Contenu

Monsignor Quichotte

Résumé
Dans l’Espagne postfranquiste, le père Quichotte se lie avec Zancas, le maire communiste de sa ville, une amitié que le supérieur du prêtre, un évêque dépité par la mort de Franco et par la transition politique qui a suivi, voit d’un très mauvais oeil. Aussi, lorsque Quichotte est nommé monsignor par le pape, saute-t-il sur l’occasion et l’envoie-t-il en congé. Mais au même moment, le maire perd les élections et décide de quitter le village. Le prêtre catholique et le maire communiste s’embarquent alors ensemble sur les routes d’Espagne. Munis de caisses de vin et de bons fromages, les deux hommes, compagnons de voyage pour le moins saugrenus, vivront des aventures rocambolesques rythmées par un long dialogue sur la foi et la politique. Graham Greene signe ici un roman savoureux, plein de rebondissements, dont le ton léger sert au mieux le sujet philosophique plus grave qui en est le fil rouge.
Durée: 7h. 24min.
Édition: Paris, R. Laffont, 2018
Numéro du livre: 65046
ISBN: 9782221219362
Collection(s): Pavillons poche

Documents similaires

Durée:8h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68461
Résumé: Plus d’un roman de Graham Greene compte au rang des chefs-d’œuvre de langue anglaise du XXe siècle. Tel est le cas d’Un Américain bien tranquille, de Notre agent à La Havane (chacun citera ses préférés) et de bien d’autres encore. Cette Saison des pluies fait partie de la liste considérable des livres de Greene qui ont cette caractéristique commune de nous distraire tout en nous forçant – c’est une aubaine – à réfléchir. Ici, Greene, à travers Querry, architecte comblé qui décide de tout quitter pour se rendre au cœur de la forêt congolaise, dans une léproserie, pose la question de la foi : reniement ? adhésion ? Le débat lancé par Greene, écrivain réputé catholique depuis la publication de La Puissance et la Gloire, souleva bien des discussions et une querelle avec son ami Evelyn Waugh, que l’auteur évoque dans sa préface. Mais le livre eut un immense écho et continue de se faire entendre du lecteur d’aujourd’hui. C’est dans une plongée « au cœur des ténèbres » que Greene, après Conrad, nous entraîne ici.
Durée:10h. 40min.
Genre littéraire:Humour-satire
Numéro du livre:17571
Résumé: Henry Pulling, banquier à la retraite, amateur de poésie lyrique et de jardinage, mène une paisible existence dans sa petite maison de banlieue. Bien ancré dans ses habitudes, il refuse obstinément la moindre interférence dans le courant de sa vie de célibataire. C'est compter sans l'irruption de sa tante Augusta, une femme excentrique de soixante-dix ans, charmante et volage, qui décide d'ouvrir les yeux de son neveu sur un monde résolument autre. Et celui de tante Augusta est sans tabous ni limites, entourée qu'elle fut d'hommes surprenants comme le révérend d'une église pour chiens ou M. Visconti, le grand amour de sa vie. Les voilà donc partis dans un tourbillon de voyages qui leur réserve bien des surprises.
Durée:7h. 57min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:22251
Résumé: Solitaire, complexé par un bec-de-lièvre, James Raven est chargé d'éliminer à Londres un ministre et sa secrétaire. Après avoir rempli sa mission, il récupère une valise pleine de billets de banque, mais s'aperçoit bientôt que leurs numéros ont été signalés à toute la ville. Ses employeurs lui ont tendu un piège. Dans sa cavale, le hasard place sur sa route Anne Crowder, une jeune actrice de théâtre, intrépide et courageuse, qui lui vient en aide.
Durée:7h. 11min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:75688
Résumé: " Notre agent à La Havane n'est pas un roman d'espionnage comme les autres : c'est, de l'aveu même de son auteur, " un conte de fées moderne ". Le happy end est assuré, la force frôle le drame sans jamais y tomber et, pour une fois, le hasard des circonstances se plie complaisamment aux spéculations abstraites des hommes. Notre agent à La Havane, c'est un peu James Bond au pays des merveilles. [Source : François-Olivier Rousseau, Le Matin]
Durée:7h. 24min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:16800
Résumé: En 1952 à Saigon, pendant les fêtes du Nouvel An chinois. Le cadavre d'un jeune américain est retrouvé au bord du fleuve. Chargé de l'enquête, l'inspecteur Vigot demande au journaliste anglais Thomas Fowler, un quinquagénaire qui connaissait la victime, de venir reconnaître le corps. A la morgue, Fowler se souvient... Deux ans plus tôt, alors qu'il vivait une liaison amoureuse avec une jeune vietnamienne prénommée Phuong, il s'était pris d'amitié pour ce jeune homme. Mais le jeune Américain tomba lui aussi amoureux de Phuong. D'amis les deux hommes devinrent rivaux...
Durée:23h. 2min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:73066
