Contenu

Les opérations commandos durant la Seconde Guerre mondiale

Quatrième de couverture
La Seconde Guerre mondiale a été marquée par le développement des forces spéciales et des actions commandos chez tous les acteurs du conflit : cette guerre non conventionnelle faite de « coups de main » à l’intérieur des lignes ennemies a souvent joué un rôle crucial dans la guerre, jusqu’à renverser des rapports de force qui semblaient inéluctables. Pour la première fois, un ouvrage francophone offre un point de vue d’ensemble sur cette « guerre dans la guerre » à travers trente des plus spectaculaires opérations commandos conduites sur tous les fronts, analysant succès et échecs. Tous les groupes sont ici présentés, des plus connus (SAS britanniques, FFI français, spetsnaz soviétiques, hommes torpilles du prince Borghese, commandos paras allemands…) aux plus méconnus (commandos skieurs finlandais, norvégiens, résistants, commandos japonais, Chindits…).
Durée: 12h. 2min.
Édition: Paris, Nouveau Monde éditions, 2019
N° de notice: 68267
ISBN: 9782369428206
Collection(s): Chronos
CDU: 940

Documents similaires

Lu par: Patrick Audouin
Durée: 15h. 33min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 67513
Quatrième de couverture: Après des décennies de témoignages, d'ouvrages, d'articles, de documentaires télévisés et d'émissions radio, on croit tout connaître de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, aux mythes de la propagande des belligérants de cette époque sont venues s'ajouter les thèses fumeuses de certains auteurs et médias, qui continuent de véhiculer une idéologie formatée et sans nuances. Cet ouvrage, reposant sur des documents et des témoignages inédits, balaie de nombreux clichés : la France et ses Alliés pouvaient gagner la guerre en 1940 ; les Français sont tous des collabos et des antisémites ; la Résistance française est surestimée et a été inefficace ; Mussolini a toujours été acquis au nazisme ; le débarquement et la bataille de Normandie sont avant tout une victoire américaine… Dominique Lormier revient sur ces affirmations et révèle ici quelques-unes des vérités cachées de cette période cruciale du xxe siècle.
Durée: 6h. 35min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 73910
Quatrième de couverture: En s'appuyant sur des archives inédites, l'historien décrypte douze questions controversées de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, de la défaite française de juin 1940 au rôle de Mussolini dans l'échec militaire d'Hitler, en passant par l'attitude des Français sous l'Occupation.
Lu par: Suzanne Bettens
Durée: 46h. 44min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 19638
Quatrième de couverture: De par sa dimension véritablement planétaire, la Seconde Guerre mondiale, le plus grand conflit de l'histoire par ses destructions, le nombre de ses victimes et les bouleversements provoqués dans l'ordonnancement du monde, a dominé le paysage mental de plusieurs générations d'êtres humains. Malgré l'extraordinaire profusion de livres, de films et de documentaires sur le sujet depuis presque soixante-dix ans, notre connaissance du conflit reste fragmentaire et souvent déformée par le prisme de l'« histoire officielle » propre à chaque nation. Antony Beevor, en déployant l'exceptionnel talent de conteur qui a fait de Stalingrad, de La Chute de Berlin et de D-Day des best-sellers internationaux, réunit ici les éléments disparates de la petite histoire pour composer la mosaïque de la Grande Histoire telle qu'elle ne nous est jamais apparue, chaque élément prenant la place qui lui revient réellement.
Lu par: Etienne Riobé
Durée: 11h. 18min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 71038
Quatrième de couverture: Une étude de nombreuses affaires liées à la Libération entre 1944 et 1945 à travers l'analyse d'archives et de témoignages : les derniers convois de déportés, l'affaire Guingouin, les derniers crimes de la Gestapo ou encore les tirailleurs abandonnés.
