Contenu

Fragile Pouvoir: en 262 anecdotes

Résumé
A petites étapes, denses et documentées, Pascal Broulis entraîne ses lecteurs dans les labyrinthes du pouvoir, les guidant d'anecdote en anecdote vers le seul pouvoir convaincant: la démocratie.
Durée: 4h.
Édition: Sainte-Croix, Ed. Mon Village, 2016
Numéro du livre: 34088
ISBN: 9782881943430
CDU: 32(494)

Documents similaires

Durée:8h. 55min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:33767
Résumé: Dans ce livre, 17 jeunes chercheurs en sciences politiques ou sociales ont choisi de répondre à 15 questions qui fâchent ou que tout le monde se pose : les étrangers volent-il notre travail ? Les citoyens sont-ils trop bêtes pour voter ? Peut-on tout dire au nom de la liberté d'expression ? En utilisant des outils scientifiques, mais les rendant accessibles au grand public, les auteurs ont eu à coeur de proposer une réflexion exigeante mais claire qui permet d'aborder de manière sérieuse des questions qui ne cessent de revenir dans le débat citoyen. Un livre audacieux et stimulant, illustré par le célèbre dessinateur Mix & Remix.
Durée:5h. 58min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:66676
Résumé: Tous deux sont valaisans, tous deux sont des hommes politiques, tous deux appartiennent au PLR, fusion du Parti libéral suisse et du Parti radical-démocratique. Parmi le ssujets abordés : - L'État social, L'Europe, Le libéralisme aujourd'hui, Culture et médias, Service public ou service au public, etc.
Lu par:Jean Frey
Durée:2h. 17min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:18393
Résumé: La crainte du désordre et l'amour du bien-être [portent] insensiblement les peuples démocratiques à augmenter les attributions du gouvernement central, seul pouvoir qui leur paraisse de lui-même assez fort, assez intelligent, assez stable pour les protéger contre l'anarchie. J'ai à peine besoin d'ajouter que toutes les circonstances particulières qui tendent à rendre l'état d'une société démocratique troublé et précaire augmentent cet instinct général et portent, de plus en plus, les particuliers à sacrifier à leur tranquillité leurs droits. Un peuple n'est donc jamais si disposé à accroître les attributions du pouvoir central qu'au sortir d'une révolution longue et sanglante qui, après avoir arraché les biens des mains de leurs anciens possesseurs, a ébranlé toutes les croyances, rempli la nation de haines furieuses, d'intérêts opposés et de factions contraires. Le goût de la tranquillité publique devient alors une passion aveugle, et les citoyens sont sujets à s'éprendre d'un amour très désordonné pour l'ordre...
Durée:3h. 58min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69853
Résumé: Nous voici les témoins et les acteurs d’une époque qui court, hors d’haleine, à la recherche de son monde d’après. En quelques mois, le socle qui portait nos prospérités, nos projets, nos libertés, s’est brusquement ébranlé sous le souffle de la crise sanitaire et économique. La vague pandémique a heurté la vague verte. L’écume sociale des vies brisées nous a rappelé que pour sauver la Terre, nous devions d’abord nous sauver nous-mêmes. Puisqu’il nous faut préserver l’essentiel et reconstruire ce que la crise a fragilisé dans nos vies, tournons le dos à l’angoisse une fois pour toutes. À la fois réflexion sur l’avenir du socialisme et sur le sens de l’action politique, cet ouvrage aborde les moyens de conjuguer ensemble l’urgence climatique et les nouvelles urgences sociales. Nos rues, nos places, nos quartiers, nos voisins incarnent les points de départ de cette réflexion. C’est ici, en ville, que les forces de gauche bâtissent les nouvelles solidarités. La ville, quelle qu’elle soit, se situe autant au cœur des défis environnementaux que des luttes sociales qui nous guettent. C’est en son sein que nos utopies peuvent se réaliser, depuis là que la voix citoyenne porte le plus loin.
Durée:3h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31181
Résumé: Le vote est nul ! Elle a montré son bulletin ! Le président déclara qu'il n'avait rien vu, quant à lui. Retournez dans l'isoloir, pliez bien votre bulletin, faites attention, dit-il à la vieille. À l'adresse de la scrutatrice, il ajouta : Il faut être patients... patients... Mais l'autre insista durement : La loi est la loi. Tant qu'il n'y a pas mauvaise intention, intervint l'un des scrutateurs (un homme fluet, à lunettes), on peut fermer les yeux. En nous racontant la journée d'Amerigo, scrutateur d'un bureau de vote, Italo Calvino nous offre une réflexion subtile sur la démocratie, ses idéaux et ses limites.
Lu par:Amine Gemayel
Durée:1h. 18min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:17367
Résumé:
Durée:4h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75251
Résumé: R. Glucksmann présente le travail de la Commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'Union européenne, commission d'enquête qu'il préside et dont il a été l'initiateur. Il explique que la guerre en Ukraine reflète une attaque du président russe contre les démocraties européennes.
Durée:29min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:5407