Résumé: Si Philippe II d'Espagne hérite de son père Charles Quint, empereur du Saint Empire romain germanique, un territoire morcelé délicat à gouverner, l'expansion ottomane, la réforme protestante et l'émergence de l'Angleterre lui compliquent davantage la tâche. Cette biographie suit le monarque confronté à ses défis, tentant de nuancer certains lieux communs attachés à sa personne.
Durée:3h. 54min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:26857
Résumé: Que sait-on de Jésus ? Qui a écrit les textes fondateurs du christianisme ? La vie des premières communautés chrétiennes. Comment s'est constitué le dogme ? Les différentes Eglises et confessions : leur histoire, leurs croyances, leurs symboles, leurs rites, leurs forces aujourd'hui Hérésies, Inquisition, Croisades : la face noire de l'Église. Moines et mystiques. Pour découvrir la religion qui a fait l'Occident.
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31299
Résumé: A l'âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n'est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte. Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il construit une de ces ambiances oppressantes dont il a la clé et fait preuve d'une complexité thématique impressionnante. A la lecture, les certitudes se dérobent : où s'arrête et où commence l'intérêt de l'enfant ?
Durée:3h. 24min.
Genre littéraire:Humour-satire
Numéro du livre:73320
Résumé: Une blague, ça ne s'explique pas. Mais l'humour, si. "Malgré la place qu'il occupe partout dans nos vies, dans la sphère privée ou dans les médias, l'humour politique est sousétudié scientifiquement et mal questionné journalistiquement. Il est pourtant l'un des miroirs les plus parlants de la société, et il se pratique dans toutes les situations, même les plus tragiques : en temps de guerre, après un attentat, voire au lendemain de la mort de Johnny. Le rire est comme le coquelicot : il pousse dans la boue et l'éclaire d'une petite touche de couleur vive". L'humour politique est à la fois jugé suspect et paré de vertus : il inverse les hiérarchies, il témoigne de la bonne santé démocratique d'un pays, il est d'utilité publique en cas de crise (et garantit le retour de l'être aimé). Avec le ton et l'ironie mordante qu'on lui connaît, Charline Vanhoenacker analyse les mécaniques du rire, dévoile les secrets de fabrication de ses chroniques radio et explore les relations ambiguës qu'entretiennent les politiques avec l'humour et... les humoristes.
Durée:6h. 28min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65601
Résumé: Le Palais fédéral est une jungle. Une jungle dominée par quatre espèces : les élus, les fonctionnaires, les journalistes, et les lobbyistes. Dans les couloirs du Palais, ce petit monde se fréquente intensément, se parle beaucoup, et s’écoute un peu. Ou pas. On se tutoie, on boit des verres, on s’embrasse. Et plus, si entente. Parfois même sans entente. Bref, c’est un vaudeville en vase clos, voire à huis clos : les lobbyistes conseillent des élus qui font des lois dont parlent les journalistes dans des articles que lisent les fonctionnaires. En bougonnant. Car, en général, les fonctionnaires n’aiment ni les journalistes, ni les lobbyistes, et encore moins les parlementaires : derrière son apparente obséquiosité, l’administration n’oublie jamais qu’elle seule comprend vraiment les lois, et que c’est elle qui commande, au final. Bien que les fonctionnaires ne puissent rien faire sans des élus qui existent grâce aux journalistes et aux lobbyistes. Qui, eux, se nourrissent de la jungle. Et ainsi de suite. Bref, c’est un ménage à quatre légèrement incestueux, avec ses petits secrets, ses querelles, ses coups bas… mais qui finit toujours par s’entendre. En général. Car tout n’est pas toujours si simple : parfois, des politiciens français s’en mêlent…
Lu par:Manon
Durée:7h. 25min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:28438
Résumé: A partir de confidences, bons mots et anecdotes, la journaliste politique brosse le portrait de F. Hollande entre cruauté et indulgence, et analyse les évolutions du personnage public et privé depuis son élection à la présidence de la République.
Durée:1h. 30min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:10568
Résumé: Comment se fait-il que les hommes combattent pour leur servitude comme s'il s'agissait de leur salut ? Cette question, qui sera reprise par Spinoza et réactualisée par la domination totalitaire, est au cœur du Discours de la servitude volontaire de La Boétie. Loin d'être un pamphlet d'inspiration libérale et démocratique, comme l'a cru à tort la postérité, ce livre reste à découvrir ; Pierre Clastres et Claude Lefort s'efforcent ici d'arracher La Boétie à la méconnaissance. N'est-il pas le grand antagoniste à la hauteur de Machiavel ? Comme si leurs deux noms symbolisaient le paradoxe du politique : Machiavel pensait le pouvoir avec la liberté ; La Boétie pensait le pouvoir contre la liberté.