Contenu

Un café-cognac

Résumé
Un adolescent quittant prématurément l'école trouve un premier emploi dans un abattoir. Il y rencontre ceux qui deviennent ses collègues, qui acceptent des conditions de travail très difficiles pour répondre à leurs besoins vitaux. Ces forçats l'accueillent avec gentillesse et humilité. Chaque jour, la direction offre aux ouvriers un café-cognac au bistrot du coin.
Durée: 1h. 30min.
Édition: Concarneau (Finistère), Miartlo, 2020
Numéro du livre: 70535
ISBN: 9782956363293
Collection(s): Ervilou

Documents similaires

Lu par:Manon
Durée:3h. 28min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:37619
Résumé: La machine à café, l'open-space, la disparition des frontières entre vie privée et vie professionnelle, les pots d'entreprise, le harcèlement olfactif, la pratique de la trottinette, les cafés envahis par les MacBook des indépendants... En une cinquantaine de chroniques, Nicolas Santolaria, journaliste au regard affuté, explore l'univers que nous partageons tous, celui du travail tel qu'il se pratique aujourd'hui. Des situations cocasses ou embarrassantes aux « tics » contemporains dans les échanges relationnels, du langage mâtiné d'anglais aux nouvelles théories de management, farfelues ou proprement effrayantes, sans oublier les névroses plus ou moins sérieuses que cela génère, tout passe au crible de la plume alerte de l'auteur. Loin de n'être qu'humoristiques, ces chroniques, dans une démarche proche des mythologies de Barthes, sont également nourries de références, qui permettront au lecteur curieux d'aller plus loin sur certains sujets. Organisé en cinq parties (Lieux et objets ; Pratiques ; Bien-être et névroses ; Langage ; Relations humaines), le livre est rythmé d'illustrations de Matthieu Chiara, également auteur de la couverture. Une lecture de détente... au bureau (ou pas) !
Durée:4h. 49min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:67934
Résumé: Elles ont vingt ans, ou trente, ou un peu plus, en 1934 et un peu après. Elles s'appellent Mademoiselle Haas. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, coiffeuse, première main flou, fraiseuse, infirmière, écrivaine, femme de chambre, institutrice, journaliste, femme de ménage, chef de travaux, ouvrière métallurgiste, libraire, pianiste, physicienne, ourdisseuse, sage femme, vendeuse... Elles travaillent. Presque toutes avec leurs mains - mains de sage femme, mains d'ouvrière, mains de pianiste. Elles sont auxiliaires, adjointes, temporaires, mademoiselles. Elles rêvent. Elles vivent, dans la joie et dans la peine, une histoire qui, au fil des ans, s'emplit de bruit et de terreur. Elles sont invisibles. Ignorées des livres d'histoire. Oubliées. Omises, plutôt. Michèle Audin a cherché leurs traces, et réussi à reconstituer quelques heures de leur vie. Mises bout à bout, elles racontent leur présent, leur histoire, la sienne, la nôtre.
Durée:5h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71658
Résumé: Lorsqu'elle perd son poste de rédactrice dans une agence de pub, Dija se voit proposer de rejoindre une entreprise d'insertion par la cuisine. L'atmosphère est chaleureuse et sympathique, les effluves délicieux et le casting relevé : il y a Véronique, l'infirmière en burn-out ; Jean, le grand timide ; Gérald, un repris de justice à la petite semaine ; Johnny-Bryan, un altruiste opposé à l'idée même de travail... d'autres personnages non moins attachants et hauts en couleur les rejoindront. Sous la houlette optimiste du chef Achour, convaincu des bienfaits de l'esprit collectif et de l'entraide, cette jolie assemblée d'âmes brisées va apprendre à s'apprivoiser en se réconciliant avec les saveurs de la vie. On retrouve la lucidité et la verve caustique de Leïla Bahsaïn, prix Méditerranée pour Le ciel sous nos pas, dans ce nouveau roman savoureux et généreux sur l'art de se réinventer. Comme une recette de bonheur pour les temps difficiles.
Durée:5h.
Genre littéraire:Humour-satire
Numéro du livre:39021
Résumé: On lui avait promis les gros salaires et les responsabilités mais seul le chômage s'intéresse à Martin et à son diplôme. Partagé entre les discours de son ami Thomas qui sont de véritables appels au meurtre et l'amour de la belle Gabrielle, Martin est obsédé par cette question : et si on pouvait trouver du travail en tuant ceux qui sont en poste ? Un roman désopilant.
Lu par:Manon
Durée:7h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35437
Résumé: Dans l'entreprise de Jean Jodelle, les conditions de travail sont humanistes : salaires hauts, horaires souples, congé maternité de vingt-huit semaines et crèche d'entreprise. Lorsqu'il retrouve Louis, un ancien camarade de classe, ce dernier voit une opportunité inespérée s'offrir à lui. L'ancien critique littéraire commence à travailler pour Jean mais découvre peu à peu une réalité sordide. ©Electre 2017
Durée:3h.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:35141
Résumé: Le facteur genevois relate son enfance, sa formation, son emploi sans lieu déterminé, mais aussi ses collègues et leurs travers, les anecdotes de tournées, les clients et les conditions de travail. En filigrane, il décrit les avancées technologiques, la mondialisation, l'urbanisation, la déshumanisation et les restrictions diverses
Durée:1h. 30min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:32184
