Contenu

La maison de Noé

Quatrième de couverture
Lu par Manon Dans l'ouest américain, à Fingerbone, au bord d'un lac gelé grandissent et vivent dans leur maison familiale les deux soeurs orphelines Ruth et Lucille, qui sont confiées d'abord à leur grand-mère, puis à deux grands-tantes et à Sylvia, une tante devenue clocharde.

Pas disponible en CD.

Durée: 5h. 46min.
Édition: Arles (Bouches-du-Rhône), Actes Sud, 2015
N° de notice: 31471
ISBN: 9782330056681
Collection(s): Babel

Documents similaires

Durée: 10h. 20min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 30747
Quatrième de couverture: En 1956, sentant sa fin prochaine, le révérend John Ames rédige à l'attention de son très jeune fils une longue lettre en forme de méditation, seul héritage que sa pauvreté matérielle l'autorise à transmettre. Ames avait lui-même pour père un prêcheur de l'Iowa et pour grand-père un pasteur engagé, durant la guerre civile, dans la lutte pour l'abolition de l'esclavage. En rapportant les tensions dont il fut le témoin entre l'ardent pacifisme de l'un et l'activisme belliqueux de l'autre, le révérend Ames évoque au fil des pages le lien sacré qui, entre tendresse et inévitables conflits, unit les pères aux fils. De l'exercice du souvenir aux illuminations, des défaites de l'esprit à ses incertaines victoires, des enivrements de la chair ou des errements du coeur aux vertiges du mysticisme, c'est dans une langue aussi émouvante qu'inspirée que l'ultime sermon du révérend Ames élève à l'étrange grâce de vivre un hymne superbe, ample comme le pays dont il narre, à sa façon, l'histoire, bouleversant comme une prière.
Durée: 12h. 44min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 73216
Quatrième de couverture: St. Louis, Missouri, post Seconde Guerre mondiale. Jack Boughton, un vagabond blanc épris de poésie, fait la rencontre de Miss Della Miles, professeure d'anglais noire, et fille de pasteur comme lui. L'évidence de leur amour, le risque qu'il leur fait courir dans une ville divisée par la ségrégation, le regard que porte la famille de Della sur une telle union et les penchants destructeurs de Jack convergent pour donner à ce roman auréolé de spiritualité la tension, la beauté et la grandeur d'un chef- d'oeuvre. Marilynne Robinson écrit ici la plus bouleversante des histoires d'amour, d'une profondeur vibrante d'émotion, qui met en jeu deux belles âmes, deux pensées, deux postures morales, deux coeurs purs.
Durée: 9h. 47min.
Genre: Essai/chronique/langage
Numéro: 32007
Quatrième de couverture: Le présent recueil convoque une pensée élaborée sur la longue durée pour approfondir les grands thèmes qui n'ont cessé de nourrir son travail d'écrivain et d'accompagner son parcours philosophique : de la fragmentation sociale à l'oeuvre dans nos sociétés à la vulnérabilité de l'homme, en passant par la question - pour elle centrale - de la foi. S'élevant contre la tentation contemporaine de séculariser et de rationaliser le monde à outrance, ce livre d'intervention, qui interroge les choix politiques et économiques de notre temps et les limites de plus en plus patentes d'un capitalisme manipulateur, constitue un plaidoyer contre l'austérité sous toutes ses formes et défend la primauté de l'éthique pour accéder à des solutions authentiques allant de pair avec un nécessaire dépassement de soi. Marqué par une tension permanente entre les injonctions du collectif et l'aspiration humaine à la solitude (la poésie étant à considérer comme le plus bel usage que l'on puisse faire de cette dernière), cet ouvrage sans égal, d'une ironie parfois mordante, rend un hommage d'une rare profondeur tant au sens de la communauté qu'à la nécessité pour l'homme de ne pas se laisser réduire aux seules frontières de son espèce.
Lu par: Suzanne Bettens
Durée: 7h. 49min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 12281
Quatrième de couverture: "Marilynne Robinson est en elle-même une énigme. Elle n'a écrit qu'un seul roman, La Maison dans la dérive (Housekeeping, paru en 1980)..."L'histoire est contée par Ruth, l'aînée de deux soeurs excentriques vivant dans une petite ville excentrique, Fingerbone, sur les bords d'un étrange lac gelé, au fin fond de l'Ouest américain. Il se trouve que Ruth est morte, mais cela ne l'empêche pas de faire son récit..."Le livre évoque trois générations d'une famille s'accrochant à la même maison, luttant contre l'anéantissement dans une ville qui a cruellement "conscience que, de tous les événements de l'histoire des hommes, il n'y en avait pas un qui ne se fût produit autre part que là". ... Pourtant, Fingerbone a une histoire - une histoire dominée par les présences fantômes et l'étreinte de la mort... Après s'être noyées dans le lac de Fingerbone, Ruth et Sylvie [la tante vagabonde et clocharde] hantent les lieux, leurs vêtements flottant autour d'elles...
