Contenu

Bismarck

Résumé
Au panthéon des hommes illustres, Bismarck, né en 1815, occupe une place singulière. Il domine par sa stature et ses succès la deuxième moitié du XIXe siècle, marquée par l'unité allemande dont il a été l'architecte de bout en bout. Après avoir vaincu l'Autriche-Hongrie en 1866, il récidive quatre ans plus tard avec la France, ce qui lui permet de proclamer l'Empire allemand, dominé par la Prusse, dont il est le chancelier depuis 1862. Il demeurera au pouvoir jusqu'en 1890, longévité rare qui l'apparente à Metternich auquel l'oppose sa conception dure « par le feu et le sang » de la diplomatie et de la politique. Pour mieux dominer l'Europe, ce pragmatique oriente les puissances vers la colonisation au congrès de Berlin, tandis qu'il révolutionne l'Allemagne en engageant le combat contre l'Eglise (Kulturkampf) et en posant les jalons d'une politique sociale d'envergure pour contrer la montée du socialisme. Afin de contenir la volonté de revanche de la France amputée de l'Alsace et de la Lorraine, il inaugure une nouvelle Sainte-Alliance, l'Entente des Trois Empereurs, qui ne survivra pas à sa chute. En reniant son héritage, Guillaume II précipitera l'Allemagne à sa perte.

Pas disponible en CD.

Genre littéraire: Biographie/témoignage
Mots-clés: Histoire
Durée: 11h. 9min.
Édition: Paris, Perrin, 2011
Numéro du livre: 26081
ISBN: 9782262034221
Collection(s): Biographies
CDU: 940