Lu par: Etienne Maignen
Durée: 11h. 21min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 23797
Quatrième de couverture: La défaite de mai-juin 1940, reste, aujourd'hui encore, une plaie mal cicatrisée dans la conscience nationale : elle évoque la débâcle, l'exode, l'armistice. Au malheur se rajoute la honte, car une opinion très répandue veut que l'armée française ait subi cette déroute sans combattre. De fait, le sujet est tabou, comme s'il s'agissait d'un secret de famille honteux. Et pourtant ... Sait-on qu'en quarante-cinq jours de combats, les pertes quotidiennes allemandes furent supérieures à celles de la campagne de Russie du 22 juin au 10 décembre 1941 ? Que la première bataille de chars de la Seconde Guerre mondiale, à Hannut, fut une victoire française ? Que le village de Stonne, surnommé par les Allemands le « Verdun de 1940 », changea de mains dix-sept fois en trois jours? Qu'à Landrecies, deux chars lourds français détruisirent une centaine de blindés allemands en quelques heures ? Que le général de Gaulle, commandant la 4e division cuirassée, enfonça à Abbeville les positions allemandes, mais ne put exploiter son succès faute de réserves suffisantes? Que l'opiniâtre résistance des troupes françaises à Lille et Dunkerque permit de sauver de la capture 340 000 soldats alliés, et donc de sanctuariser l'Angleterre ? Que sur la Loire, les cadets de Saumur bloquèrent 40 000 soldats ennemis ? Qu'au moment de l'armistice, 45 des 53 ouvrages de la ligne Maginot restaient invaincus ? Et surtout, que près de 100 000 soldats français moururent au champ d'honneur en quarante-cinq jours de combat ??
Durée: 8h. 46min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 70903
Quatrième de couverture: Pour la première fois depuis 1944, c'est au coeur de l'épopée canadienne de la Bataille de Normandie, des plages jusqu'à Falaise, que le lecteur se trouve plongé. Ce sont les Canadiens eux-mêmes qui font le récit de leur débarquement sur la terre de France, de leur avance rapide jusqu'aux portes de Caen et des violentes contre-attaques qu'ils subissent.
Durée: 8h. 15min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 33694
Quatrième de couverture: 1944 : Roosevelt et Churchill mettent en place le débarquement des troupes anglo-américaines sur les côtes normandes prévu le 6 juin 1944. De Gaulle, maintenu à l'écart, rêve de fouler le sol français libéré par son peuple et de rendre à la France sa souveraineté. Prises en étau par les forces alliées, les puissances de l'Axe capitulent les unes après les autres. En France, la violence monte, barbare, sanglante. La Résistance s'unit et s'organise, les maquisards des Glières et du Vercors se sacrifient, alors que miliciens, collaborateurs et soldats allemands, en représailles, massacrent des innocents. Hitler, qui échappe à un attentat fomenté par son propre camp en juillet 1944, et malgré la débandade de ses troupes, croit encore à la victoire ; mais, devant l'entrée des Russes à Berlin, il se suicide d'une balle dans la tête, laissant une semaine plus tard ses généraux signer la reddition sans condition de l'Allemagne le 8 mai 1945. Dans le Pacifique, les combats sont acharnés. Pour faire plier les Japonais, l'état-major américain utilise l'arme atomique : sur Hiroshima, le 6 août 1945, et sur Nagasaki, le 9 août. Le 2 septembre, les Japonais ont capitulé, l'armistice est signée. 1945 : au prix de dizaines de millions de morts, la paix est revenue, la liberté a triomphé. Un nouveau monde est à construire.
Lu par: Guy Landelle
Durée: 17h. 49min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 34038
Quatrième de couverture: Stalingrad est sans doute le tournant capital de la Seconde Guerre mondiale. Sa chute aurait livré à Hitler les pétroles du Caucase. Et quel symbole que de prendre la ville qui portait le nom du " petit père des peuples "... De ces enjeux résulta un des plus gigantesques - et des plus atroces - affrontements militaires de l'Histoire. La Wehrmacht en ressortit brisée l'Armée rouge y forgea la légende d'un communisme libérateur. Pour conter cette épopée, où l'héroïsme et la barbarie se côtoient à chaque page, l'historien britannique Antony Beevor a pu accéder, le premier, aux archives soviétiques, jalousement tenues secrètes jusqu'à la chute du régime, qu'il a confrontées aux archives allemandes ainsi qu'à d'innombrables témoignages. Opérations militaires, relations entre les hauts gradés et le pouvoir politique, souffrances quotidiennes des combattants des deux bords et des civils : à tous les niveaux, ce récit rigoureux et inspiré apporte des révélations et des éclairages nouveaux. Il nous fait revivre au jour le jour une bataille où se joua le sort du monde. On sort de ce bilan magistral abasourdi par l'ampleur et l'horreur des destructions humaines... mais aussi par le temps qu'il a fallu à l'Histoire pour qu'elle reprenne, sur un tel sujet, ses droits. Voilà qui est fait. (Source : Pierre Daix, Le Figaro littéraire)
Lu par: Bernard Dieu
Durée: 7h. 11min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 69374
Quatrième de couverture: La défaite de 1940 : comment en est-on arrivé là ? Le 13 mai 1940, trois jours après le début de l’offensive allemande, les lignes de l’armée française sont enfoncées. Le 17 juin, Pétain appelle à cesser le combat. Le 22, l’armistice est signé en forêt de Compiègne. Le 10 juillet, députés et sénateurs votent les pleins pouvoirs au Maréchal. En deux mois, la France, première puissance européenne, et dont l’armée était considérée comme la meilleure du monde en 1918, a été mise à terre. Ce naufrage politico-militaire, doublé d’un exode de la population, continue de hanter la mémoire des Français et de susciter de nombreuses interrogations. Le Front populaire a-t-il désarmé le pays ? La ligne Maginot était-elle une bonne idée ? Notre armée était-elle prête ? Manquait-elle d’avions et de chars ? Les Belges sont-ils coupables ? La guerre pouvait-elle être poursuivie en Bretagne ou en Afrique du Nord ? L’appel à Pétain était-il un complot contre la République ? L’appel du 18 Juin a-t-il été entendu ? C’est à ces questions et à bien d’autres encore que répond ce livre, à la fois chronique d’une défaite et plongée dans le quotidien des dirigeants de la IIIe République, des militaires et de la population.
