Contenu

Les Jeux Olympiques de littérature: Paris 1924

Résumé
Le saviez-vous ? De 1912 à 1948, les Jeux Olympiques comprenaient des épreuves d’art et de littérature. Inspiré par l’Antiquité, Pierre de Coubertin croyait essentiel d’associer écrivains et artistes à sa nouvelle religion du sport. À l’olympiade parisienne de 1924, on recrute pour les lettres des jurés prestigieux : les diplomates Jean Giraudoux et Paul Claudel, le pirate décadent Gabriele d’Annunzio, le poète Paul Valéry, la romancière Edith Wharton, les prix Nobel Maurice Maeterlinck et Selma Lagerlöf… Parmi les concurrents, on remarque les jeunes Henry de Montherlant et Robert Graves. Raconter ce concours et ses médailles, c’est plonger dans l’histoire du sport durant les Années folles, quand il devient un objet politique en démocratie comme en dictature. C’est aussi réfléchir aux liens entre spectacle littéraire et spectacle sportif. Sueur, argent, célébrité, paniers de crabes mais aussi camaraderie : ce livre s’attache à rendre un corps aux littérateurs. D’anecdotes en exploits, il propose une flânerie sur un terrain méconnu, à une époque où l’écriture passionnait les foules autant que les prouesses athlétiques.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Mots-clés: Jeux olympiques
Durée: 8h. 49min.
Édition: Paris, Grasset, 2024
Numéro du livre: 76373
ISBN: 9782246835820

