Contenu

Feu le Nouvel ordre mondial, le 25 janvier 1993 à Lausanne

Quatrième de couverture
André Fontaine est journaliste. - Rédacteur en chef du journal "Le Monde" (1969-1985), puis conseiller du directeur (en 2004)
Durée: 58min.
Édition: Lausanne, Rencontres de la Rotonde, 1993
N° de notice: 17363
Collection(s): