Contenu

Conquérant de l'impossible: récit: [expédition Arktos: 20000 km autour du cercle polaire arctique]

Résumé
Une expédition en solitaire de 18 mois dans l'Arctique : 20 000 km autour du cercle polaire... Mike Horn nous emmène avec lui dans cette folle aventure où il a longé le cercle polaire arctique, affrontant les plus terribles situations : chutes dans l'eau glacée, manquer de mourir de froid, être dévoré par un ours, avoir les doigts, la figure et même les poumons gelés et vivre dans une perpétuelle nuit polaire. Contre les vents et les courants, à travers les tempêtes, les blizzards, se retrouver seul pendant des mois à tirer derrière soi un traîneau pouvant peser jusqu'à 200 kg puisque là encore sans aucun moyen de transport contemporain, c'est à pied, en traineau, en kayakou en voilier à coque alu, qu'il a traversé durant près de deux ans le Canada, l'Alaska, la Sibérie. Sa lutte permanente les éléments déchaînés, entraînant même la perte de son équipement ou le naufrage de son bateau crevé par un arbre car l'arctique est manifestement sans pitié. Mais c'est avec courage que Mike Horn s'est aventuré là où même les nomades ne vont pas par des températures atteignant en hiver, moins soixante degrés. Il s'est retrouvé sans rien sur la glace après l'incendie de sa tente, a eu les doigts gelés, mais surtout a fait de rares mais fabuleuses rencontres. En effet, Mike Horn n'a pas vu que des ours ou des loups, il a aussi croisé des hommes admirables, dévoués et généreux, sur ces immensités glacées. Il évoque avec beaucoup de tendresse et d'émotion les heures partagées avec les rares humains qu'il a eu le bonheur de rencontrer. Comme Simon, l'Inuit qui l'a secouru après l'incendie et lui a appris la vie dans le Grand Nord : construire un igloo, comprendre si un ours est affamé, rien que par sa démarche. Autant de choses essentielles quand votre vie ne tient qu'à un fil. Le grain de folie de Mike Horn est certain, son instinct de survie hypertrophié, et au final ce voyage de deux ans qui procure une vraie grande bouffée d'oxygène.
Genre littéraire: Voyage/exploration
Mots-clés: Voyage
Durée: 11h. 31min.
Édition: Paris, XO Ed., 2005
Numéro du livre: 13685
ISBN: 9782845631540
CDU: 910

