-vérités qu’elle avait débusquées. Cuba libre : un voyage halluciné dans un Cuba crépusculaire à l’extrême fin des années 90.
Durée:10h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34387
Résumé: Rachel et son amie Alison, dix ans, sont très intriguées par la maison du 11, Needless Alley, et par sa propriétaire qu'elles surnomment la Folle à l'Oiseau. D'autant plus lorsqu'elles aperçoivent une étrange silhouette à travers la fenêtre de la cave. Val Doubleday, la mère d'Alison, s'obstine quant à elle à vouloir percer dans la chanson, après un unique succès oublié de tous. En attendant, elle travaille - de moins en moins, restrictions budgétaires obligent - dans une bibliothèque et trouve refuge dans le bus numéro 11, pour profiter de son chauffage et de sa chaleur humaine. Jusqu'à ce qu'un appel inespéré lui propose de participer à une émission de téléréalité. Quelques années plus tard, dans un quartier huppé de Londres, Rachel travaille pour la richissime famille Gunn, qui fait bâtir onze étages supplémentaires. . . souterrains. Piscine avec plongeoir et palmiers, salle de jeux, cinéma, rien ne manquera à l'immense demeure. Mais plus les ouvriers s'approchent des profondeurs du niveau -11, plus des phénomènes bizarres se produisent. Si bien que Rachel croit devenir folle. À travers ce roman construit autour du chiffre 11, Jonathan Coe tisse une satire sociale et politique aussi acerbe que drôle sur la folie de notre temps. Il croque ses contemporains britanniques, gouvernés par une poignée de Winshaw - descendants des héros malveillants de Testament à l'anglaise -, capture dans sa toile les très riches et leurs serviteurs, leurs frustrations, leurs aspirations et leur démesure, avec une virtuosité toujours aussi diabolique.
Durée:4h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33606
Résumé: "... Je suis tombé sur le roman de Kosinski et celui-ci fut une plus grande révélation encore que le film... Ce livre n'a pas pris une ride. Publié en 1970, il fait l'effet d'un baiser empreint de tristesse au siècle à venir. La langue est d'une platitude flagrante, comme si Kosinski ne voulait aucune distance entre lui et Chance, ce jardinier simplet qui a vécu toute sa vie à l'écart du monde et se trouve soudain jeté à la rue. " Après quelques pas dans la rue, notre héros est renversé par une limousine. Une passagère en descend. Il se présente, Chance the gardener (Chance le jardinier), et la femme réinvente son nom, le mythifie en faisant de lui Chauncey Gardiner.... Elle emmène Chance chez elle afin de soigner sa jambe contusionnée. Ainsi commence l'étrange voyage surréel du roman. Chance ne sait rien, n'a jamais rien vu. Toute son éducation est issue de la télévision.... " A travers Mr Chance, Kosinski nous provoque en montrant à quel point nous sommes précaires, combien nous avons besoin de mythologie pour survivre, une mythologie qui s'incarne momentanément en la personne de Chance. "
Durée:25h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75429
Résumé: Alors que des négociations sont en cours sur l’élargissement de l’Union européenne à l’Albanie, Karl Auer, haut fonctionnaire autrichien en poste à Bruxelles, se rend à Tirana où il tombe amoureux de Baia Muniq, brillante juriste albanaise chargée des pourparlers avec la Commission européenne. Au même moment, autour du Premier ministre albanais, on travaille à améliorer l’image du pays dans l’opinion ; il faut rappeler aux Européens que le héros national albanais, Skanderbeg, n’était pas musulman mais chrétien, et fut au quinzième siècle le défenseur de la chrétienté. Son casque légendaire est conservé au Musée d’histoire de l’art de Vienne. Les Albanais n’auront qu’à réclamer solennellement la restitution de ce symbole pour que leur pays apparaisse enfin sous un jour différent. Mais voici qu’à Vienne, soudain, le casque de Skanderbeg disparaît… Tel est le point de départ de ce roman riche en péripéties où fiction et actualité politique s’entrelacent de façon jubilatoire jusqu’à une fin ironique et imprévisible quand survient l’épidémie de Covid-19.
Lu par:Daniel Martin
Durée:32h. 18min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76989
Résumé: Un roman qui se situe à Atlanta, la ville de Autant en emporte le vent. Une fresque faisant de celle-ci le symbole absolu de l'Amérique contemporaine : conflits raciaux, luttes de pouvoir, prééminence du statut social, rôle outrancier de l'argent dans le pays de tous les excès économiques...
Durée:4h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75485
Résumé: Stella fait des miracles. Au sens propre. Elle guérit malades et paralytiques, comme dans la Bible. Le Vatican est aux anges, pensez donc, une sainte, une vraie, en plein vingt et unième siècle ! Le seul hic, c’est le modus operandi : Stella guérit ceux avec qui elle couche. Et Stella couche beaucoup, c’est même son métier… Pour Luis Molina, du Savannah News, c’est sûr, cette histoire sent le Pulitzer. Pour le Vatican, ça sentirait plutôt les emmerdements. Une sainte-putain, ça n’est pas très présentable. En revanche, une sainte-martyre dont on pourrait réécrire le passé… Voilà un travail sur mesure pour les affreux jumeaux Bronski, les meilleurs pour faire de bons martyrs. À condition, bien sûr, de réussir à mettre la main sur l’innocente Stella. C’est grand, l’Amérique.
