Contenu

[Trilogie du Caire]: [02]: Le Palais du désir

Résumé
Etait-il en train de lui arriver ce qui arrivait aux autres pères en cette drôle d'époque ? Il entendait des choses abracadabrantes sur la " jeunesse d'aujourd'hui " : des élèves de collège prenaient l'habitude de fumer, d'autres bafouaient la dignité de leurs maîtres, d'autres encore se rebellaient contre leurs pères ! Oh ! bien sûr, son prestige à lui restait intact, mais...quel bilan tirer de cette longue vie de rigueur et de fermeté ? D'un côté Yasine qui sombrait dans la déchéance et de l'autre Kamal qui discutait, contestait et essayait de lui filer entre les mains !... C'est ici, dans les rues du Caire, que Naguib Mahfouz, le " Zola du Nil ", a promené son miroir et capté toutes les facettes d'une société égyptienne en pleine évolution. Naguib Mahfouz est le premier écrivain de langue arabe à avoir reçu, en 1988, le prix Nobel de Littérature.
Durée: 19h. 23min.
Édition: Paris, Le Livre de poche, 2000
Numéro du livre: 67596
ISBN: 9782253053958
Collection(s): Le livre de poche

Documents similaires

Durée:23h. 3min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67140
Résumé: La rue d'Al-Nahhasin n'était pas une rue calme... La harangue des camelots, le marchandage des clients, les invocations des illuminés de passage, les plaisanteries des chalands s'y fondaient en un concert de voix pointues... Les questions les plus privées en pénétraient les moindres recoins, s'élevaient jusqu'à ses minarets... Pourtant, une clameur soudaine s'éleva, d'abord lointaine, comme le mugissement des vagues, elle commença à s'enfler, s'amplifier, jusqu'à ressembler à la plainte sibilante du vent... Elle semblait étrange, insolite, même dans cette rue criante... C'est ici, dans les rues du Caire, que Naguib Mahfouz, le " Zola du Nil ", a promené son miroir et capté toutes les facettes d'une société égyptienne en pleine évolution. Naguib Mahfouz est le premier écrivain de langue arabe à avoir reçu, en 1988, le prix Nobel de Littérature.
Durée:12h. 32min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:69418
Résumé: Troisième et dernier volet de la grande fresque romanesque qui relate les transformations de l'Egypte basculant dans la modernité, après Impasse des deux palais et Le Palais du désir, Le Jardin du passé amplifie l'histoire de la famille d'Abd el-Gawwad. Une nouvelle génération, désormais, incarne les contradictions et les blessures du pays : ce sont les petits- enfants d'Abd el-Gawwad, Ahmed, le communiste, et Abd el-Monem, le frère musulman. Conflits entre les idéologies, opposition entre les valeurs trditionnelles et celles de la société nouvelle... Un immense roman pour approcher l'Egypte d'aujourd'hui. Naguib Mahfouz est le premier écrivain de langue arabe à avoir reçu, en 1988, le prix Nobel de Littérature.
Lu par:Madiana Roy
Durée:6h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75671
Résumé: Hishâm est marchand de livres anciens au Caire. Jeune homme solitaire et fragile, il est habité par des manuscrits et des personnages d'autres temps. A la poursuite de l'interprétation de l'un de ses rêves récurrents, dans lequel il voit des anges venus du ciel cueillir le jasmin de la ville irakienne de Basra, il finit par se convaincre qu'il y a vécu dans une vie antérieure, au VIIIe siècle, et qu'il y a fréquenté d'illustres théologiens. Ce roman d'une beauté lumineuse révèle le douloureux contraste entre la splendeur de la Basra d'hier et le destin funeste de la Basra contemporaine - où les bombes ont remplacé les anges.
Durée:14h.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65439
Résumé: Au Caire en 2011, les destins des militants Asma et Mazen, des étudiants Khaled et Dania, d'Achraf l'acteur raté et de sa domestique Akram, du communiste désabusé Issam et de sa femme Nourhane, présentatrice de télévision ambitieuse. Liés les uns aux autres, chacun vit la révolution égyptienne à sa façon, entre dissidence, fidélité au régime, actes de lâcheté et engagements héroïques.
Durée:5h. 46min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69339
Résumé: Après le retour à un pouvoir autoritaire en Égypte et l’écriture du roman J’ai couru vers le Nil, consacré aux acteurs de la révolution égyptienne, Alaa El Aswany s’est livré à une réflexion fouillée sur la dictature, qu’il nous expose ici. Inlassable chroniqueur et militant de la cause démocratique, fervent pédagogue, il conduit une analyse clinique de la dictature, tant comme système idéologique que comme réalité persistante et insoutenable pour de nombreux peuples. Il ne s’agit pas d’une autopsie de la démocratie, mais bel et bien de la radiographie d’un mal récurrent à la fois dans notre histoire et dans notre monde contemporain. En neuf chapitres, étayés par de nombreux faits et anecdotes historiques, il étudie le syndrome, ses causes, ses symptômes, sa propagation, la prévention possible. Concret, précis, volontiers provocateur, toujours libre, l’auteur, qui s’attaque aux racines du mal, et rappelle ce faisant que la dictature est loin d’être l’apanage des pays arabes, délivre également un message d’espoir, professant sa confiance en l’humanité. Et fait, en filigrane, une nouvelle déclaration d’amour à son pays, l’Égypte, et à ses compatriotes.
Lu par:Philippe Lion
Durée:7h. 29min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:22661