Résumé: Sans eux, les magasins seraient vides. Qui se soucie pourtant de ces hommes qui approvisionnent les villes ? Vaste population ouvrière, les chauffeurs-livreurs apparaissent, aux yeux des citadins, comme des gêneurs : déclencheurs d'embouteillages, pollueurs... A eux de concilier l'inconciliable : le stress des automobilistes et les exigences du client, l'impatience des consommateurs et l'aspiration à la tranquillité des riverains. Mission impossible ? Depuis les camions et camionnettes où Eve Charrin s'est embarquée à leurs côtés, Paris ressemble à un parcours d'obstacles, raconté au rythme trépidant de tournées sous tension. Contrôlés à distance par leur patron, pris en tenailles entre les impératifs de la gestion en flux tendus et les contraintes accrues de la circulation urbaine, Léon, Sami, Mohamed et les autres opposent chaque jour à l'agressivité ambiante leur débrouillardise et leur patience.
Durée:7h. 45min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:16974
Résumé: La plus remarquable caractéristique du monde contemporain du travail est peut-être finalement la croyance très répandue que celui-ci doit nous rendre heureux... Notre société est la première à suggérer que le travail pourrait être beaucoup plus qu'une punition ou une pénitence et que nous devons chercher à travailler même en l'absence d'un impératif financier, L'idée étant que le chemin vers une existence dotée de sens doit invariablement passer par le portail d'un emploi satisfaisant et profitable...
Durée:6h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70754
Résumé: En 1937, alors que le nazisme se fait de plus en plus menaçant en Europe et que le Japon se militarise, un jeune éditeur s’improvise écrivain pour défendre ce qui fait de nous des êtres profondément humains : la liberté de pensée, l’ouverture du cœur, l’entraide, le désir de justice… Son livre va connaître un destin exceptionnel. Interdit pendant la guerre, son auteur taxé d’antipatriote et plusieurs fois incarcéré, il a été réédité plus de 80 fois : c’est un best-seller depuis près d’un siècle. C’est ce manuel à l’usage des êtres humains que vous allez lire. On y voit un adolescent qui, au fil des découvertes et des questions qu’il se pose au jour le jour, fait l’apprentissage de la vie et de la pensée. Avec le soutien de son oncle, jeune étudiant, qui l’aide à comprendre ce qu’il voit et décrypter ce qu’il pense. Car « il ne suffit pas d’avoir des yeux et des oreilles en état de fonctionnement, il faut que les yeux du cœur, les oreilles du cœur soient aussi ouverts ».
Durée:8h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75094
Résumé: En quelques trimestres j'avais tourné casaque. Les Français m'évitaient, avertis par leurs parents des risques de mauvaise influence qu'ils couraient à me fréquenter. Pire, mes bulletins scolaires, ombre bien obscure, me qualifiaient de décadent et d'insolent. Devenu inapte à représenter ma classe, je laissai les professeurs m'achever lors du dernier conseil de l'année. On comparait mon apogée scolaire à la Renaissance ; un bon souvenir qui ne reviendrait jamais."Placé à l'Aide sociale à l'enfance dès son plus jeune âge, Skander est un garçon curieux de tout, passionné par la lecture. Mais son destin bascule lorsqu'il atterrit à Courseine, en banlieue parisienne, chez la redoutable Madame Khadija. Au collège, il est entraîné malgré lui par les jeunes du Grand Quartier, qui abolissent sa boussole morale. La rue devient son royaume, et l'éloigne chaque jour davantage de ses rêves d'enfant...Avec Les conditions idéales, Mokhtar Amoudi signe un roman d'apprentissage au charme irrésistible.
Durée:13h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34564
Résumé: L'auteur de La Gana renoue ici avec son personnage au point où il l'avait laissé à la fin de son premier roman. Il sort de l'enfance, on l'envoie à l'usine, il nous raconte sa fuite effarante devant les Allemands, ces «coupeurs de paluches», sur les routes de juin 40. Nous retrouvons dans La perruque la cave des gardiens d'immeuble misérables et sa plaque d'égout, les rats, l'escalier malodorant, le terrain vague voisin, le quartier sordide avec ses putes, ses cloches, ses gamins fiévreux, ses ivrognes. Et toujours la même constellation familiale autour de l'enfant qui monte en graine, maigre, tendre et méchant, fou du besoin d'autre chose, et le cherchant avec acharnement dans le sexe, dans le vin et le vol, dans l'ordure et l'imprécation, dans d'impossibles rêves de fuite... Comme tous les «hommes de la famille», dont il se sent secrètement solidaire, l'adolescent se trouve coincé jusqu'à l'asphyxie dans l'univers des pauvres. Dans cet effrayant récit d'un apprentissage au coeur d'un univers clos sans espoir, l'auteur avance avec sa musique à lui, boiteuse, sauvage, aride. Il va au-devant de l'horreur comme pour l'exorciser par son excès même, comme si écrire restait encore le seul moyen peut-être de «changer la vie».
Durée:2h. 3min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38675
Résumé: Ce roman décortique une vie de bureau après l'annonce d'une restriction du personnel. Chacun redevient soi, se protège, soupçonne, tire des plans sur la comète, en un récit empathique fustigeant cet univers du travail en peine de générosité.