Durée: 13h. 52min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 31099
Quatrième de couverture: A trente-huit ans, Glory Boughton est de retour à Gilead, où se meurt son père, le révérend qui a exercé dans cette petite ville de l'Iowa un ministère respecté. Bientôt son frère, Jack - le fils prodigue de la famille, disparu depuis plus de vingt ans -, réapparaît lui aussi, en quête d'un refuge et dans l'espoir confus de se mettre en règle avec un passé tourmenté et douloureux. Celui qui fut jadis l'enfant insupportable de la vaste fratrie des Boughton est devenu un adulte instable, alcoolique et incapable de se fixer ou de conserver un emploi. Sans cesse en porte-à-faux avec le monde et avec les siens - notamment avec son père, homme de traditions dont il est, contre toute attente, demeuré le fils préféré -, Jack, désormais détruit après avoir été un jeune homme brillant et séduisant tout autant que volage, va alors nouer avec sa soeur un lien d'une intensité incandescente et partager avec elle, dont la vie est également dans une impasse, le lourd secret de ses échecs. Bouleversant et rédempteur, ce roman sur la famille, la fuite du temps et la succession des générations s'articule sur la triple question de l'amour, de la mort et de la foi. Peut-être plus accompli encore que Gilead, dont il constitue le prolongement, Chez nous, qui a obtenu le prestigieux UK Orange Prize 2009, est probablement le chef-d'oeuvre de Marilynne Robinson.
Durée: 11h. 45min.
Genre: Voyage/exploration
Numéro: 68002
Quatrième de couverture: A la recherche de son passé familial, Lieve Joris, dans les années quatre-vingt, s'embarque pour le Zaïre (ex-Congo belge). Elle y retrouve les traces de son oncle, missionnaire dont les cartes postales et les récits avaient coloré son enfance. Et elle se voit aussitôt confrontée aux paradoxes de la décolonisation et à la réputation que les Européens font au continent noir. Un ton personnel anime ce récit où affleure constamment la vulnérabilité d'une jeune voyageuse qui peu à peu prend confiance. Mais ce regard de femme sur l'Afrique vaut aussi par tout ce qu'il reconstitue d'un passé révolu - ce vieux rêve d'évangélisme missionnaire dont elle ressaisit les illusions en même temps qu'elle en découvre les derniers vestiges.
Durée: 24h. 12min.
Genre: Biographie/témoignage
Numéro: 30576
Quatrième de couverture: Mieux vaut qu'on le sache : C'est moi qui souligne n'est pas une biographie ordinaire. On n'y trouve ni la complaisance narrative ni l'étalage présomptueux des sentiments à quoi ce genre littéraire expose ceux qui s'y Vautrent. Les amateurs de sensations fortes ne seront ici comblés que s'ils ont assez de finesse pour goûter celles de l'esprit. Car Nina Berberova, qui décrit avec une farouche discrétion les actes intimes de sa vie, est en revanche capable des excursions les plus hardies dès lors qu'il s'agit des œuvres et des idées. Elle s'affirme également l'incomparable témoin des grandes convulsions de notre temps. La description de la Russie en proie aux premiers assauts de la révolution, l'élimination inexorable de l'intelligentsia, les affres de l'émigration, l'état de la France quand elle y vient et quand-la guerre s'y installe, véritables morceaux d'anthologie, laissent dans l'esprit du lecteur des empreintes profondes. C'était donc cela, se prend-on à dire, saisi par la force du regard.
Lu par: Patrick Guillon
Durée: 7h. 58min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 30241
Quatrième de couverture: Fruit d'une brève liaison, pendant la Seconde Guerre mondiale, entre une jeune femme maorie et un GI de passage, Mark, surnommé "Yank" (le Yankee), doit apprendre à endurer le mépris dont sa communauté néo-zélandaise accable sa mère depuis le retour au pays de son mari, archétype du guerrier maori. Maltraité par son beau-père, Yank se console en s'inventant un père fortuné aux allures de John Wayne ou d'Elvis Presley, son idole. Mais quand son vrai père, Jess Hines, se manifeste, il comprend, à sa grande déception, que la réalité est tout autre. A l'âge de vingt ans, devenu musicien professionnel, Yank part en Amérique, à la rencontre de Jess. Aux côtés de cet homme profondément engagé dans la lutte pour les droits civiques, il prend conscience du sort terrible que l'Amérique du Ku Klux Klan réserve à la communauté noire et découvre que l'oppression n'a pas qu'un seul visage. Porté par une écriture puissante et volontiers subversive, ce roman résonne des intonations de Martin Luther King et rend un hommage bouleversant d'humanité à tous les damnés de la terre.