Durée:14h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69646
Résumé: Après avoir bourlingué dans les festivals de théâtre d'Europe avec sa femme junkie et leurs deux enfants, Mour décide de rentrer en Bohême. Nous sommes en 2015 et le rejet des étrangers grandit partout. Après de nombreuses péripéties, dont un détour par la guerre du Donbass où Mour récupère Gérard Depardieu, la famille s'installe sur les rives de la Sázava, au sud-est de Prague. Mour est alors accusé d'avoir assassiné son beau-père. Il échappe à la justice et s'embarque dans un road trip à travers la région avec ses deux fils. A pied, en voiture et en bateau, ils rencontrent toutes sortes de personnages : gitans, prostituées, prêteurs sur gages, ivrognes, voyous... Le voyage culminera dans un grand finale réunissant un mariage, un bordel, la police tchèque et un tank russe. Bienvenue dans le Far East ! Dans ce roman très contemporain, alternant scènes grotesques, descriptions poétiques, dialogues drôles et enlevés, chacun vit selon ses propres lois. Sur un rythme trépidant, transgressant les tabous, Topol aborde les grands thèmes d'aujourd'hui : la religion, la famille, la survie au quotidien, le populisme et la menace russe.
Lu par:Jean Frey
Durée:6h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66093
Résumé: Archibald Rapoport est un révolutionnaire, un gangster, un Juif hanté par la Shoah, un (dés)agrégé de philosophie, un érotomane, un excentrique… Mais au fond, pourquoi est-il devenu un assassin ? Peut-être, tout simplement, par désir d’écrire… Écrire pour laisser une trace indélébile de son existence, écrire puis périr, afin « que le récit de sa vie pût être publié ». Un texte iconoclaste, d’une absolue liberté, un chef-d’œuvre d’humour noir, dans lequel Pierre Goldman se jette au feu. Paru deux années avant la mort de son auteur, ce roman sulfureux était devenu introuvable.
Durée:17h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69597
Résumé: Pour les besoins d'une thèse consacrée à "la vie à la campagne au XXIe siècle", l'apprenti ethnologue David Mazon a quitté Paris et pris ses quartiers dans un modeste village des Deux-Sèvres. Logé à la ferme, bientôt pourvu d'une mob propice à ses investigations, s'alimentant au Café-Epicerie-Pêche et puisant le savoir local auprès de l'aimable maire - également fossoyeur -, le nouveau venu entame un journal de terrain, consigne petits faits vrais et moeurs autochtones, bien décidé à circonscrire et quintessencier la ruralité. Mais il ignore quelques fantaisies de ce lieu où la Mort mène la danse. Quand elle saisit quelqu'un, c'est pour aussitôt le précipiter dans la Roue du Temps, le recycler en animal aussi bien qu'en humain, lui octroyer un destin immédiat ou dans une époque antérieure - comme pour mieux ressusciter cette France profonde dont Mathias Enard excelle à labourer le terreau local et régional, à en fouiller les strates historiques, sans jamais perdre de vue le petit cercle de villageois qui entourent l'ethnologue et dessinent (peut-être) l'heureuse néoruralité de nos lendemains. Mais déjà le Maire s'active à préparer le Banquet annuel de sa confrérie - gargantuesque ripaille de trois jours durant lesquels la Mort fait trêve pour que se régalent sans scrupule les fossoyeurs - et les lecteurs - dans une fabuleuse opulence de nourriture, de libations et de langage. Car les saveurs de la langue, sa rémanence et sa métamorphose, sont l'épicentre de ce remuement des siècles et de ce roman hors normes, aussi empli de truculence qu'il est épris de culture populaire, riche de mémoire, fertile en fraternité.
Durée:11h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38537
Résumé: Duddy Kravitz, jeune homme de confession juive, fils de chauffeur de taxi, a grandi à Montréal pendant la guerre entre les boutiques minables et les terrains vagues de la rue Saint-Urbain. Et, pourtant, il voit son avenir en grand. Déterminé à échapper à la pauvreté à tout prix, Duddy multiplie les entreprises plus ou moins hasardeuses : il travaille comme serveur dans un hôtel de luxe, se lance dans une société de production audiovisuelle spécialisée dans les anniversaires, mariages et bar-mitsvas, se retrouve embarqué dans un trafic de drogue à la frontière canadienne... Sans jamais perdre de vue son principal objectif : acheter une parcelle de terre dans les Laurentides, parce que son grand-père, Simcha, lui a toujours répété qu'un homme qui ne possédait pas de terres n'était personne. Grâce à Yvette, qui l'aime, Duddy voit la réussite lui sourire, jusqu'au jour où son ambition l'amène à commettre l'irréparable. Indestructible, amoral, intrépide, intrigant, séducteur, menteur invétéré... Duddy est un personnage haut en couleur inoubliable, touchant et hilarant. [Source : Payot]
Durée:4h. 1min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:66349
Résumé: Originaire de la cité des Buers à Villeurbanne, près de Lyon, François Feldman demande régulièrement des prêts à Juliane Bacardi, sa conseillère financière, pour faire tourner sa boutique. Après un accident, François lui sauve la vie. Ils fuient ensemble, poursuivis par la police et un caïd de banlieue.