Contenu

Un garçon qui court: roman

Résumé
C'est un courrier. Une longue missive visant à mettre les choses au point. De manière définitive. Le lecteur entre alors dans Un garçon qui court comme au dernier acte d'un drame. Le pire a été commis, restent les explications. Et un sentiment amer, le dégoût.
Durée: 1h. 34min.
Édition: Genève, Slatkine, 2016
Numéro du livre: 33102
ISBN: 9782832107621

Documents similaires

Lu par:Keren Rouche
Durée:2h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19858
Résumé: Dans Mue, il est question de peau, celle que l'on quitte pour avancer, qu'on griffe, qu'on marque, qu'on caresse, qui appelle celle de l'autre dans laquelle on aime parfois se glisser et celle dont on a envie de goûter la saveur salée. Dans Mue, au-delà de la peau, il s'agit d'amour, celui que l'on fuit, qu'on ne s'autorise pas, qui effraie, qui vous saisit et vous brûle. Dans Mue, il est question du rôle de l'écriture et de la lecture dans nos vies. Lire, c'est se nourrir des histoires racontées par les autres. Chacune apporte une pierre à notre édifice et nous influence. Lire c'est s'évader, s'ecclipser, endosser des costumes qui ne sont pas les nôtres. Ecrire permet de s'inventer un rôle, survivre, supporter l'angoisse, la semer. Lucie, gauchère, lectrice compulsive et auteure, est réceptionniste à l'hôtel de la Cigogne. Elle essaye de mettre K.O. son angoisse, l'Immortelle, à coup de mots et de nouveautés. Elle se nourrit des autres, les absorbe quasiment. Avide de vivre, lumineuse et gourmande, insolente et libre, elle est pourtant aspirée vers le fond par une indicible noirceur.
Durée:1h. 3min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72595
Résumé: « Dans les moments creux, on dépose une poupée dans les bras de Mme Dumas. Une poupée aux yeux bleus avec de longs cils noirs. Ses paupières se ferment lorsqu’on l’allonge sur le dos. À mesure de la bercer et d’embrasser son crâne en plastique, elle se tranquillise. On dirait que sa seule présence l’aide à recouvrer une sorte de paix. " Que nous réserve le passé ?
Durée:2h. 25min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:32884
Résumé: Courtes, incisives, parfois dérangeantes, les nouvelles de Mélanie Richoz ne laissent personne indifférent avec des thèmes tantôt crus, tantôt sensibles, mais toujours emmenés par une écriture efficace et pleine de sensations. Le talent de cette jeune auteure de Bulle est de nous faire ressentir, en parfois deux pages à peine, des vagues d'émotions qui augmentent crescendo grâce à des instants volés à la vie des personnages. Elle décrit les souffrances et les joies de l'âme avec les mots justes.
Durée:2h. 22min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75414
Résumé: « Comme si chaque détail exige d’être évoqué, revécu, pour se désagréger dans la vase avec les cellules meurtries de ce corps. Son corps. Épuisé, souillé, appartenant plus à sa progéniture et à son mari qu’à elle-même, ce corps nourricier. Objet. Torture. Étranger. Ce corps déjà mort. »
Lu par:Madiana Roy
Durée:2h. 27min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38214
Résumé: " Ça la fait rire de conduire un bus par lequel elle a imaginé tant de fois se faire écraser. " Jeanne, Cerise et Léonie, trois soeurs hantées par le secret de la génération qui les précède. Trois soeurs qui se battent contre le vide. Puis Chloé qui s’apprête à réussir là où sa mère et ses tantes ont échoué…
Durée:1h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33366
Résumé: Antoine, jeune garçon autiste, est confronté à l'hospitalisation de son père. Il livre ses états d'âme face à cette situation déstabilisante et confie ses réactions auxquelles font écho celles de ses parents
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71229
Résumé: "Depuis que je suis entrée dans votre bureau étriqué, Monsieur l'officier, vous attendez une jupe en lambeaux, du sang sous les ongles et des témoins. Je crois que vous auriez préféré une foule rugissante devant mon corps dévoré par des chiens haineux ; leurs babines rosies de moi ; mes os à vos pieds. Des preuvesà récolter. Un viol à voir. Moi, j'aurais préféré ne jamais me rendre sous le cerisier, il y a trois mois, en avril dernier". Une adolescente se retrouve face à la police pour cracher sa vérité, celle d’un viol. Elle livre sa version, étouffée par le jugement et l’incompréhension qui lui font face. Les mots choisis par l’auteure frappent. Ils sont parfois poétiques, parfois crus, souvent les deux. Un roman qui déchire et qui libère. Dès 14 ans.
Durée:4h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33655
Résumé: « Le pistolet était placé à côté du frein à main. Quand le conducteur fut assuré que personne ne pouvait voir la scène sur le point de se dérouler, la scène imaginée, fantasmée, celle qui marquerait son entrée hors du champ de la norme, de la loi, de la vie sociale, quand il fut tout à fait sûr que la longue et morne rue longeant le mur d'enceinte du lycée était déserte, il prit l'arme, la pointa sur ma tête, m'ordonna d'ouvrir la portière et de monter à l'avant, à côté de lui, à la place du mort. » David a douze ans et attend la belle Nina devant l'aumônerie jouxtant le lycée. Elle ne viendra jamais au rendez-vous. À la place, une Peugeot bleue et un homme armé. Il ne relâchera l'enfant que trois heures plus tard. Trois heures, le temps pour le bourreau de commettre son crime. Trois heures dans la tête de l'enfant qui fera tout pour survivre. Entremêlés à ces heures obscures, les fragments de sa vie d'adulte et d'une enfance à l'ombre d'un frère absent : une banlieue tranquille au mitan des années 1980, quelques échappées sur la Côte d'Azur, des voyages lointains et des amours lumineuses pour tromper le vertige. Femmes et paysages dessinent une géographie intime secouée de tremblements. Nulle vallée de larmes, juste l'urgence de trouver la liberté, l'amour, la poésie. L'écriture somptueuse nous plonge au cœur de ce combat pour conjurer la tragédie et rester du côté de ceux qui sont « un peu plus vivants que morts ». Un premier roman à bout portant.