Lu par: Anna Chaumont
Durée: 1h. 25min.
Genre: Roman historique/biographique
Numéro: 67761
Quatrième de couverture: Au moment où j’ai écrit Temps du rêve, je n’entendais plus parler d’Inngué. Elle était semble-t-il demeurée aussi vive, turbulente, et très belle. Elle s’est mariée et est morte jeune d’un accident de voiture. Elle demeure en moi comme le premier amour impossible, celui entre enfants dans de grandes familles. Récit du premier amour de l'auteur, passant de l'émerveillement à la désillusion.
Durée: 3h. 29min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18130
Quatrième de couverture: Linnea a quinze ans, plein de complexes et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c'était Pia, sa meilleure amie, son amie pour la vie... enfin, pour cent vingt jours, "sans compter les week-ends", Linnea a fait le calcul une fois. Depuis que Pia est morte. Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l'amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu'elle voit deux fois par an, de sa mère qui vit avec son nouveau conjoint une relation tumultueuse. Et de Dieu. Qu'est-ce que ça signifie "croire en Dieu" ? Car ce n'est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n'est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré. Seulement voilà, Pia n'est plus là. Alors Linnea se souvient, puisque, comme dit son excentrique grand-mère, "pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d'abord bien s'en souvenir". La verve comique et tendre de Katarina Mazetti est ici au service d'une adolescente bravache, complexée, drôle, curieuse et paumée, qui parle aux murs pour surtout ne se confier à personne. Ce formidable roman sur l'amitié et les tourments adolescents, qui permettra aux jeunes de se sentir moins seuls et aux moins jeunes de comprendre leurs ados préférés, est le premier volume d'une trilogie publiée aux éditions Gaïa. (decitre.fr)
Durée: 4h. 43min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18131
Quatrième de couverture: Linnea, dix-sept ans, ne s'est pas vraiment remise du suicide de Pia, sa meilleure amie. Elle a bien essayé de se faire de nouvelles copines, mais entre celle qui la suit comme un labrador et celle qui joue la star partout où elle passe, ce n'est pas très brillant. Linnea cherche sa place. Elle cherche le sens de la vie, aussi. Et obtient finalement quelques réponses pas idiotes du tout, en questionnant tout le monde et n'importe qui, genre son petit frère : "C'est comme un film, tant qu'on n'a pas vu la fin, on ne peut pas savoir de quoi ça parle. Si ?" Alors elle envoie tout balader, grâce à sa grand-mère qui lui file un paquet d'argent. Linnea décide de partir en voyage. A la gare de Stockholm, elle croise la route de Mark. Un de ces mecs face auxquels on devient Petit Chaperon rouge. On retrouve la verve comique et tendre de Katarina Mazetti au meilleur de sa forme dans cette trilogie consacrée à l'adolescente Linnea. (decitre.fr)
Lu par: Julie Pillot
Durée: 8h. 6min.
Genre: Policier/épouvante
Numéro: 32980
Quatrième de couverture: A Hambourg, alors que les préparatifs du sommet international contre l'armement et pour le climat battent leur plein, les services secrets sont mobilisés par des menaces terroristes. C'est dans ce contexte que Valerie Weymann, jeune avocate allemande, est arrêtée à l'aéroport. Au terme d'interrogatoires interminables, elle comprend que les agents de la CIA et du BND la suspectent d'être liée à Al-Qaïda. Et puis une bombe explose dans la gare de Dammtor. Vingt-quatre heures plus tard, Valerie est conduite dans une prison secrète d'Europe de l'Est. A compter de cet instant, la brillante avocate voit sa vie de femme accomplie basculer dans l'horreur, passant brusquement d'un monde garant de la démocratie aux zones troubles du non-droit où seules prévalent les règles de la plus sale des guerres. Un thriller qui ne vous lâche pas, conduit par un personnage féminin magnifiquement campé.