Contenu

[Vipère au poing]: [03]: Le cri de la chouette

Quatrième de couverture
Jean Rezeau, le "Brasse-Bouillon" de Vipère au poing, est désormais le chef d'une famille recomposée et unie. Sa mère, l'indigne "Folcoche", réapparaît dans sa vie, trahie par le seul fils pour lequel elle avait un peu d'affection. Paraissant adoucie, elle est acceptée par les enfants de Jean qui implorent leur père de faire table rase du passé. Mais malgré elle et quelques rares bonnes intentions, elle sème la zizanie et meurt brutalement, incapable d'avoir su se faire aimer.
Durée: 6h. 44min.
Édition: Paris, LGF, 1974
N° de notice: 25303
ISBN: 9782253000860

Documents similaires

Lu par: Flory Lambelet
Durée: 9h. 43min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18362
Quatrième de couverture: Le démon de midi, depuis toujours, promet le septième ciel et réussit à retarder les pendules. Nul ne s'étonne qu'un (ou qu'une) quadragénaire bouleverse sa vie pour d'autres amours. Mais qu'un septuagénaire entreprenne la reconquête du bonheur - et qui plus est : avec une jeune femme -, malgré de nombreux exemples, cela choque encore. Pourtant, à une époque où les trois quarts d'entre nous sont sûrs de disposer, en bon état, de trois quarts de siècle, le Démon de minuit est un fait de société. Au prix de tous les risques, y compris celui de la crise cardiaque, y compris celui de la paternité tardive, ce défi à la mort devient un hymne à l'existence. Hervé Bazin sait ce dont il parle. Avec la violence du trait, avec la précision cruelle - et parfois crue - qui masquent chez lui la tendresse comme la souffrance et ont fait le succès de tous ses romans depuis Vipère au poing, il nous offre le portrait d'un homme qui refuse les tabous ainsi que les usures et les humiliations de l'âge. La vieillesse commence par le mot vie et le contient jusqu'au bout. Ce qu'on peut en déplorer ne justifie aucune résignation. Gérard, le héros du Démon de minuit, entend vivre et mourir debout. Et heureux si possible.
Lu par: GIAA
Durée: 6h. 40min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18557
Quatrième de couverture: Vipère au poing est le premier roman d'Hervé Bazin. Celui-ci l'a rendu immédiatement célèbre. Il a été publié en 1948, et est le premier volet d'une trilogie qui raconte successivement l'enfance de Jean Rezeau, sa vie de jeune adulte puis celle d'homme d'âge mûr (jusqu'à la mort de sa mère Folcoche). Cette trilogie (Vipère au poing, La Mort du Petit Cheval, Le Cri de la Chouette) est très largement autobiographique.L'histoire débute durant l'été 1922. Un enfant découvre une vipère. Il la saisit et l'étouffe de ses mains. Cet acte lui vaut d'être comparé à Hercule, le personnage de la mythologie grecque, qui dans son berceau étrangla deux serpents. 25 ans plus tard, Jean Rezeau, "l'enfant de 1922" est le narrateur de l'histoire. Son surnom est Brasse-Bouillon. Il évoque la propriété de sa famille, La Belle Angerie. Il présente sa grand-mère paternelle, Mme Rezeau, chez qui lui et son frère aîné, Ferdinand, ont passé, parmi des domestiques dévoués, quelques années d'enfance heureuses tandis que leurs parents et leur plus jeune frère séjournaient en Chine. M. Rezeau père enseignait le droit international dans une université chinoise.
Durée: 7h. 12min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18556
Quatrième de couverture: Il s'agit de la suite de Vipère au poing. Jean Rezeau a beau être maintenant éloigné de sa mère, la terrible Folcoche, sa tyrannie le poursuit. Des années de haine ne l'ont pas préparé à l'amour et il faudra qu'il fasse son apprentissage. A travers différentes expériences, Jena s'y appliquera et, peu à peu, il découvrira le bonheur. La cruauté de l'analyse, le cynisme émouvant du héros et l'acidité du style font du roman d'Hervé Bazin un des meilleurs réquisitoires contre un certain type d'oppression familiale.
Lu par: Jarre Delabelde
Durée: 3h. 57min.
Genre: Nouvelle
Numéro: 21367
Quatrième de couverture: Heureuse, malheureuse, Louise? Ses jours passent, gris, en compagnie de son frère, mais un fiancé tardif ne serait pas mal accueilli. Surmontant sa timidité, Louise passe une annonce matrimoniale. C'est pour elle l'occasion de juger sa vie comme de se transformer et l'échec de sa rencontre avec "Edmond" dont la conclusion du "Bureau des Mariages" qui donne son titre à ce recueil de huit nouvelles. Sereine aussi celle d'"Il n'arrive jamais à rien", mais en apparence, seulement : qui n'est pas digne de sa chance de toute façon n'en fera rien. Gonzague, le héro d''Acte de probité" apprendra aussi que l'espérance n'est pas une vertu sans les actes. La perversité du sort est un reflet de la nôtre, qui l'attire : on pourrait parler d'une Providence à la mesure et à la couleur des gens comme l'éprouveront le bedeau de "Mère-Michel" et le mycologue de "La Poison". On retrouve ici des variations sur un thème très bazinien : notre empoignade avec la fatalité, qui n'est pas toujours telle. On le voit condamner les enfants de "Jeux de main", mais sauver Crosne, un des "Evadés de la Pentecôte" et combler la fille non-mère de "La Raine et le Crapaud". Dans tous les cas le hasard sert de flash pour révéler l'être et son caractère.
Durée: 4h. 6min.
Genre: Science-fiction
Numéro: 21739
Quatrième de couverture: Une grave épidémie arrive de Bombay, qui va ravager la planète : on l'appelle la surgrippe". Directeur du Centre européen de virologie, Eric Aleaume va contribuer à la lutte contre le fléau. La surgrippe atteint sa femme qui en meurt, puis sa belle-mère et nombre de ses amis. Le massacre de 1918 se répète (la grippe espagnole), jusqu'à ce qu'enfin un vaccin classique soit mis au point. Le fléau s'apaise au nord, mais glisse vers le Sud austral. Eric a au moins sauvé son oncle et sa fille, mais il apprend que Martin, son adjoint, est mort à Bombay où il était parti en vacances avec son amie, quelques jours avant le déclenchement de l'épidémie. Il y a 95% de chances qu'il l'y ait apportée. Eric se souvenait d'un manquement de Martin aux règles de sécurité régissant le laboratoire. Considéré comme un sauveur, Eric pourrait aussi être tenu responsable d'un homicide mondial par imprudence. Se découvrant atteint d'un cancer du foie qui lui promet la mort avant six mois, il rédige un compte rendu (le roman) que son notaire devra remettre au C.E.V. après son enterrement.