Documents similaires

Durée:9min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:71848
Résumé: Un album qui aborde tous les aspects des jeux Olympiques depuis l'Antiquité : le voyage de la flamme, la cérémonie d'ouverture, les disciplines sportives, les jeux Paralympiques, etc.
Lu par:Nina Pantic
Durée:2h. 33min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26023
Résumé: A la fin du XIXe siècle, le baron Pierre de Coubertin s'inspire du modèle universitaire britannique pour promouvoir en France les vertus du sport. Son objectif est double. D'abord, il aspire à prémunir la jeunesse contre l'oisiveté, le sexe et la pensée socialiste. D'autre part, il veut remettre au goût du jour les jeux Olympiques de la Grèce antique, exaltant la compétition comme moyen de réunir tous les quatre ans des hommes de toutes nationalités. D'abord vitrine du colonialisme, les Jeux seront délibérément instrumentalisés par les pouvoirs politiques - la triste édition de Berlin 1936 en est l'exemple le plus éloquent. Le Comité international olympique, pour assurer d'abord sa survie puis sa prospérité, a confié ses intérêts aux entreprises privées et aux chaînes de télévision, afin d'offrir aux spectateurs une image idéalisée de la mondialisation néolibérale. Le sacrifice quadriennal des athlètes sur l'autel de l'olympisme est absolu : dopage, concurrence effrénée, publicité, entraînements intensifs, pressions psychologiques - réalité masquée par un discours pacifique et généreux. A la veille des Jeux de Pékin, le propos d'Olivier Villepreux est clair : il est temps d'en finir avec le CIO, autorité supra-nationale illégitime, et avec les jeux Olympiques, spectacle mensonger de "l'amitié entre les peuples".
Lu par:François Goy
Durée:2h. 56min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:26325
Résumé: Histoire de cette manifestation sportive internationale, ses origines antiques, puis sa résurrection par le baron Pierre de Coubertin en avril 1896, lors des jeux d'Athènes, les premiers de l'ère moderne, jusqu'à aujourd'hui. Mis à jour à la veille des jeux Olympiques de Pékin du 8 au 24 août 2008.
Durée:3h. 52min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:73056
Résumé: Le 8 août 1984, aux jeux Olympiques de Los Angeles, Pierre Quinon décroche la médaille d'or du saut à la perche. En France, la nuit, un enfant regarde cette prouesse sur l'écran de télévision, oubliant un instant le souffle court de sa mère dans la chambre d'à côté. Le premier écourte sa vie en se défenestrant le 17 août 2011, tandis que l'enfant construit la sienne.
Durée:2h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34183
Résumé: Cela fera bientôt onze ans que notre fille est morte, mais je crois qu'elle aurait aimé mon idée, qu'elle aurait été fière de moi. Cette pensée en a amené une autre, j'ai allumé mon ordinateur et j'ai su alors que je devais écrire le récit de ces journées au gré de ma mémoire, en oubliant la chronologie officielle. Pour honorer ces onze athlètes dont on n'ose même pas rappeler les noms publiquement par peur de gâcher la fête ; mais aussi pour ramener à la lumière un homme dont je n'ai jamais parlé à personne, un homme qui a disparu avec les onze cercueils aussi sûrement que s'il avait été tué lui aussi sur le tarmac de Fürstenfeldbruck. Cet homme s'appelait Sam Cole.
Durée:3h. 40min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26062
Résumé: Les images des militants de Reporters sans frontières perturbant la cérémonie d'allumage de la flamme olympique ont fait le tour du monde. En quelques semaines, de Paris à Nagano, la petite organisation de défense de la liberté de la presse aura réussi à faire descendre dans la rue des dizaines de milliers de personnes. Son fondateur, Robert Ménard, est ainsi devenu la bête noire des autorités chinoises, le cauchemar du Comité international olympique, la cible d'une gauche radicale indulgente pour les régimes communistes et la mauvaise conscience de nombreux hommes politiques. Comment s'est préparée l'opération d'Olympie ? Pourquoi décide-t-on d'escalader Notre-Dame ? Quelle bataille s'est jouée derrière le rideau ? D'où viennent les pressions, les menaces subies par ses militants ? Qui se cache derrière les mises en cause de Reporters sans frontières ? Avec ce livre, Robert Ménard nous donne un aperçu passionnant des coulisses et un récit inédit des négociations secrètes.
Durée:2h. 11min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26054
Résumé: Depuis 2001, Reporters sans frontières fait campagne contre l'attribution des jeux Olympiques 2008 à la Chine.
Lu par:Madiana Roy
Durée:7h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73658
Résumé: Bourma Kabo, las de faire partie de cette communauté nationale de la glandouille, accepte de relever un inimaginable défi : représenter son pays de sables — les autorités plus que corrompues le lui imposent — aux jeux Olympiques de Sydney, en 2000. Épreuve de natation, cent mètres. Alors qu’il sait à peine flotter dans un fleuve boueux, il plonge corps et âme dans l’aventure. C’est ainsi que d'Afrique en Australie commence l'extraordinaire odyssée d’un Ulysse candide des temps modernes, avec aussi les magiciennes Circé des médias, et sa tant convoitée Ziréga, nouvelle Pénélope. Ce roman est un sérieux divertissement.
Durée:8h. 57min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:33602
Résumé: Après avoir couru toute sa vie, Aganetha Smart, aujourd'hui une vieille femme centenaire, vit dans un hospice où elle ne quitte plus son fauteuil roulant, seule et oubliée de tous. Si elle a parfois du mal à trouver les mots justes face aux infirmières, son esprit est resté plein de vigueur et de malice. Lorsqu'un duo d'inconnus vient lui rendre visite sous prétexte de réaliser un documentaire sur sa carrière sportive, la vieille dame se doute que cela n'est pas leur seule intention et, bien qu'elle ne reconnaisse pas la jeune fille, son visage lui semble parfois étrangement familier. Lors de cette excursion qui se transforme en voyage dans le temps, Aganetha s'égare entre passé et présent, revivant ses souvenirs les plus marquants. La vie à la ferme aux côtés de son frère et ses soeurs, la guerre impitoyable et les maladies soudaines qui frappent sa famille et puis la découverte d'une passion qui, durant toutes ces années, l'a aidée à affronter tous les drames : la course. Cette passion grâce à laquelle elle rencontre Glad, sa meilleure adversaire et amie, Johnny, son grand amour, et qui lui fera vivre son heure de gloire lors des Jeux Olympiques de 1928. Carrie Snyder nous plonge dans le destin tourmenté de cette femme athlète dont la performance historique marque profondément le monde du sport des années 1920. Avec force et délicatesse, elle entraîne le lecteur dans une course haletante sans que sa voix ne s'essouffle jamais, aux côtés d'Aganetha qui, elle, court sans espérer accomplir un exploit mais pour se donner le courage de vivre.
Lu par:Madiana Roy
Durée:4h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65024
Résumé: 5 minutes 44 met en scène trois hommes : un employé du Timing, l'entraîneur d'une athlète et un commentateur sportif engagés dans les Jeux olympiques de Los Angeles. Nous sommes le 5 août 1984, jour du premier marathon olympique féminin. Quelle est la place des femmes dans la société et surtout dans le sport ? C'est l'une des questions qu'aborde ce roman nourri d'archives, aux accents de docu-fiction. Observateurs actifs, Frank, Victor et Cassoni vont assister et faire écho, chacun à sa façon, à un événement dramatique et spectaculaire ancré dans la mémoire collective.
Lu par:Gisèle Voltz
Durée:5h. 55min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:72681
Résumé: Le 10 septembre 1960, à Rome, l'athlète éthiopien Abebe Bikila, qui court pieds nus, remporte à la surprise générale le marathon olympique, vingt-quatre ans après la prise d'Addis-Abeba par Mussolini. Le romancier se glisse dans la tête du marathonien, au rythme de sa foulée infatigable.
Durée:19h. 14min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70057
Résumé: Les femmes ont eu un rôle fondamental dans la Commune de Paris (1871). En examinant trois cheffes de file féminines du Paris révolutionnaire, l'ouvrage démontre l'influence des féminismes sur les événements sociaux et politiques de l’époque. Il met en évidence l’ampleur, la profondeur et l’impact des socialismes féministes communards bien au-delà de l’insurrection de 1871. En examinant la période du début des années 1860 à la fin du XIXe siècle, Carolyn J. Eichner étudie comment les femmes radicales développèrent les critiques du genre, de la classe sociale et des hiérarchies religieuses durant la période précédant immédiatement la Commune. Elle révèle comment ces idéologies ont émergé en une pluralité de socialismes féministes au sein de la révolution, et comment ces politiques variées ont influencé les relations de genre et de classe à la fin du XIXe siècle. L’auteure se concentre sur trois meneuses d’insurgés qui illustrent la multiplicité des socialismes féministes à la fois concurrents et complémentaires: André Léo, Elisabeth Dmitrieff et Paule Mink. Léo théorisait et enseignait par le biais du journalisme et de la fiction, Dmitrieff oeuvrait à l’organisation du pouvoir institutionnel pour les femmes de la classe ouvrière, et Mink agitait les foules pour fonder un monde socialiste égalitaire. Chaque femme a tracé son propre chemin vers l’égalité des sexes et la justice sociale. Franchir les barricades étudie la vie et les stratégies divergentes de ces trois cheffes révolutionnaires fascinantes pour éclairer le rôle des femmes et de la politique du genre dans la Commune de Paris et son héritage.