Résumé: "La paix menace de devenir plus dangereuse que la guerre. Une phrase cruelle, mais pas cynique. Nos routes sont des champs de bataille, notre atmosphère est envahie de gaz toxiques, nos océans sont des cloaques, nos champs sont pollués par les pesticides, le Tiers-Monde est pillé - de pire manière que l'Orient par les croisés autrefois : pas étonnant qu'il nous fasse chanter à présent. Ce n'est pas la guerre, c'est la paix qui est mère de toutes choses, la guerre naît de la paix non maîtrisée. La paix, voilà le problème que nous devons résoudre. Le coeur de l'économie de marché, c'est la concurrence, la guerre économique, la lutte pour les marchés. L'humanité explose comme l'univers où nous vivons, nous ne savons pas comment ce sera quand dix milliards d'humains habiteront la terre. (...) Peut-être l'expérience du marxisme est-elle venue trop tôt. Que peut faire l'individu ? Que faire à présent ? C'est aussi ce que vous demandez." Vàclav Havel.
Durée:8h. 55min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65159
Résumé: Un homme est assis au bord de la mer et médite sur sa vie. Il est lassé des projecteurs de la politique et des faisceaux de lumière du monde médiatique. Neuf mois le séparent des élections. Une éternité pour celui qui doit traverser l’enfer. Afin de se préserver du désespoir qui le gagne, il écrit. De courtes notes, des pensées saisies au vol, des observations et de plus en plus de poèmes. Une matière brute destinée à servir de base à un livre à venir. Ce travail rédactionnel l’accompagnera jusqu’à la fin abrupte et brutale de son parcours politique et permettra sa renaissance en tant qu’être humain. Cet homme s’appelle Oskar Freysinger. Il fut fondateur de parti, parlementaire fédéral et membre du gouvernement d’un canton alpin, vécut une campagne électorale qu’il aborda comme le Titanic fonçant sur son iceberg et … y survécut. Dans ce livre, il rend compte d’une plume décomplexée, drôle et lucide de sa mise à mort publique et de l’art de cultiver des roses sur la fumassière de la politique.
Durée:43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:19545
Résumé: Il a créé le canton du Jura avec un groupe d'amis clairvoyants et tenaces et avec l'appui militant d'une très large part de la population jurassienne. Au cours de cet entretien, Roland Béguelin s'exprime avec ce mélange d'enthousiasme et de maîtrise qui fait sa force. Il se présente ici tel que les militants jurassiens l'ont connu en pleine action: clair, précis, stimulant, mais aussi très discret sur les ressorts profonds de sa personnalité, qu'il faut tenter de lire derrière une dialectique rodée qui fait honneur à la langue française.
Durée:7h. 36min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35773
Résumé: Rassemble des textes de la dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie en Birmanie, prix Nobel de la paix 1991. Depuis 1988, elle affronte sans violence mais avec courage la dictature militaire régnant dans son pays où elle est assignée à résidence, dans un isolement complet. ©Electre 2017 " Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur : la peur de perdre le pouvoir pour ceux qui l'exercent, et la peur des matraques pour ceux que le pouvoir opprime... Dans sa forme la plus insidieuse, la peur prend le masque du bon sens, voire de la sagesse, en condamnant comme insensés, imprudents, inefficaces ou inutiles les petits gestes quotidiens de courage qui aident à préserver respect de soi et dignité humaine. Un peuple assujetti à une loi de fer et conditionné par la crainte a bien du mal à se libérer des souillures débilitantes de la peur. Mais aucune machinerie d’État, fût-elle la plus écrasante, ne peut empêcher le courage de resurgir encore et toujours, car la peur n'est pas l'état naturel de l'homme civilisé. " A.S.S.K
Durée:8h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68439
Résumé: Le phénomène du populisme n'a pas encore été véritablement pensé. C'est en effet surtout à caractériser sociologiquement les électeurs populistes que se sont attachés la plupart des livres sur le sujet ; ou à discuter ce dont il est le symptôme (le désenchantement démocratique, les inégalités galopantes, la constitution d'un monde des invisibles, etc.) ; ou encore à sonner le tocsin sur la menace qu'il représenterait. Cet ouvrage propose de le comprendre en lui-même, comme une idéologie cohérente qui offre une vision puissante et attractive de la démocratie, de la société et de l'économie. S'il exprime une colère et un ressentiment, sa force tient au fait qu'il se présente comme la solution aux désordres du présent. Il est pour cela l'idéologie ascendante du xxie siècle, à l'heure où les mots hérités de la gauche semblent dorénavant résonner dans le vide. L'auteur en présente une théorie documentée, en retrace l'histoire dans celle de la modernité démocratique et en développe une critique approfondie et argumentée. Il permet ainsi d'en finir avec les stigmatisations impuissantes et dessine les grandes lignes de ce que pourrait être une alternative mobilisatrice à ce populisme.