Contenu

Superman est arabe: de Dieu, du mariage, des machos et autres désastreuses inventions

Quatrième de couverture
Faisant suite à J'ai tué Schéhérazade et écrit avec la même verve, ce livre de Joumana Haddad dénonce le système patriarcal qui sévit dans le monde arabe et qui s'enracine dans les trois religions monothéistes. En discriminant la femme au sein de la famille et dans la vie sociale, ces religions n'ont pas seulement favorisé le machisme mais l'ont aussi institutionnalisé et sacralisé. Machisme qui, sous les apparences de la force, de la confiance en soi, de l'aplomb, de la fierté individuelle ou clanique, traduit au contraire un profond sentiment d'insécurité et des peurs irrationnelles. En ce temps de grands bouleversements politiques dans cette région du monde, l'auteure insiste, en mariant confidences, réflexions, traits d'humour et échappées poétiques, sur cette idée que les luttes engagées ces deux dernières années pour la liberté et la dignité n'aboutiront à rien sans l'affirmation progressive d'une "nouvelle masculinité" arabe, c'est-à-dire sans l'établissement d'un rapport radicalement différent entre l'homme et la femme - et entre chacun d'eux et son propre corps.
Durée: 5h. 30min.
Édition: Arles, Actes Sud, 2013
N° de notice: 19724
ISBN: 9782330014926
Collection(s): La bibliothèque arabe. Collection Les littératures contemporaines
CDU: 316.47

