Contenu

Les enchanteurs

Résumé
A 18 ans, Nouk est rebelle et insolente. Olaf la séduit et l'embarque dans sa maison d'édition mais la quitte au bout d'un moment. La jeune femme travaille ensuite pour Werther, grand éditeur excentrique et visionnaire qui devient son mentor. Mais il se montre incapable de la protéger. Une réflexion romanesque sur les rapports entre le sexe et le pouvoir dans l'entreprise.
Durée: 3h. 53min.
Édition: Paris, Ed. de l'Olivier, 2022
Numéro du livre: 73449
ISBN: 9782823618754
Collection(s): Littérature française

Documents similaires

Durée:6h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29385
Résumé: Anna est idéaliste. Molly, sa soeur, est réaliste. L'une traque la vérité dans les mots, l'autre la réalité dans l'action. Mais toutes deux militent pour la victoire de la Révolution. Avec leurs compagnons, Marek et Boris, elles se prennent pour les trois mousquetaires de la liberté. Vingt ans après : Anna est devenue écrivain, elle a connu le succès, puis le dénuement et l'oubli. Molly est médecin et affronte la misère du monde. Marek est mort en prison au Mexique, après l'échec de la lutte armée. Boris, lui, continue à se battre - en vain ? C'est alors qu'Anna décide de relire ses carnets. Une mère excentrique, des amants inconstants, le rêve d'une communauté utopique et l'éclat trompeur du milieu littéraire, une balade dans l'Italie "rouge" sont quelques-uns des thèmes et des personnages de ce roman.
Lu par:Manon
Durée:3h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:27990
Résumé: Monsieur B., qui a survécu à l'accident de voiture qui a tué sa femme, réapprend à vivre en compagnie de sa fille.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:39335
Résumé: « On écrit pour comprendre ce que l’on ne comprend pas. Quand j’écrivais Vie de ma voisine, mon héroïne me parlait de sa mère. Elle me racontait ses mots, elle évoquait ses gestes. L’amour d’une mère. Je mesurais mon ignorance dans ce domaine. Ma mère n'en savait ni les mots ni les gestes. Je suis donc partie sur les traces d'une petite fille grecque et arménienne et de sa mère, danseuse orientale et apatride, à Paris dans les années 20. Ma mère ne voulait rien savoir de son passé. Il a fallu que j’enquête et que je l’invente. Que je trouve les mots pour la retrouver. C’est ce livre, Le chagrin d’aimer. Je suis passée par la cour du roi de Grèce et par les collines de Fiesole. Par un atelier d’écriture, une maison de retraite, plusieurs voitures, un supermarché, des quantités de paquets de gauloises, une machine à écrire. Autant de circonstances, par-delà les guerres, les destructions, les irrémédiables pertes, où ma mère se battait avec ce qui fait la vie ordinaire : la nourriture, l’argent, le travail, l’amour. J’ai tenté d’en savoir un peu plus sur elle, sur moi. Chemin faisant, j’ai compris que ce n’était qu’un début. »
Lu par:Sylvie Habary
Durée:3h. 6min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:35415
Résumé: Une romancière est abordée par Jenny, sa voisine, qui l'invite chez elle. Jenny est née en 1925 et ses parents, des Juifs polonais membres du Bund, ont immigré en France un an avant sa naissance. Une plongée dans le siècle avec la vie à Paris dans les années 1930, la révolution trahie à Moscou, l'Occupation et les rafles, jusqu'en 1992 et la rencontre entre rescapés des camps nazis et russes.
Lu par:Jean Frisch
Durée:4h. 21min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:8417
Résumé: Dans ce roman, en fait, on retrouve avec bonheur les personnages principaux : Nouk, une maman paumée, décalée et limite un peu folle, son fils Eugenio, petit garçon exigent, ogre, lucide, intelligent et vorace. Tous deux vivent trop à deux, alimentent une relation étouffante que l'entourage juge anormale et mauvais pour la mère et l'enfant... Geneviève Brisac prend véritablement plaisir à broder autour du sujet de la relation maternelle, la relation filiale, l'amour vautour, l'enfant roi, etc...
Durée:6h. 10min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:15663
Résumé: Une rencontre avec un général tortionnaire dans une teinturerie, l'imminence d'un accouchement, Marguerite Duras au téléphone, des arbres séculaires qu'on arrache, un conte de Noël qui tourne mal... Pendant un an, en cinquante-deux histoires, parfois longues et parfois courtes, et à raison d'une nouvelle par semaine, Geneviève Brisac a tenté de mettre en mots ce que Virginia Woolf appelait la 'seconde vie', la vraie, celle qui se déroule derrière la vie officielle. Nouk, Carlotta Donizetti, son neveu Nils, Berg et Mélissa Scholtès règnent en maître sur ces histoires qui explorent ce qui 'grouille' en dessous de nos pensées : nos peurs secrètes, nos désirs inconscients, nos paranoïas, nos violences refoulées, bref tout ce qui se joue derrière les mots que nous prononçons et qui, de façon souterraine, commande les rapports entre les êtres.
Lu par:Sylvie Marsac