Durée:4h. 24min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:25944
Résumé: Au cœur de l'été 1989, les parents de Solweig décident de se retirer du monde pour rejoindre la communauté religieuse des Béatitudes, avec leurs quatre filles. Solweig se retrouve livrée à elle-même dans une vaste abbaye où chacun vit sous l'emprise d'un « berger » tout-puissant. Trop absorbés par leur quête spirituelle, son père et sa mère ne voient pas qu'un haut responsable de la communauté s'introduit chaque soir dans la chambre de la fillette. Lorsque, plus tard, celle-ci se plaindra des agissements du religieux, ils l'accuseront de mentir et l'éloigneront du domicile familial par crainte du scandale. Ainsi condamnée au silence, Solweig n'a pas pu surmonter sa douleur. Malgré elle, la jeune fille a perdu toute confiance en ses parents et, plus généralement, dans le monde des adultes. Placée dans un internat puis dans diverses familles d'accueil à l'adolescence, elle a depuis lors vécu une longue errance à la recherche d'elle-même - jusqu'à ce que son agresseur se dénonce publiquement, un jour de février 2008. Refusant de se taire plus longtemps malgré les pressions de son entourage et le suicide de son père le 12 octobre 2010, Solweig dévoile aujourd'hui le calvaire vécu durant ces vingt-et-une années d'indifférence. Pour que d'autres enfants, soumis aux mêmes épreuves qu'elle, soient mieux protégés.
Durée:3h. 19min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74347
Résumé: Un été, au bord de la mer. Chloé a huit ans. L'homme est un ami proche, un violoniste talentueux invité dans la maison de vacances. En commettant une agression sexuelle, il détruit l'enfance et l'innocence de Chloé qui s'emmure dans le silence. Elle n'en parle pas, même à Clara, sa soeur adorée qui devine sans savoir. A l'âge adulte, le secret explose au sein de la famille. Clara décide de ramener Chloé à la vie. Et fortes de leur lien, elles se vengent. La Caresse du loup est un conte noir pour les adultes, qui veulent croire à leur revanche.
Durée:5h. 40min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:34367
Résumé: Genève, le 10 juin 1959. Daniel Pittet est encore dans le ventre maternel quand son père tente d'assassiner sa mère. A sa naissance un mois plus tard, il est déjà un rescapé. Son enfance est chaotique, ses parents se séparent, Daniel et ses frères et sours sont ballottés de familles d'accueil en foyers. En 1968, à 9 ans, Daniel rencontre un prêtre capucin, Joël Allaz, qui, au sortir d'une messe, invite le garçon à le suivre dans son couvent. Le calvaire débute : durant quatre ans, deux fois par semaine, et chaque jour durant les vacances, Daniel est violé par ce prêtre manipulateur. Pris dans une boucle infernale, incapable de parler de ce dont il est victime, il est confronté au déni de ses proches (probablement au courant) et des frères du couvent. La voie de la guérison est longue, mais le soutien à l'âge adulte de ses proches et sa foi inébranlable le sauvent, lui permettant de s'insérer dans la vie professionnelle et de fonder une famille de six enfants. Daniel a gardé de son passé de nombreuses séquelles, psychologiques comme physiques. C'est une des forces de ce livre que de faire prendre conscience au lecteur des blessures profondes, non guéries après plusieurs décennies, dont souffrent ceux qui ont été abusés enfants. Il décide au début des années 2000 de dénoncer son violeur, réussit à faire reconnaître ses crimes par ce dernier, ainsi que par l'Eglise. Aujourd'hui, il veut prolonger sa lutte, pour lui et pour toutes les autres victimes de la pédophilie. Le témoignage bouleversant et plein de courage d'un homme debout, qui, malgré sa souffrance encore vive, a trouvé la force de pardonner à son bourreau.
Lu par:Anne Tardy
Durée:2h. 23min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70314
Résumé: Un trauma dans l’enfance, une petite fille abusée et la trace en elle indélébile qui l’empêche d’être une femme, d’être tout simplement heureuse. Peut-on survivre sans dommages à de telles violences ? L’oubli est impossible. Comment réparer ? Car c’est bien de réparation qu’il s’agit dans ce court et intense roman d’Hélène Veyssier. Bien sûr il faudra du temps et il y aura de la souffrance, mais Camille, devenue femme, trouvera le chemin de l’apaisement. Il suffira d’une rencontre, improbable, de l’évidence et de la force d’un amour, pour que la résilience se fasse. Il y aura aussi le souvenir apaisant d’un jardin et d’une maison d’enfance, la force maléfique d’un visage sur un tableau découvert par hasard, l’histoire tourmentée d’un peintre héritier du mouvement des Macchiaioli, groupe de jeunes artistes italiens révoltés dans les années 1860 considérés comme les précurseurs des impressionnistes, l’amour d’un frère. Il faudra tout cela pour que Camille trouve enfin le chemin de la réparation.