Documents similaires

Lu par: Sylvie Marsac
Durée: 4h. 23min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 12808
Quatrième de couverture: Un pas en avant, deux pas en arrière. Constat peu glorieux ? "Fausse route" d'Élisabeth Badinter dresse un état des lieux des luttes féministes. Rappelant que la différence des sexes est un fait qui ne doit pas prédestiner aux rôles et aux fonctions, Élisabeth Badinter pointe, dénonce parfois, les contradictions d'un féminisme "obsédé par la problématique identitaire". Et l'auteur de poser la question : quels sont les réels progrès réalisés depuis quinze ans ? À étudier de près les phénomènes sociaux et comportementaux durant les deux dernières décennies, aussi bien dans le monde oriental que dans le monde occidental, on prend conscience de la pérennité d'une guerre des sexes, doublée d'une renaissance des stéréotypes sexuels. Au-delà de ce constat, Élisabeth Badinter décrypte la tendance insidieuse d'un nouveau féminisme qui a retrouvé les accents moralisateurs du judéo-christianisme, voire la naissance d'une "bien-pensance féminine" ou - pire - une dérive d'un féminisme guerrier. Qu'on ne se trompe pas : la guerre des sexes a toujours lieu. Élisabeth Badinter rappelle que "l'indifférenciation des sexes n'est pas celle des identités. C'est au contraire la condition de leur multiplicité et de notre liberté".
Lu par: Jean Frey
Durée: 15h. 45min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 66894
Quatrième de couverture: Comment empêcher les hommes de bafouer les droits des femmes ? En matière d’égalité entre les sexes, qu’est-ce qu’un « mec bien » ? Il est urgent aujourd’hui de définir une morale du masculin pour toutes les sphères sociales : famille, entreprise, religion, politique, ville, sexualité, langage. Parce que la justice de genre est l’une des conditions de la démocratie, nous avons besoin d’inventer de nouvelles masculinités : des hommes égalitaires, en rupture avec le patriarcat, épris de respect plus que de pouvoir. Juste des hommes, mais des hommes justes
Lu par: Martine Moinat
Durée: 2h. 44min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 16720
Quatrième de couverture: En partant du postulat que la société évolue vers une indifférenciation des genres, la sociologue prône une réconciliation entre hommes et femmes, et en profite pour réfuter des idées reçues concernant les rapports entre les sexes.
Durée: 4h. 13min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 30245
Quatrième de couverture: Rien de plus simple, rien de plus naturel, que de dénoncer les crimes de l'impérialisme, du colonialisme, du fascisme. Ce sont des ennemis que j'ai combattus. Dénoncer les crimes du stalinisme est plus compliqué, parce qu'il faut admettre alors que chaque militant a été plus ou moins complice et que ces crimes ont été commis au nom des valeurs qui étaient les miennes. Encore plus compliqué de mener le combat contre le machisme parce que chaque individu masculin est un maillon de la domination. Pour le bilan de l'impérialisme, du colonialisme, je disais "ils". Pour le bilan du stalinisme, de Moscou à Pnom-Penh, j'ai appris à dire "nous". Pour le bilan du machisme, le moment est venu de dire "je".
Lu par: Manon
Durée: 2h. 10min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 37621
Quatrième de couverture: Bien sûr, une main baladeuse dans une rame de métro, une remarque désobligeante en pleine rue, le harcèlement au travail et un viol caractérisé n'ont pas la même gravité. Mais ces actions s'enracinent dans la même culture virile. Le plafond de verre, l'infériorité des revenus à compétences égales, toutes ces inégalités de traitement n'en sont que les effets dérivés. Le mouvement #MeToo, loin d'être une chasse aux mâles, pose une seule question, décisive entre toutes : qu'est-ce qu'une femme dans les yeux des hommes du XXIe siècle ? Tenter d'y répondre nous plonge au coeur d'une des plus profondes contradictions de la modernité.
Durée: 14h. 19min.
Genre: Psychologie/médecine
Numéro: 12845
Quatrième de couverture: Ce livre est un voyage dans la conscience collective, il contient des informations importantes sur la manière dont les hommes et les femmes ont géré leurs relations depuis le début des temps. Ce retour en arrière n'est pas fait dans un esprit de curiosité historique mais pour prendre conscience de l'héritage de notre époque. Mais surtout, ce livre est l'occasion, à propos des relations homme-femme, de se confronter à ses idées reçues La Femme Solaire s'attache à répondre à un certain nombre de questions : Comment se défaire d'un sentiment d'infériorité hérité de longues dates et transmis de mère en fille ? Comment ne pas se réfugier dans le narcissisme et le culte de l'apparence ? Comment ne pas se masculiniser dans la compétition tout en jouant à l'hyperféminité de l'apparence ? Comment retrouver son identité féminine ? Comment prendre confiance en soi ? Comment réinventer le rapport à l'homme ? Seule le femme solaire peut permettre à l'homme un véritable accès à lui-même, à la fois comme compagne et comme figure intérieure de réalisation. Pourquoi et comment ? C'est ce que développe cet ouvrage.
Durée: 8h. 6min.
Genre: Psychologie/médecine
Numéro: 20758
Quatrième de couverture: Tout semble avoir été dit sur les générations de femmes "libérées", ambitieuses, décomplexées et libres de leur corps. Mais les hommes ? Où sont les hommes ? Ceux qui savent combler une femme et bercer un enfant ? De l'avis des femmes, ils sont difficiles à trouver. Pour leur répondre, Vincent Cespedes ausculte la condition masculine aujourd'hui, sans langue de bois ni tabou : pourquoi les hommes ont-ils peur de s'engager dans une relation durable ? Pourquoi se font-ils reprocher d'être égoïstes et lâches ? Comment concilier la tendresse et la virilité ? la responsabilité et la passion ? les fonctions de bon amant et de bon père, de prince charmant et de ménagère ?
Lu par: Mara Carriero
Durée: 6h. 11min.
Genre: Psychologie/médecine
Numéro: 13636
Quatrième de couverture: Pour le couple, le processus de transformation s'amorce avec le besoin de comprendre les dynamiques inconscientes qui lient les partenaires, les retenant prisonniers de schémas répétitifs destructeurs. Cela permet à chacun de saisir sa propre contribution aux jeux de pouvoir qui les opposent.
Lu par: Martine Moinat
Durée: 8h. 24min.
Genre: Psychologie/médecine
Numéro: 15094
Quatrième de couverture: Présentation de l'éditeur : Les agacements ne surgissent pas au hasard. Jean-Claude Kaufmann nous montre comment et pourquoi l'atmosphère se charge soudain d'électricité dans les couples les plus pacifiques. Ils croient ne faire qu'un. Ils se trompent. Le choc des cultures individuelles continue à faire rage en silence, produisant des décharges émotionnelles quand un objet ou une attitude révèlent pour la millième fois l'intolérable et incompréhensible résistance de l'Autre. D'innombrables tactiques sont alors déployées. Guerrières (vengeances secrètes), neutres (bouderie) ou subtilement amoureuses. Car cette histoire conjugalement agitée heureusement se termine bien : c'est en sachant vaincre les agacements que se fabrique l'amour.
Durée: 4h. 22min.
Genre: Psychologie/médecine
Numéro: 12839
Quatrième de couverture: Don Miguel nous indique ici comment guérir nos blessures émotionnelles par le pardon, l'amour et la vérité. Par sa richesse en histoires et allégories, cet ouvrage ne s'adresse pas qu'au mental, mais touche le coeur et la conscience profonde.
Lu par: Pierre Biner
Durée: 3h. 49min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 68043
Quatrième de couverture: Mai 1968 a affranchi la sexualité de ses tabous et de ses archaïsmes. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire, car avec cette "révolution" , les plus jeunes ont été entraînés dans une sexualité prématurée, reconnue aujourd'hui comme violente. Historienne, féministe engagée, Malka Marcovich a été témoin de ce qu'a représenté Mai 1968 pour toute une génération. Forte de cet héritage de liberté, mais aussi consciente des dérives, elle est allée à la rencontre de femmes et d'hommes qui ont souffert d'un climat d'abus sexuel, insidieux ou manifeste. Ce livre donne enfin la parole à ceux qui se sont trop longtemps tus et aborde de manière inédite un tournant fondamental dans l'histoire de nos sociétés.
Lu par: Rita Petrelli
Durée: 6h. 21min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 72410
Quatrième de couverture: Un essai sur la condition féminine dans lequel l'auteure évoque les relations hommes-femmes, le féminisme ou la sexualité en convoquant des figures telles que Astrid Lindgren, Françoise Vergès, les anonymes du Queer Manifesto, Agnès Desarthes et Virginia Woolf, entre autres.