Lu par: Lucien Rolland
Durée: 25h. 42min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 65974
Quatrième de couverture: Le 17 septembre 1944, le général Kurt Student, créateur des forces aéroportées allemandes, entend le rugissement crescendo d’un grand nombre de moteurs d’avions. Il sort sur la terrasse de la villa qu’il occupe et qui domine le plat pays du sud des Pays-Bas pour regarder passer l’armada de Dakota et de planeurs qui convoient les 1re division parachutiste britannique et les 82e et 101e divisions aéroportées américaines. Ce n’est pas sans une pointe de jalousie qu’il contemple cette démonstration de force aéroportée. Market Garden, le plan du maréchal Montgomery consistant à donner le coup de grâce à l’Allemagne nazie en capturant les ponts hollandais donnant accès à la Ruhr était audacieux. Mais avait-il la moindre chance de réussir ? Le prix à payer quand il s’avéra un échec fut effroyable, en particulier pour les Néerlandais qui avaient tout fait pour aider leurs libérateurs éphémères. Les représailles allemandes furent cruelles et sans pitié, et ce jusqu’à la fin de la guerre. Quant à Arnhem et Nimègue, villes cartes-postales au coeur de l’Europe civilisée, elles se retrouvèrent, à l’arrêt des combats, dévastées et jonchées des cadavres d’innombrables jeunes soldats qui avaient payé de leur vie l’hubris de leur haut commandement. En puisant dans une documentation prodigieuse et parfaitement maîtrisée composée pour beaucoup d’archives inexploitées hollandaises, britanniques, allemandes, américaines et polonaises, Antony Beevor nous fait vivre la terrible réalité d’une bataille dont le général Student lui-même prédit avec lucidité qu’elle donnerait à l’Allemagne sa « dernière victoire ». Son récit implacable, qui alterne les gros plans et les vues d’ensemble, nous plonge au coeur même de la guerre, et rend hommage à des milliers de héros anonymes que l’Histoire a oubliés.
Durée: 11h. 19min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 68918
Quatrième de couverture: Les réflexions qu'inspirèrent les circonstances de la défaite française de 1940 au célèbre médiéviste français." Ces pages seront-elles jamais publiées ? Je ne sais. Il est probable, en tout cas, que, de longtemps, elles ne pourront être connues, sinon sous le manteau, en dehors de mon entourage immédiat. Je me suis cependant décidé à les écrire. L'effort sera rude : combien il me semblerait plus commode de céder aux conseils de la fatigue et du découragement ! Mais un témoignage ne vaut que fixé dans sa première fraîcheur et je ne puis me persuader que celui-ci doive être tout à fait inutile. Un jour viendra, tôt ou tard, j'en ai la ferme espérance, où la France verra de nouveau s'épanouir, sur son vieux sol béni déjà de tant de moissons, la liberté de pensée et de jugement. Alors les dossiers cachés s'ouvriront ; les brumes, qu'autour du plus atroce effondrement de notre histoire commencent, dès maintenant, à accumuler tantôt l'ignorance et tantôt la mauvaise foi, se lèveront peu à peu ; et, peut-être les chercheurs occupés à les percer trouveront-ils quelque profit à feuilleter, s'ils le savent découvrir, ce procès-verbal de l'an 1940.
Durée: 13h. 13min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 38335
Quatrième de couverture: Une enquête fondée sur les archives du service de renseignement soviétique, retraçant la traque du corps du Führer défunt. Les auteurs rendent compte des interrogatoires des témoins, présentent le plan du bunker, le projet de fuite, ainsi que les éléments qui ont permis son identification.