Documents similaires

Durée:11h. 27min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12339
Résumé: Quand Mike Horn est habité par un rêve, il le réalise. Ce Sud-Africain de 35 ans a traversé l'océan Atlantique, l'Amérique du Sud, l'océan Pacifique, les îles indonésiennes, l'océan Indien, et l'Afrique. Tout ça seul, à pied, en pirogue, à la voile ou à vélo, dans la jungle et dans les tempêtes, dans les marais et les déserts. Parti le 2 juin 1999, il est revenu à son point de départ exact, un an et demi plus tard. Il avait fait le tour de la Terre en suivant la ligne de l'équateur. Dans cette folle entreprise, il lui a fallu une volonté d'acier : " À mon départ, je pensais que j'en savais assez pour faire ce tour de monde. Maintenant que je l'ai fait, je sais que je n'en sais pas assez pour recommencer. " Mordu par un serpent, il est resté quatre jours aveugle, seul dans la jungle ; il a été intercepté par des narcotrafiquants en Colombie, puis par l'armée... Il a chassé des singes et des caïmans pour se nourrir, escaladé des volcans, attrapé la malaria. À plusieurs reprises il a manqué se noyer, comme sur le lac Victoria où s'est déchaînée une tempête inouïe... Il a traversé des pays en guerre où tous les bords l'accusaient d'être un espion et où il devenait une proie. En Afrique, ça a failli mal finir, des militaires rebelles l'ont arrêté et condamné à mort. Il s'est retrouvé à cinq heures du matin devant un peloton d'exécution, et ne s'en est tiré que de justesse. Pourquoi tout ça ? Parce qu'il en rêvait. Mais il avoue avoir cru un moment qu'il ne verrait pas le bout de ce périple, et dit avoir vécu en un an et demi plus qu'une vie entière. On découvre dans son récit un personnage qui a peur, qui s'émerveille, qui a mal, mais qui avance, toujours.
Lu par:Henri Duboule
Durée:6h. 51min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14723
Résumé: Présentation de l'éditeur : " Devant nous s'ouvre la bouche de l'enfer. Une nuit sans fin, des abysses de froid où aucun être humain ne peut survivre... où nul ne s'est jamais aventuré. Un gouffre aveugle et terrifiant. Il n'y a rien que les ténèbres et l'eau noire, prêtes à nous engloutir si nous sommes assez présomptueux - ou assez fous - pour faire un pas de plus. " Mike Horn tente l'aventure la plus dangereuse de sa vie : rallier le pôle Nord en hiver, sans assistance ni ravitaillement. Deux mois de traversée dans un noir total, sur une glace d'une redoutable minceur, hantée par les ours blancs, où les montagnes de blocs géants alternent avec les étendues d'eau noire et glacée. Parce que personne ne peut réussir cet exploit en solitaire, ils sont deux : Mike, l'explorateur de tous les défis, et Borge Ousland, le légendaire Norvégien pour qui la banquise n'a pas de secrets. Comment ces deux aventuriers de l'extrême vont-ils survivre dans cet environnement hostile et inhumain où l'on flirte perpétuellement avec la mort, où chaque mètre gagné est un combat contre les éléments, où la vie de l'un est en permanence entre les mains de l'autre ? En repoussant toujours plus loin leurs propres limites, Mike Horn et Borge Ousland sont devenus les premiers à réussir l'impossible.
Durée:8h.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:71210
Résumé: La dernière expédition de Mike Horn, Pole2Pole, consistait en une traversée du pôle Nord au pôle Sud, sans véhicule motorisé, en ski, en kayak et à bord de son voilier brise-glace. Cette aventure, achevée le 30 décembre 2019, est la plus extrême qu'il ait accomplie. Dans un récit palpitant, revenant sur cette odyssée entre les deux points les plus opposés de notre globe, il va une nouvelle fois comprendre que l'homme est bien minuscule face à la nature et à ses dangers, mais que pour rien au monde il ne renoncera à les affronter.
Lu par:Maude Morel
Durée:5h. 58min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:38934
Résumé: Traverser l'Antarctique, c'était mon rêve d'enfant. J'ai décidé d'affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l'on puisse envisager : 5?100?km d'une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales. Cette traversée m'obligera, je le sais, à battre des records de vitesse pour ne pas être englouti par l'hiver. On me prédit l'enfer, une course contre la mort. Après trois semaines de bateau pour rejoindre le continent au milieu des icebergs, je plante fermement mes bâtons dans la glace, mes skis bien parallèles, un traîneau de 256?kg fixé aux épaules. L'espace d'un instant, mon coeur se serre. Comme un début de vague à l'âme. Je repense alors à Cathy, ma femme, qui, avant de rejoindre les étoiles, m'avait soufflé? : "Vis pour moi, Mike, vis pour nous deux. " Je ne me retournerai plus. Je regarderai devant. Armé de mon seul ski-kite et de mes mollets, je suis loin d'imaginer l'épreuve qui m'attend.
Durée:8h. 8min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:31705
Résumé: C'est à vélo et sur 4 000 kilomètres que le Suisse Claude Marthaler a effectué sa révolution autour de Cuba. Désormais aux prises avec la mondialisation, à quoi ressemble donc le sanctuaire historique de Fidel Castro et d'Ernesto "Che" Guevara ? Désireux de s'affranchir du mythe, le voyageur s'immisce durant trois mois tant dans les ruelles de La Havane qu'au coeur des étendues de canne à sucre, au milieu des combats de coqs ou d'une centrale nucléaire désaffectée. Il s'imprègne des ambiances, dresse le portrait des gens simples qu'il croise - paysans, citadins, vendeurs ambulants - et recueille leurs confidences. Constat de la faillite d'une utopie autant que d'immenses espoirs latents, le récit de ce printemps cubain offre une vision pleine d'empathie de la plus vaste et célèbre île des Antilles.
Lu par:Bernard Petit
Durée:4h. 16min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:38584
Résumé: Parcourir ce pays sauvage et secret, presque inchangé depuis le voyage de l’écrivain écossais en septembre 1878, du Monastier (près du Puy, en Haute-Loire) jusqu’à Saint-Jean-du-Gard (non loin d’Alès), c’est partager une approche sensuelle et poétique de la nature où le voyage dans le monde se double d’un itinéraire intérieur. Stevenson ramena de cette marche sur le chemin des bergers, dans l’ombre encore de la guerre des Camisards, un texte devenu mythique.
Durée:10h. 25min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12022
Résumé: Au terme de sept ans, Claude Marthaler a parcouru à vélo 122000 kilomètres et visité 60 pays. Sans autre ambition que de découvrir le monde et de vivre une aventure en menant une existence nomade.
Durée:8h. 13min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12617
Résumé: Ce voyage, qui permet de mettre sur pied l'invraisemblable aventure familiale, montrera aussi aux lecteurs un Venezuela contrasté, Caracas l'extravagante, les petits bourgs vétustes de l'intérieur, la grande solitude des Llanos, et cette ambiance des pays neufs où les fortunes se font et se défont à une allure qui étonne. Venezuela moderne enfer vert du delta de l'Orénoque. Deux voyages deux aventures une sensationnelle performance de plus à l'actif de "la famille du Tour du Monde".
Durée:6h. 59min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12637
Résumé:
Durée:6h. 11min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12890
Résumé:
Durée:6h. 41min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11216
Résumé: Partis le 8 mai 1953 de Paris, Henri Lochon et Jacques Cornet y revenaient un an plus tard. Ils avaient parcourou 52.000 km en 367 jours avec une 2 CV Citroën, le plus grand voyage jamais accompli en automobile
Durée:2h. 44min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11570
Résumé: " Ce sont les premières heures de ma présence en Inde, et je ne sais pas dominer la bête assoiffée, en moi emprisonnée, comme en cage. Je persuade Moravia de faire du moins quelques pas près de l'hôtel et de respirer quelques bouffées de cet air, d'une première nuit en Inde... " En 1961, Pasolini fit un voyage avec Alberto Moravia et Elsa Morante. Le livre intensément lyrique qu'il en rapporta n'est pas vraiment un récit, mais une " odeur " respirée au cours de ses errances nocturnes. Les visions de l'extrême misère, les spectacles d'une étrange spiritualité sont pour lui comme autant d'étapes d'une descente au sein d'une humanité primitive, moins éloignée qu'on ne pourrait le croire du décor des Ragazzi ou d'Une vie violente.