Documents similaires

Durée:13h. 21min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26405
Résumé: Issu d'une famille proche des Beauharnais, Armand de Caulaincourt entre dans l'intimité de Bonaparte dont il devient l'aide de camp en 1800. Accusé à tort de complicité dans l'exécution du duc d'Enghien, il se coupe des royalistes et se rapproche encore de Napoléon qui le nomme grand écuyer, un des postes clés de la jeune cour impériale. D'une franchise égale à sa fidélité, ce diplomate né trouve un rôle à sa mesure comme ambassadeur à Saint-Pétersbourg. De 1807 à 1811, il tente de sauver l'alliance franco-russe, mais ne parvient pas à convaincre Napoléon qu'il va au devant d'une défaite cinglante en cas de conflit. La retraite de Russie lui ayant donné raison, il a le privilège d'accompagner l'Empereur battu lors de son retour à Paris. Devenu ministre des Affaires étrangères, il pousse en vain à la conclusion de la paix, puis obtient du tsar la souveraineté de l'île d'Elbe pour son maître vaincu. Revenu au ministère après les Cent-Jours, il quitte la scène politique après Waterloo et meurt en 1827. Son drame aura été de servir jusqu'au bout un homme dont il connaissait à la fois les défauts et les excès ; sa dignité, de ne s'être jamais abaissé au rang de courtisan servile.
Durée:17h. 51min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:65098
Résumé: Retrace, grâce aux archives privées retrouvées récemment, l'histoire du comte de Chambord, l'homme qui se préparait à être le roi Henri V et refusa la couronne que la chute du second Empire lui offrait.
Lu par:Bernard Goyez
Durée:16h. 21min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:25822
Résumé: Matteo Ricci (1552-1610), célébré aujourd'hui encore en Chine comme symbole de la rencontre entre deux civilisations millénaires, fut le premier Européen à résider durablement dans l'Empire du Milieu. Doté d'un charisme étonnant et d'une mémoire prodigieuse, le missionnaire avait aussi une connaissance approfondie des mathématiques, de l'astronomie et de la géographie. Dans cette biographie complète et très documentée, Michela Fontana retrace les péripéties du long voyage que Li Madou - c'est ainsi que les Chinois nomment Ricci - effectua au coeur de la Chine et de sa culture. Le portrait qui en ressort est celui d'un missionnaire chrétien doté d'un grand amour pour la science et d'une curiosité intellectuelle remarquable, qui lui fait reconnaître la valeur de la pensée confucéenne. Le plus surprenant est peut-être que les observations de Ricci fournissent, par-delà les préjugés de l'époque, une clé de lecture lumineuse pour aborder la Chine contemporaine et les différences essentielles entre Orient et Occident.
Durée:15h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:65099
Résumé: Retrace, grâce aux archives privées retrouvées récemment, l'histoire du comte de Chambord, l'homme qui se préparait à être le roi Henri V et refusa la couronne que la chute du second Empire lui offrait.
Durée:15h. 47min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:75643
Résumé: Biographie du roi d'Angleterre Henri VIII, qui, au cours de ses trente années de règne, rompt avec la papauté, ordonne l'exécution de deux de ses épouses, supprime les monastères de son royaume, confisque de nombreuses demeures appartenant à la noblesse et tente d'envahir la France. Prix de la biographie 2023 (histoire) de l’Académie française.
Lu par:Manon
Durée:9h. 8min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:39438
Résumé: Une biographie du brillant chef militaire qui accroît le territoire des Francs saliens, hérité de son père Childéric Ier en 481, jusqu'à devenir le premier roi chrétien du royaume des Francs.
Lu par:Manon
Durée:12h. 53min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:33742
Résumé: "Prince de l'ambiguïté", personnalité ondoyante, maître de l'équivoque, François Mitterrand a souvent déconcerté ses contemporains : vichyste et résistant, homme de droite devenu chef de la gauche, anticommuniste allié aux communistes, dénonciateur de la Ve République dont il finit par incarner comme personne les formes et les usages les plus discutables. Cet homme doublement enraciné dans sa Saintonge natale et dans son fief du Nivernais, aussi féru de littérature et d'histoire que de politique, sut cultiver le secret, dérouter ses partisans et se montrer un jouteur de première force, combatif mais patient, stratège jamais découragé par l'échec. Devenu Président, François Mitterrand a marqué en profondeur la vie politique française. Figure originale d'un monarque de gauche, il réussit à imposer l'alternance et, par là, à consolider la Constitution. S'il échoue à réaliser les espérances socialistes, il ouvre à la France le nouvel horizon de la construction européenne. Honni ou adulé, complexe et séduisant, il a suscité des fidélités inconditionnelles et des rancunes indélébiles. Chez lui, le privé et le public paraissent si intimement noués que l'un n'est intelligible qu'à la lumière de l'autre. Michel Winock les met en miroir pour explorer la vérité d'un enfant du siècle, qui a traversé les époques, les milieux et les idées sans jamais en renier aucun.
Lu par:Nicole Roche
Durée:16h. 12min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:25797
