Contenu

Le Liban et l'abdication de la démocratie, le 11 octobre 1993 à Lausanne

Durée: 1h. 18min.
Édition: Lausanne, Rencontres de la Rotonde, 1993
Numéro du livre: 17367
Collection(s): Les rencontres de la Rotonde
CDU: 323

Documents similaires

Lu par:Jean Frey
Durée:2h. 17min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:18393
Résumé: La crainte du désordre et l'amour du bien-être [portent] insensiblement les peuples démocratiques à augmenter les attributions du gouvernement central, seul pouvoir qui leur paraisse de lui-même assez fort, assez intelligent, assez stable pour les protéger contre l'anarchie. J'ai à peine besoin d'ajouter que toutes les circonstances particulières qui tendent à rendre l'état d'une société démocratique troublé et précaire augmentent cet instinct général et portent, de plus en plus, les particuliers à sacrifier à leur tranquillité leurs droits. Un peuple n'est donc jamais si disposé à accroître les attributions du pouvoir central qu'au sortir d'une révolution longue et sanglante qui, après avoir arraché les biens des mains de leurs anciens possesseurs, a ébranlé toutes les croyances, rempli la nation de haines furieuses, d'intérêts opposés et de factions contraires. Le goût de la tranquillité publique devient alors une passion aveugle, et les citoyens sont sujets à s'éprendre d'un amour très désordonné pour l'ordre...
Durée:3h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31181
Résumé: Le vote est nul ! Elle a montré son bulletin ! Le président déclara qu'il n'avait rien vu, quant à lui. Retournez dans l'isoloir, pliez bien votre bulletin, faites attention, dit-il à la vieille. À l'adresse de la scrutatrice, il ajouta : Il faut être patients... patients... Mais l'autre insista durement : La loi est la loi. Tant qu'il n'y a pas mauvaise intention, intervint l'un des scrutateurs (un homme fluet, à lunettes), on peut fermer les yeux. En nous racontant la journée d'Amerigo, scrutateur d'un bureau de vote, Italo Calvino nous offre une réflexion subtile sur la démocratie, ses idéaux et ses limites.
Durée:4h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75251
Résumé: R. Glucksmann présente le travail de la Commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'Union européenne, commission d'enquête qu'il préside et dont il a été l'initiateur. Il explique que la guerre en Ukraine reflète une attaque du président russe contre les démocraties européennes.
Lu par:Beuron Carole
Durée:6h. 57min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:72925
Résumé: Réflexion sur la manipulation numérique via les réseaux sociaux, qui représente une menace pour la démocratie. Le mathématicien propose des pistes pour résister à l'intoxication de l'opinion au plan individuel et pour protéger collectivement la démocratie en l'adaptant à la nouvelle donne numérique.
Durée:8h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68439
Résumé: Le phénomène du populisme n'a pas encore été véritablement pensé. C'est en effet surtout à caractériser sociologiquement les électeurs populistes que se sont attachés la plupart des livres sur le sujet ; ou à discuter ce dont il est le symptôme (le désenchantement démocratique, les inégalités galopantes, la constitution d'un monde des invisibles, etc.) ; ou encore à sonner le tocsin sur la menace qu'il représenterait. Cet ouvrage propose de le comprendre en lui-même, comme une idéologie cohérente qui offre une vision puissante et attractive de la démocratie, de la société et de l'économie. S'il exprime une colère et un ressentiment, sa force tient au fait qu'il se présente comme la solution aux désordres du présent. Il est pour cela l'idéologie ascendante du xxie siècle, à l'heure où les mots hérités de la gauche semblent dorénavant résonner dans le vide. L'auteur en présente une théorie documentée, en retrace l'histoire dans celle de la modernité démocratique et en développe une critique approfondie et argumentée. Il permet ainsi d'en finir avec les stigmatisations impuissantes et dessine les grandes lignes de ce que pourrait être une alternative mobilisatrice à ce populisme.
Lu par:Agnès Hatt
Durée:4h. 42min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:36060
Résumé: L'auteur explore les raisons de la crise de confiance qui éloigne un nombre grandissant de Français de la classe politique actuelle. ©Electre 2017
Durée:7h. 36min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35773
Résumé: Rassemble des textes de la dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie en Birmanie, prix Nobel de la paix 1991. Depuis 1988, elle affronte sans violence mais avec courage la dictature militaire régnant dans son pays où elle est assignée à résidence, dans un isolement complet. ©Electre 2017 " Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur : la peur de perdre le pouvoir pour ceux qui l'exercent, et la peur des matraques pour ceux que le pouvoir opprime... Dans sa forme la plus insidieuse, la peur prend le masque du bon sens, voire de la sagesse, en condamnant comme insensés, imprudents, inefficaces ou inutiles les petits gestes quotidiens de courage qui aident à préserver respect de soi et dignité humaine. Un peuple assujetti à une loi de fer et conditionné par la crainte a bien du mal à se libérer des souillures débilitantes de la peur. Mais aucune machinerie d’État, fût-elle la plus écrasante, ne peut empêcher le courage de resurgir encore et toujours, car la peur n'est pas l'état naturel de l'homme civilisé. " A.S.S.K
Durée:4h.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:34088
Résumé: A petites étapes, denses et documentées, Pascal Broulis entraîne ses lecteurs dans les labyrinthes du pouvoir, les guidant d'anecdote en anecdote vers le seul pouvoir convaincant: la démocratie.
Durée:5h. 14min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75160
Résumé: Cet essai entend démontrer que démocratie et écologie ne sont pas contradictoires mais au contraire que l'une implique l'autre. L'auteure entend remettre le citoyen au centre du débat pou qu'il prenne des initiatives, s'engage dans des actions concrètes et participe à la création de ses propres conditions d'existence.
Durée:22h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:71996
Résumé: Voici un livre qui ne manquera pas de soulever des controverses. La Grèce, dit-on, a inventé la démocratie. Lieu commun, répond Luciano Canfora, et qui ignore totalement le fait qu'aucun auteur athénien ne célèbre la démocratie... Dès lors, le lecteur est guidé dans un parcours de l'histoire européenne qui, de l'Antiquité à l'ère des révolutions, de la Troisième République à la révolution russe, à l'ère du fascisme à la chute du mur de Berlin, ne cesse d'interroger la démocratie, ses masques et ses dérives : le suffrage universel est-il aussi démocratique qu'on le croit ? Qui détient vraiment le pouvoir dans les démocraties ? Enfin, à l'ère des médias, n'est-il pas temps d'inventer une nouvelle forme de démocratie ?
Durée:5h. 41min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:30912
Résumé: Cet essai met en lumière le lien entre l'individu, le collectif et la durabilité de la démocratie. L'auteure montre que la normalisation des êtres dans une société uniforme peut être un frein à la construction d'un Etat démocratique et comment, au contraire, la valeur subjective de chacun doit être considérée comme un rempart aux dérives.
Durée:1h. 43min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:70064
Résumé: La conviction qui nous anime en prenant aujourd’hui la parole, c’est que plutôt que de se taire par peur d’ajouter des polémiques à la confusion, le devoir des milieux universitaires et académiques est de rendre à nouveau possible la discussion scientifique et de la publier dans l’espace public, seule voie pour retisser un lien de confiance entre le savoir et les citoyens, lui-même indispensable à la survie de nos démocraties. La stratégie de l’omerta n’est pas la bonne. Notre conviction est au contraire que le sort de la démocratie dépendra très largement des forces de résistance du monde savant et de sa capacité à se faire entendre dans les débats politiques cruciaux qui vont devoir se mener, dans les mois et les années qui viennent, autour de la santé et de l’avenir du vivant.