Contenu

Aventuriers du tour du monde

Genre littéraire: Voyage/exploration
Mots-clés: Voyage
Durée: 6h. 11min.
Édition: Paris, Presses de la cité, 1963
Numéro du livre: 12890
CDU: 910

Documents similaires

Durée:10h. 25min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12022
Résumé: Au terme de sept ans, Claude Marthaler a parcouru à vélo 122000 kilomètres et visité 60 pays. Sans autre ambition que de découvrir le monde et de vivre une aventure en menant une existence nomade.
Durée:8h. 13min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12617
Résumé: Ce voyage, qui permet de mettre sur pied l'invraisemblable aventure familiale, montrera aussi aux lecteurs un Venezuela contrasté, Caracas l'extravagante, les petits bourgs vétustes de l'intérieur, la grande solitude des Llanos, et cette ambiance des pays neufs où les fortunes se font et se défont à une allure qui étonne. Venezuela moderne enfer vert du delta de l'Orénoque. Deux voyages deux aventures une sensationnelle performance de plus à l'actif de "la famille du Tour du Monde".
Durée:6h. 59min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12637
Résumé:
Lu par:Yves Renaud
Durée:7h. 51min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:3448
Résumé: Voyage aux Amériques raconte les premières années du voyage d'Antoine. Sur les canaux de France, au travers de l'Atlantique jusqu'au Brésil, puis jusqu'aux Antilles ; vers les États-Unis et le Québec, pour retrouver ensuite les tropiques aux Bahamas. Traversées sans problèmes, escales savoureuses, rencontres attachantes : en ce temps-là, au sortir des années 70, l'horizon s'ouvrait, immense et libre, devant l'étrave de quantité de navigateurs qui partaient, souvent en famille, souvent pour la vie entière ! Bien qu'épris de solitude, voire la recherchant - seul ou à deux - Antoine dit : "J'ai aimé chacune de ces rencontres et cherché à leur rendre hommage dans ce livre."
Durée:6h. 12min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11471
Résumé: Francis de Croisset put un jour réaliser un rêve : visiter l'Inde des Rajahs. On trouvera dans ce livre la relation enthousiaste, pittoresque, pleine d'humour, de ce très beau voyage aux jardins de Bombay, aux fêtes éblouissantes de Kapurthala, aux splendeurs de Lahore, à Delhi, la capitale, à Udaipur l'Imprenable, aux chasses fantastiques et frénétiques de Bikana, à Bénarès, la ville sainte.
Lu par:Jean de Rham
Durée:8h. 1min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:1199
Résumé: Récit captivant parce qu'il s'agit là du dernier voyage du capitaine Cook. Auparavant, il s'était lancé à deux reprises à la recherche du continent antarctique; cette fois, il remonte au contraire sur l'Arctique, et se met en quête d'un passage vers le Pacifique par le nord-ouest. Une exploration prodigieuse. Quoi de plus fascinant que son histoire, racontée par lui même... Lui même ? A moins que ce ne soit par un écrivain - le célèbre romancier Hammond Innes - qui, après avoir visité à bord de son propre bateau nombre de lieux découverts par Cook, a voulu absolument comprendre l'homme au-delà de l'explorateur, et qui est ainsi parvenu à ressusciter de l'intérieur, avec un talent stupéfiant, la vraie figure de ce héros de l'aventure.
Lu par:Simone Chaix
Durée:4h. 20min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11676
Résumé: En 1863, Thomas Cook, de la célèbre agence londonienne, entreprit un voyage de prospection dans les Alpes savoyardes et suisses. Le but était d'entrevoir les possibilités de développement d'une nouvelle industrie naissante, le tourisme. De cette extraordinaire odyssée qui procura de grands frissons aux participants lors de leurs passages au travers des vallées profondes et des cols, il nous reste le sublime témoignage de l'anglaise Jemima Morrell. Femme à la sensibilité à fleur de peau, artiste, elle nota et illustra avec passion et humour ses différentes façons de voyager, à pied, en diligence, en train et bateau à vapeur, puis et surtout ses contacts avec les gens du pays. Fidèlement traduit, ce carnet, illustré de belles gravures, est devenu le témoin d'une époque où l'on prenait, en voyageant, le temps d'écouter et de regarder.
Durée:11h. 36min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12154
