Contenu

Ne t'arrête pas de courir

Résumé
De chaque côté du parloir de la prison, deux hommes se dévoilent. L'un, Mathieu Palain, est devenu journaliste et écrivain alors qu'il se rêvait footballeur. L'autre, Toumany Coulibaly, cinquième d'une famille de dix-huit enfants, est un athlète hors normes et un braqueur de pharmacies. Champion le jour, voyou la nuit : il y a une "énigme Coulibaly" que Mathieu Palain tente d'éclaircir autant qu'il s'interroge sur lui-même. "L'enfermement, l'amitié et la délinquance, pourquoi certains s'en sortent et d'autres pas. J'ai longtemps tourné autour de ces obsessions. Et puis j'ai rencontré Toumany."
Durée: 9h. 37min.
Édition: Paris, l'Iconoclaste, 2021
Numéro du livre: 71656
ISBN: 9782378802394

Documents similaires

Durée:7h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67788
Résumé: Dolores, jeune universitaire, décide de situer sa recherche en littérature dans un lieu peu commun : le milieu carcéral. Que peuvent apporter les livres aux détenus ? Quel est le pouvoir des mots ? Elle débute des entretiens avec des prisonniers, réticents, et se lie particulièrement à l’un d’entre eux : Joram. À travers ses comptes rendus des lectures effectuées et de lettres qu’il écrit, Dolores saisit des bribes d’un passé trouble. Elle mène alors sa petite enquête pour en savoir plus et ce qu’elle dé- couvre est stupéfiant et inattendu. Elle, qui a toujours mené une existence si linéaire et convenue, plonge dans l’univers des existences fragmentées de ceux que la vie n’a pas ménagés et en ressort profondément changée. Finalement, en voulant amener de nouveaux horizons à des personnes en- fermées, Dolores est conduite elle aussi à revoir son système de valeurs.
Durée:10h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76203
Résumé: "A mesure que je lis tous les documents que je réussis à retrouver, je commence à voir apparaître leur silhouette, les phrases qu'elles ont lancées aux flics, aux juges... Chaque fois je me demande si celle qui est décrite, celle qui parle, qui rit, qui injurie, qui chante, celle qui a les mains en sang et les vêtements déchirés, est la femme que je cherche". Voleuses, fugueuse, vagabondes, de petites vertus, les filles de la prison de Fresnes se mutinent. Le 6 mai 1947, elles défoncent des portes, brisent des carreaux, pillent l'économat, s'empiffrent de chocolat et de confiture, escaladent le mur de la prison et finissent par en occuper le toit. Pendant des heures, elles tiendront bon. Les prisonniers masculins, derrière leurs barreaux, les acclameront. Il faudra cent vingt policiers pour les déloger. Les journaux s'en emparent un temps, qualifiant l'événement d' "hystérie collective" , et, après une nouvelle condamnation, les révoltées retourneront à l'obscurité de leurs cachots. Vies d'anonymes diablesses, semeuses de troubles sans voix, la postérité les oublie. Jusqu'au jour où Serge Valère, un avocat médiatique comme le XXIe siècle en façonne, décide de démêler les fils de ses origines. Lui qui ne connaît pas son père, engage la généalogiste, Elvire Horta, pour retrouver sa mère Madeleine qui l'a abandonné. Elle apprend que celle-ci est une des mutinées de Fresnes. 1947 rencontre alors notre époque. Madeleine rencontre Elvire. Les filles perdues, celles d'aujourd'hui. Avec force et passion, Dorothée Janin fait surgir la violence, la révolte et la liberté fugace de ces femmes qui n'existaient plus. Porté par une écriture frontale, à la manière du Journal d'un voleur, La révolte des filles perdues interroge notre mécanique sociale et nos obsessions.
Lu par:Daniel Martin
Durée:25h. 39min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26269
Résumé: Dans le milieu, on l'appelait Papillon : jamais là où on le croyait, arrivant quand on ne l'attendait plus, " allant de fleur en fleurs ". C'étaient les années 30. Et en 1930, justement, il " tombe " : il est arrêté pour un meurtre qu'il n'a pas commis, car Henri Charnière n'est ni barbeau ni tueur. Commence alors la plus fantastique des aventures. Condamné au bagne à vie à Cayenne, grâce à de faux témoignages, il refuse cette peine aussi injuste que démesurée : la grande cavale a pris le départ.
Durée:4h. 22min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75278
Résumé: Un roman qui introduit dans l'univers carcéral où la société civilisée entasse les folies, les peurs, les faiblesses et toutes les horreurs que les êtres humains sont capables de commettre, raconté par Benoît le gardien.
Lu par:Anne Grillet
Durée:29h. 52min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66055
Résumé: Tolstoï entame une enquête immense, descend dans l'enfer putride des prisons, scrute les détenus, polémique avec les " idéologues " révolutionnaires, interroge le peuple. Résurrection se veut un roman total, mais cette fois-ci le Tolstoï millénariste refuse la durée et exige tout tout de suite : le salut total de la création. C'est peut-être ce qui fait de Résurrection, paru quand naissait le XXe siècle, un signe avant-coureur des grands soubresauts millénaristes de notre siècle à nous.
Durée:7h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76601