Résumé: " Vous ne voulez pas me voir vivante, je vous dominerai après ma mort ! " aurait lancé Marie Talabot aux habitants de sa ville natale de l'Aveyron. Son mausolée, imposant monument de marbre blanc érigé en 1892, domine la vallée d'Olt, surplombant la ville et défiant les passants. Personnage au grand coeur, audacieuse et déterminée, pour les uns, parvenue et courtisane pour les autres, Marie Talabot intrigue et provoque toujours, fidèle à ce qu'elle fut de son vivant. Née en 1822, Marie-Anne Savy, partie de rien, devint l'une des femmes les plus riches et les plus connues de la France du Second Empire. Elle perd sa mère dès l'âge de cinq ans, connaît alors l'orphelinat, puis l'usine avant d'entrer au service d'une grande famille de la ville. En 1837, engagée par des notables marseillais, elle quitte l'Aveyron pour le Midi. Là, elle rencontre Paulin Talabot, polytechnicien, grand entrepreneur saint-simonien, et ingénieur visionnaire à l'origine de l'arrivée du chemin de fer en France. Domestique, puis compagne, et enfin épouse de Paulin, elle saura s'imposer dans la difficile société bourgeoise du XIXe siècle, sans jamais oublier son pays d'origine. Elle fera de leur château du Roucas Blanc, à Marseille, et de leur salon de la rue de Rivoli, à Paris, des lieux de rencontres très prisés, où se croiseront Eiffel, Stephenson, l'astronome Le Verrier, ou encore de nombreux artistes, comme Delacroix, Henner, Laurens ou Gavarni.
Lu par:Nicole Roche
Durée:16h. 9min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:25897
Résumé: Née dans une famille princière du Caucase, Gali Hagondokoff connaît les fastes de la cour des Romanov à Saint-Pétersbourg comme la vie sauvage en Mandchourie. Chassée par la révolution de 1917, elle se réfugie à Shanghai après une traversée épique du continent asiatique. Deux ans plus tard, elle trouve un bateau pour la France où sa rare beauté la fait engager comme mannequin chez Chanel avant qu'elle n'épouse un élégant aristocrate français et, rebaptisée Leïla, qu'elle ne devienne comtesse du Luart. Mais c'est par son courage physique et moral hors normes qu'elle s'impose comme une héroïne de la Seconde Guerre mondiale pendant les campagnes de Tunisie, d'Italie et de France. L'une des femmes les plus décorées de France, marraine du 1er régiment étranger de cavalerie, elle est une icône de la Légion étrangère. Ainsi vont les mille vies de Leïla, en Russie, en Chine, dans les salons parisiens, les déserts africains, les champs de bataille européens et jusque pendant la guerre d'Algérie. Entre le général Dourakine, le docteur Jivago et les héros de Schoendoerffer, voici le destin d'un être d'exception, femme libre et âme passionnée, grande séductrice qui fit rêver beaucoup d'hommes.
Durée:10h. 15min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:25892
Résumé: Un portrait des hommes en képi blanc, par un Anglais qui est entré dans la Légion à dix-neuf ans
Durée:19h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26552
Résumé: De la famille Daudet, on connaît généralement Alphonse, le patriarche provençal, l'auteur de La Chèvre de Mr Seguin et de Tartarin de Tarascon. On connaît aussi son fils Léon, écrivain lui aussi et tribun redouté de la IIIe République, dont la pensée a nourri longtemps l'extrême droite française. Mais sait-on qu'il ne s'agit là que de deux rejetons d'une famille singulière ? C'est l'«âge d'or» de cette famille, du milieu du XIXe siècle à la veille de la Seconde Guerre mondiale, que raconte ce livre. On y croisera Vincent et Adeline, parents d'Alphonse, petits commerçants en Provence, fervents catholiques et monarchistes convaincus. On verra Alphonse «monter» à Paris et mener la grande vie dans les fastes du Second Empire avec Ernest, son frère aîné, lui aussi écrivain prolifique mais moins brillant. On croisera, dans leur cercle d'amis, les Goncourt, Flaubert, Zola et Tourgueniev, mais aussi Frédéric Mistral et les félibres ; on fera la connaissance de Julia, la femme d'Alphonse, qui écrivait elle aussi aux côtés du grand homme. À la génération suivante, c'est Léon, dont le mariage avec Jeanne Hugo défraya la chronique et qui devint l'un des piliers de l'Action française, mais aussi Lucien Daudet, son frère cadet, poète ami de Proust. Enfin, on apprendra le tragique destin de Philippe, fils d'Alphonse, dont la mort violente fut entourée d'un mystère encore irrésolu. Racontée avec brio, la saga de cette famille hors norme offre une traversée originale d'un siècle d'histoire française : histoire littéraire, culturelle, politique, qui conduit comme sans crier gare de la bohème insouciante du Second Empire aux ombres de la contre-révolution de Vichy.
Durée:7h. 19min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:25755
Résumé: Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au coeur de l'Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde. Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l'ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes. Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante et indépendante refuse ce partage arbitraire et part à la conquête du droit d'accès à " la piscine ", objet de toutes ses convoitises et à la reconquête du " jardin du Bey ", le lieu magique de tous ses rêves. Elle force la frontière artificielle, se mêle à ceux qui se dérobent et s'enferment entre eux, les aime, les admire, malgré eux, au point de vouloir leur ressembler et puis... déchante ; ils ne savent pas aimer " l'autre ", on ne le leur a pas appris, ils ne partageront rien, jamais. Devenue adolescente, elle prend conscience que ceux qu'elle a tant admirés sont en réalité des " Intrus" qui n'avaient aucune légitimité pour confisquer ce qui aurait pu appartenir à tous. Elle adhérera passionnément, avec sa famille, au camp de ceux qui luttèrent pour jouir de la plénitude de leur pays sans exdusive. Le "jardin du Bey" fut l'enjeu symbolique de cette lutte âpre et sans merci. Elle raconte les lourds sacrifices qu'il a fallu consentir, pour que les "intrus" lui rendent enfin son cher jardin.