Durée:4h. 23min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:12808
Résumé: Un pas en avant, deux pas en arrière. Constat peu glorieux ? "Fausse route" d'Élisabeth Badinter dresse un état des lieux des luttes féministes. Rappelant que la différence des sexes est un fait qui ne doit pas prédestiner aux rôles et aux fonctions, Élisabeth Badinter pointe, dénonce parfois, les contradictions d'un féminisme "obsédé par la problématique identitaire". Et l'auteur de poser la question : quels sont les réels progrès réalisés depuis quinze ans ? À étudier de près les phénomènes sociaux et comportementaux durant les deux dernières décennies, aussi bien dans le monde oriental que dans le monde occidental, on prend conscience de la pérennité d'une guerre des sexes, doublée d'une renaissance des stéréotypes sexuels. Au-delà de ce constat, Élisabeth Badinter décrypte la tendance insidieuse d'un nouveau féminisme qui a retrouvé les accents moralisateurs du judéo-christianisme, voire la naissance d'une "bien-pensance féminine" ou - pire - une dérive d'un féminisme guerrier. Qu'on ne se trompe pas : la guerre des sexes a toujours lieu. Élisabeth Badinter rappelle que "l'indifférenciation des sexes n'est pas celle des identités. C'est au contraire la condition de leur multiplicité et de notre liberté".
Durée:4h. 22min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:12839
Résumé: Don Miguel nous indique ici comment guérir nos blessures émotionnelles par le pardon, l'amour et la vérité. Par sa richesse en histoires et allégories, cet ouvrage ne s'adresse pas qu'au mental, mais touche le coeur et la conscience profonde.
Durée:8h. 6min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:20758
Résumé: Tout semble avoir été dit sur les générations de femmes "libérées", ambitieuses, décomplexées et libres de leur corps. Mais les hommes ? Où sont les hommes ? Ceux qui savent combler une femme et bercer un enfant ? De l'avis des femmes, ils sont difficiles à trouver. Pour leur répondre, Vincent Cespedes ausculte la condition masculine aujourd'hui, sans langue de bois ni tabou : pourquoi les hommes ont-ils peur de s'engager dans une relation durable ? Pourquoi se font-ils reprocher d'être égoïstes et lâches ? Comment concilier la tendresse et la virilité ? la responsabilité et la passion ? les fonctions de bon amant et de bon père, de prince charmant et de ménagère ?
Durée:6h. 33min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38890
Résumé: Pour Rosalinde, c’est l’été de tous les dangers. Dans ce village où l’a menée son errance, quelque part en Provence, elle est une saisonnière parmi d’autres. Travailler dans les champs jusqu’à l’épuisement ; résister au désir des hommes, et parfois y céder ; répondre à leur violence ; s’abrutir d’alcool ; tout cela n’est rien à côté de ce qui l’attend. L’amitié – l’amour ? – d’une autre femme lui donne un moment le sentiment qu’un apaisement est possible. Mais ce n’est qu’une illusion.
Durée:5h. 30min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:19724
Résumé: Faisant suite à J'ai tué Schéhérazade et écrit avec la même verve, ce livre de Joumana Haddad dénonce le système patriarcal qui sévit dans le monde arabe et qui s'enracine dans les trois religions monothéistes. En discriminant la femme au sein de la famille et dans la vie sociale, ces religions n'ont pas seulement favorisé le machisme mais l'ont aussi institutionnalisé et sacralisé. Machisme qui, sous les apparences de la force, de la confiance en soi, de l'aplomb, de la fierté individuelle ou clanique, traduit au contraire un profond sentiment d'insécurité et des peurs irrationnelles. En ce temps de grands bouleversements politiques dans cette région du monde, l'auteure insiste, en mariant confidences, réflexions, traits d'humour et échappées poétiques, sur cette idée que les luttes engagées ces deux dernières années pour la liberté et la dignité n'aboutiront à rien sans l'affirmation progressive d'une "nouvelle masculinité" arabe, c'est-à-dire sans l'établissement d'un rapport radicalement différent entre l'homme et la femme - et entre chacun d'eux et son propre corps.
Durée:8h. 24min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:15094
Résumé: Présentation de l'éditeur : Les agacements ne surgissent pas au hasard. Jean-Claude Kaufmann nous montre comment et pourquoi l'atmosphère se charge soudain d'électricité dans les couples les plus pacifiques. Ils croient ne faire qu'un. Ils se trompent. Le choc des cultures individuelles continue à faire rage en silence, produisant des décharges émotionnelles quand un objet ou une attitude révèlent pour la millième fois l'intolérable et incompréhensible résistance de l'Autre. D'innombrables tactiques sont alors déployées. Guerrières (vengeances secrètes), neutres (bouderie) ou subtilement amoureuses. Car cette histoire conjugalement agitée heureusement se termine bien : c'est en sachant vaincre les agacements que se fabrique l'amour.