Résumé: L'histoire de ce livre remonte au début de l'année 1990, quand la maison d'édition du quotidien cairote Al-Ahram en proposa l'idée à Ragâ' al-Naqqâch, écrivain et critique littéraire bien connu dans le monde arabe. Il s'agissait de mener une série d'entretiens avec Naguib Mahfouz, avec le souci du détail et de la précision, de façon à obtenir le portrait le plus achevé possible du grand romancier qui allait alors avoir quatre-vingts ans. Les deux hommes entreprirent le travail le 1er août de la même année. Ils se rencontraient le matin, vers huit heures, et leurs entretiens, qui se déroulaient dans un café, duraient trois heures, à raison de quatre séances par semaine. L'enregistrement prit fin en décembre 1991 mais le livre ne fut publié, après beaucoup d'hésitations, qu'en 1997. Entre-temps, Mahfouz s'était sans doute rendu compte, à la lecture du manuscrit, qu'il n'avait jamais auparavant exprimé avec autant de franchise son point de vue sur l'histoire contemporaine de son pays. L'image de Mahfouz qui se dégage du livre est celle d'un fervent patriote égyptien, musulman sans complexes, libéral convaincu, attentif au mouvement des idées dans le monde mais d'abord préoccupé par la recherche de l'équilibre, nécessaire selon lui, entre tradition et modernité.
Lu par:Marie Lourizi
Durée:1h. 23min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:13857
Résumé: "Mahfouz, à partir d'événements et de personnages à l'image de "Monsieur-Tout-le-Monde", donne une profonde parabole du destin humain qui, pour les êtres anonymes comme pour ceux qui semblent d'exception, ne pourra jamais se passer de rêve(s), au-delà d'un quotidien en apparence incommensurablement anecdotique." Yves Thoraval, France-pays arabes, 1996. "L'oeuvre de Mahfouz survivra à tous les coups de poignard. Une oeuvre magistrale, dont les lignes de force sont "justice sociale" et "liberté". Les habitués de Mahfouz y retrouveront l'art du conteur et le plaisir de voir défiler des personnages simples et attachants. Les autres découvriront un écrivain à la langue inspirée de la rhétorique arabe traditionnelle, foisonnante et imprégnée de poésie." M.A. Combesque, La Chronique d'Amnesty international.
Durée:4h. 38min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:9982
Résumé: Au confluent de deux quartiers du Caire, à la croisée de deux époques (de la monarchie aux années Sadate), les personnages des trois nouvelles qui composent ce recueil (Oumm Ahmad, Matin de roses, Dieu bénisse ta soirée) sont représentatifs d'une Égypte contemporaine parfois malhabile à concilier tradition et modernisme. De leur passé surgissent "des voix, des couleurs et des battements de coeur" que la conteuse Oumm Ahmad excelle à ressusciter. Ailleurs, c'est au narrateur de tourner les pages du passé lointain et proche ; avec lui, nous découvrons le parcours, parfois douloureux, de quinze familles cairotes, prises entre les compromissions, les engagements politiques, la misère ou l'enrichissement...
Lu par:Jean Frisch
Durée:5h. 16min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:9030
Résumé: Ces nouvelles de Naguib Mahfouz, extraites de recueils publiés entre 1962 et 1996, offrent une vision kaléidoscopique de l'Egypte contemporaine.
Lu par:Philippe Lion
Durée:4h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22312
Résumé: Othmân Bayyoumi, jeune fonctionnaire nouvellement promu, prend ces fonctions au service des Archives. Il est présenté à sa hiéarchie et finalement à Son Excellence, le directeur général. Issu d'une famille modeste, conseillé par son maître de l'école coranique, il a poursuivi ses études secondaires.Othmân devient ensuite un serviteur de l'Etat zélé dont la dévotionreligieuse ne peut s'exprimer que dans l'accomplissement d'une carrière jusqu'au huitième échelon. Il y sacrifie toute son existence et d'abord son premier amour, Saïda, pour le recherche effrénée de l'épouse idéale, auxilaire de son ascension vers la gloire. Solitaire, animé par ce seul objectif, il ne s'interesse aucunement aux changements politiques et sociaux qui s'annoncent. Dans ce roman paru en 1975, nous retrouvons l'atmosphère des quartiers populaires cairotes, chers à l'auteur, le milieu de la fonction publique bien connu de lui et figure emblématique de l'Egypte millénaire. Beaucoup de talent pour sgigmatiser l'absurdité de l'ambition exagérée.
Durée:2h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17626
Résumé: Vers le milieu des années 1960, dans le café cairote "Al-Karnak", miniature d'une Egypte en train de perdre ses repères, se réunissent régulièrement trois étudiants, Hilmi, Ismaïl et Zaynab. Le premier est l'amant de Qurunfula, la gérante du café, et les deux autres, amis d'enfance, s'aiment tendrement. Tous les trois se considèrent avec fierté comme des enfants de la révolution de 1952, jusqu'à ce que leurs destins soient profondément marqués par les événements politiques.
Durée:5h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17245
Résumé: Unique roman méditerranéen de Naguib Mahfouz, 'Miramar' est le roman d'Alexandrie, ville mythique. Réunis dans une pension au bord de la mer, cinq hommes vivent, chacun à sa manière, les transformations survenues dans la société égyptienne à la suite de la révolution de 1952. Le récit à plusieurs voix tourne autour de la servante Zohra, jeune paysanne fière et déterminée qui incarne les valeurs morales et idéologiques de la nouvelle génération égyptienne.