Contenu

J'avais un an en 1900

Résumé
Odette et Edouard Bled ou la légende de l’orthographe Leur marotte, c’était l’orthographe. Leur œuvre, une collection de manuels qui passa entre les mains de plusieurs générations d'élèves. Retour sur l’histoire d’un couple d'instituteurs peu ordinaire : Odette et Edouard Bled.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 11h. 48min.
Édition: Paris, Fayard, 1987
Numéro du livre: 35576
ISBN: 9782213019482
CDU: 930

Documents similaires

Durée:8h. 34min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:18118
Résumé: Chaque mois, depuis des années, Jacqueline de Romilly essaie de nous faire partager son amour de la langue française. Ce qu'elle veut avant tout, c'est nous en donner le goût, c'est-à-dire qu'elle insiste plus sur les beautés de cette langue que sur les dangers qui la menacent. A partir d'un mot qu'elle a choisi, elle cherche à en préciser le sens, la valeur correcte, l'étymologie, ainsi que l'évolution qui, en fonction des changements de la société, des découvertes scientifiques, ou des réflexions des écrivains, a chargé ces mots de nuances nouvelles. En somme, elle nous fait vivre le roman des mots.
Durée:2h.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:15019
Résumé: L'été, le jardin de Monsieur Riche sent la rose, celui de Monsieur Pauvre sent la merguez et la sardine. A l'église, les riches sont devant, les pauvres derrière. A la guerre, c'est le contraire. Quand Madame Riche a des flatulences, Madame Pauvre pète. Quand Monsieur Riche chasse le lion, Monsieur Pauvre chasse les mouches. Madame Pauvre s'interroge: Pourquoi on dit toujours pauvre con, jamais riche con? Ecrit par un ancien pauvre, cet ouvrage de sociologie légère rappelle, fort à propos, qu'il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.
Durée:2h. 2min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:29539
Résumé: A partir d'un conte de fée, cet album a vocation à permettre à l'enfant une meilleure maîtrise des règles d'accord du participe passé. Sont traités dans cet ouvrage les participes passés où la finale orale correspond à : é, i, u, un autre ouvrage traitera des participes passés où la finale écrite ne correspond pas à l'oral. [source ALS]
Lu par:Henri Duboule
Durée:10h. 15min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:16696
Résumé: " La note de dictée, c'est le QI à la française ! " François de Closets ne risque pas de l'oublier. À l'âge de quatorze ans, il était jugé inapte à poursuivre des études supérieures en raison de sa mauvaise orthographe. Aujourd'hui, il s'interroge. Pourquoi notre orthographe est-elle si difficile ? Objet de vénération et instrument de ségrégation, pourquoi suscite-t-elle tant de passions ? Au terme d'une enquête menée auprès des meilleurs connaisseurs de notre langue, François de Closets retrace l'extraordinaire roman du français, nous en raconte les épisodes les plus surprenants et montre comment l'orthographe est devenue une véritable religion d'État.
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:13771
Résumé: "L'objectif de toute éducation devrait être de projeter chacun dans l'aventure d'une vie à découvrir, à orienter, à construire"
Durée:3h. 14min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:31883
Résumé: Quelle est la différence entre naguère, autrefois et jadis? Comment prononce-t-on le mot gageure? D'ailleurs, vaut-il mieux couper ou fendre un cheveu en quatre? Destiné aux amoureux du mot juste, cet ouvrage présente une sélection de 300 des plus belles erreurs de la langue française, repérées dans la presse écrite, à la radio ou à la télévision au fil des ans par l'Association suisse des journalistes francophones. Ces petites pépites, parfois piquantes, toujours pertinentes, sont accompagnées des illustrations baroques de Plonk & Replonk. - 300 contresens, barbarismes et autres erreurs choisis et commentés par des amoureux des mots
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:15632
Résumé: Une histoire des mots liées aux saisons : canicule, froidure, verglas, trench...
Lu par:Paula Viala
Durée:3h. 21min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:25882