Résumé: Tunis 2013. A l'issue d'une manifestation, Pauline, jeune Française, est arrêtée et conduite à La Manouba, prison pour femmes. Au sein du Pavillon D, elle partage sa cellule avec 28 détenues. Dans les marges du seul livre qu'elle a pu garder, elle écrit leurs histoires, celles de tueuses, de voleuses ou de victimes d'erreurs judiciaires, dressant le portrait d'un groupe de femmes unies.
Lu par:Manon
Durée:2h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34685
Résumé: Août 1934, Belle-Ile-en-Mer. Au bagne d’adolescents, un surveillant frappe trop fort. L’émeute éclate. Une centaine de garçons réussissent à fuir et gagnent la lande. Gab les yeux gris, le Râleur et quelques autres tentent de trouver des vêtements et un abri sûr pour échapper à la traque. Mais où chercher de l’aide ? Bientôt Gab croise la route d’Aël, qui connaît le coin comme sa poche et tente aussi d’échapper au destin que l’on a tracé pour elle. Inspirée de faits réels, une fiction proche du documentaire. A partir de 13 ans.
Durée:6h. 11min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:11771
Résumé: Condamné à la prison à vie pour le meurtre de son épouse dont il s'est toujours proclamé innocent, Norbert Fazel prend la clé des champs après douze ans passés à l'ombre des barreaux
Lu par:Nina Macquet
Durée:16h. 31min.
Genre littéraire:Roman d'amour
Numéro du livre:70289
Résumé: Par amour, elle est prête à briser toutes les règles... Hayden Smith. Un nom synonyme de puissance, de violence et de danger. Un nom redouté aussi bien par les prisonniers que les gardes de l’établissement pénitentiaire où Adria vient d’être embauchée en tant qu’infirmière. Son but : se rapprocher de Jake, son frère, condamné pour avoir vengé le meurtre de leur sœur. Mais la réalité est bien plus sombre qu’elle l’imaginait : dans cet univers carcéral froid et cruel, seules règnent la violence et la loi du plus fort. Si elle veut aider Jake, Adria va devoir apprendre les codes de ce monde impitoyable. Et qui de mieux placé qu’Hayden Smith pour l’initier ? Face au chef de cartel aussi séduisant que manipulateur, Adria va devoir respecter une seule règle : ne jamais baisser sa garde…
Durée:4h. 46min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:72660
Résumé: Kurde de Turquie, leader du HDP, parti d'opposition, l'auteur est incarcéré depuis novembre 2016. Dans ce nouveau recueil, il fait découvrir les différentes facettes de son pays et de ses habitants. Il montre l'universalité individuelle comme collective des changements et des révolutions avec l'espoir pour perspective.
Durée:4h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38016
Résumé: Hariri, Khadafi, Assad ; à 20 ans, Alexandre Brandy s'est tour à tour présenté comme leur neveu dans de prestigieuses agences immobilières pour se faire traiter comme un prince et visiter les plus belles propriétés de la capitale. Jusqu'à s'en lasser et décider un jour de braquer l'un de ces hôtels particuliers en y enfermant l'agent immobilier et sa propriétaire pour lui dérober ses bijoux avant d'aller attendre sagement son arrestation chez sa mère, à Chantilly. Pour autant, Alexandre ne se considère pas comme un voleur mais comme un joueur, un enfant nostalgique des jeux d'indiens et de cowboys. Un jeune homme qui, pour se faire un nom, a eu besoin de ceux des autres, et pour exister, de se faire arrêter, lui, le fils de militaire. Alexandre Brandy est surtout un auteur qui a pensé ce jeu de dupes pour mieux faire résonner la formule Rimbaldienne : Je est un autre.De son premier mensonge à son incarcération à la prison de Fleury-Mérogis, il livre ici ses confessions dans un récit stupéfiant, hybride et inclassable. Construit comme un puzzle dévoilant progressivement le visage de l'auteur, il entrecoupe son récit de scènes de son enfance, d'épisodes de notre Histoire nationale ou de références littéraires qui sont autant de clés pour percer sa personnalité et comprendre ses méfaits. Ainsi y croise-t-on, parmi les policiers, les prisonniers et les agents immobiliers, Proust, Dostoïevski, Napoléon, Baudelaire, et lit-on à la fois un témoignage passionnant et un premier roman atypique où fiction et réel se mêlent et se répondent. [Source: Babelio, 2018]
Durée:18h. 43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26852
Résumé: Une femme, poussée à bout, prend son fusil. Elle monte dans sa voiture, se rend au restaurant où dîne celui qui l'a abandonnée et veut l'éloigner de son fils. Posément, elle ajuste et tue cet homme - son mari. Puis elle attend la police. Condamnée à dix ans de réclusion, Nicole Gérard a été libérée en 1970, après avoir fait « sept ans de pénitence ». Lorsqu'elle était en prison: elle s'était juré d'écrire son livre. Le voici. Nicole Gérard a côtoyé tous les aspects de cet univers impitoyable et presque inconnu de la détention féminine. Incarcérée d'abord pendant trois ans et demi à la Roquette, elle a vu défiler la troupe, souvent pittoresque, des voleuses à la tire, des prostituées, des « faiseuses d'anges ». Elle a vécu le climat turbulent et sordide de la maison d'arrêt, assisté aux liaisons homosexuelles qui y prolifèrent, rencontré aussi quelques-unes de ces grandes criminelles que, après son procès, elle allait retrouver dans l'austère et sinistre maison de Rennes, la seule Centrale réservée aux femmes.