Résumé: L'auteur, qui refuse les interviews, raconte la longue marche de sept prisonniers échappés du goulag russe, durant l'hiver 1941. Cette cavale de plus de 6 000 km à pied mènera les fugitifs du cercle polaire à l'Inde, à travers la Sibérie, la Mongolie, la Chine, le Tibet et le Bhoutan, en passant par le désert du Gobi et l'Himalaya. Ils mettront deux ans à atteindre l'Inde anglaise. Durant leur folle équipée, ils croiseront même deux « abominables hommes des neiges », des yetis qu'ils pourront observer pendant deux heures ! À sa première publication en 1956, certains s'interrogèrent sur la véracité du récit, tant les invraisemblances y sont nombreuses, comme ces incongrus palmiers au milieu du désert de Gobi. Réalité ou fiction ? Peu importe, comme l'avait souligné Bouvier, « c'est peut-être mieux que ça ».
Durée:6h. 41min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11216
Résumé: Partis le 8 mai 1953 de Paris, Henri Lochon et Jacques Cornet y revenaient un an plus tard. Ils avaient parcourou 52.000 km en 367 jours avec une 2 CV Citroën, le plus grand voyage jamais accompli en automobile
Durée:11h. 3min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12978
Résumé: Tantôt clients « luxe », tantôt campeurs modestes, les Mahuzier vous feront vivre leurs expériences pittoresques à Moscou et Leningrad, en Sibérie, vers la Volga et la Mer Caspienne, dans les Carpathes, en Ukraine, et sur les plages de Crimée. En vous décrivant aussi bien le séminaire orthodoxe de Zagorsk et les églises redorées de Kiev que les immenses chantiers de villes qui semblent ne vouloir jamais se terminer, le chef de famille a voulu vous faire découvrir un peuple qu'il faut connaitre et qu'il juge possible d'aimer, quelque opinion que l'on puisse avoir.
Durée:2h. 2min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14719
Résumé: Le voyage en Italie est un genre littéraire. Il nous a valu, de Montaigne à Larbaud, quelques jolies méditations sur les arts, les transports et la gastronomie. C'est conscient de cette tradition qu'Henri Calet, en 1949, effectue le sien. D'emblée, il ne joue pas le jeu. Il enfile bien la Botte, ville après ville, mais, dès qu'approche l'instant élu des friandises culturelles, Calet fait mine de rien, regarde ailleurs, s'absente. Car il vise l'Italie " au-dessous de la peinture ", se refusant à la voie royale des sites et des musées, à son cortège de béatitudes convenues. Mais que surviennent une suite de " petits faits vrais ", maints détails savoureux, un rêve possible, alors Calet consent, sa fringale s'éveille et sa phrase pétille. Enthousiasme momentané. Le seul vrai voyage serait de s'oublier un temps. Mais on se colle à la peau. Que ce soit pour Venise ou les Buttes-Chaumont, on ne part pas. Telle est la leçon.
Durée:11h. 31min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:13685
Résumé: Une expédition en solitaire de 18 mois dans l'Arctique : 20 000 km autour du cercle polaire... Mike Horn nous emmène avec lui dans cette folle aventure où il a longé le cercle polaire arctique, affrontant les plus terribles situations : chutes dans l'eau glacée, manquer de mourir de froid, être dévoré par un ours, avoir les doigts, la figure et même les poumons gelés et vivre dans une perpétuelle nuit polaire. Contre les vents et les courants, à travers les tempêtes, les blizzards, se retrouver seul pendant des mois à tirer derrière soi un traîneau pouvant peser jusqu'à 200 kg puisque là encore sans aucun moyen de transport contemporain, c'est à pied, en traineau, en kayakou en voilier à coque alu, qu'il a traversé durant près de deux ans le Canada, l'Alaska, la Sibérie. Sa lutte permanente les éléments déchaînés, entraînant même la perte de son équipement ou le naufrage de son bateau crevé par un arbre car l'arctique est manifestement sans pitié. Mais c'est avec courage que Mike Horn s'est aventuré là où même les nomades ne vont pas par des températures atteignant en hiver, moins soixante degrés. Il s'est retrouvé sans rien sur la glace après l'incendie de sa tente, a eu les doigts gelés, mais surtout a fait de rares mais fabuleuses rencontres. En effet, Mike Horn n'a pas vu que des ours ou des loups, il a aussi croisé des hommes admirables, dévoués et généreux, sur ces immensités glacées. Il évoque avec beaucoup de tendresse et d'émotion les heures partagées avec les rares humains qu'il a eu le bonheur de rencontrer. Comme Simon, l'Inuit qui l'a secouru après l'incendie et lui a appris la vie dans le Grand Nord : construire un igloo, comprendre si un ours est affamé, rien que par sa démarche. Autant de choses essentielles quand votre vie ne tient qu'à un fil. Le grain de folie de Mike Horn est certain, son instinct de survie hypertrophié, et au final ce voyage de deux ans qui procure une vraie grande bouffée d'oxygène.