Résumé: Comment naissent les mots ou les emplois nouveaux de mots déjà existants ? Comment se forment-ils ? Quelle est leur utilisation en littérature ? Selon quelles modalités entrent-ils dans les dictionnaires ? Les néologismes font partie de la vie de tous ceux qui parlent, lisent, écoutent, écrivent, et le fonctionnement même de la langue doit permettre la néologisation sous peine de conduire à une langue morte. Indispensables, les néologismes relèvent de l'étude du système linguistique et impliquent une réflexion sur leurs conditions d'émergence, leurs usages et leurs fortunes très diverses, afin d'observer comment vit notre langue.
Lu par:Jean Frey
Durée:5h. 2min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:33576
Résumé: "Je n'ai jamais ressenti aucun sentiment de nation. Aucun sentiment de territoire. Seules les langues m'émerveillent. Rare l'instant où on voit sur les lèvres d'un enfant l'instant où le son devient un mot. Très rares les humains qui ont pu voir filmée, ou dessinée, ou enregistrée, ou narrée la scène exacte où ils ont pris origine juste avant l'instant x où ils sont conçus. Mais plus encore l'instant de bascule d'un système symbolique dans un autre: la date de naissance de leur langue, les circonstances, les lieux dans l'espace,le temps qu'il faisait dans le site, la rivière, les arbres, la neige.... C'est une chose extraordinaire que d'être resté en contact avec la contingence de l'origine. Le français a cette chance. Le 14 février 842, un vendredi, à la fin de la matinée, sur le bord de l'Ill, dans un froid terrible, sur les lèvres des soldats francs, quand ils ont à proclamer leurs serments, une étrange brume se lève. On a appelé cette brume le "français". Nithard, le premier a écrit le français. Je vais vous raconter l'histoire de Nithard et de son frère jumeau Hartnid."
Lu par:André Rocher
Durée:4h. 41min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:73412
Résumé: Un dictionnaire des nouvelles significations de mots, ou de leur mauvais usage, comme collaborateur, marginal ou ruralité. L'auteure dénonce les facilités prises avec la langue française au nom du politiquement correct et se positionne contre le remplacement de termes jugés dévalorisants, notamment lorsqu'il s'agit de minorités, dont l'emploi se multiplierait. ©Electre 2022
Durée:7h. 19min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:18256
Résumé: L'argot, ou langue verte, fait immédiatement penser à Paris, ses quartiers dictionnaire-argot.gif mal famés, ses mauvais garçons, la Cour des Miracles, la Grande Truanderie, Villon, Vidocq, Simonin, Le Breton, etc. L'emploi de l'argot chez les voyous permettait à toute cette faune de s'établir en confrérie, de pouvoir jacter à l'abri des esgourdes indiscrètes, d'avoir sa langue propre comme possédaient la leur Auvergnats, Bretons, Corses et bien d'autres émigrés dans la capitale. Entre les mots créés pour l'occasion, les mots déformés par adjonction, par duplication, par troncation, et toutes les métaphores souvent humoristiques, l'argot a évolué au fil des temps pour imprégner la langue française et même être digéré par elle. Dans bien des cas l'argot s'est banalisé et au fin fond des cambrousses parfois on jacte argomuche. On le jaspine sans le savoir tout comme monsieur Jourdain « prosait » en toute ignorance. Bruant, Brassens, Renaud sont les poètes les plus connus de la langue verte. Simonin, Le Breton, Ange Bastiani, Carco, les prosateurs. San Antonio, Pierre Perret les créateurs, les innovateurs, les néologues ou néologiciens. Pourtant un petit parcours dans les oeuvres de Théophile Gautier, de Zola, de Balzac, de Victor Hugo, de Maxence Van der Meersch, ce ne sont que des exemples choisis, prouvent que nos classiques ont su user de l'argot.
Durée:6h. 47min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:14179
Résumé: " Les langues sont bien davantage que des espèces vivantes. Elles sont situées au plus profond de l'humanité. Une langue est aussi une certaine façon de ressentir, d'imaginer et de penser. Défendre son âme face aux périls qui la menacent, cela commande de livrer un combat. Face à la prétendue mondialisation, la lutte pour la pluralité des cultures et des langues est une des formes de l'action humaine pour inverser le cours, apparemment inéluctable, des choses du monde. Le combat pour le français est un combat de l'esprit. Nous pouvons encore le gagner. La condition en est que, en France, nous nous mobilisions tous pour faire vivre la diversité des langues et refuser la soumission à une seule qui prétendrait les supplanter toutes. "C.H.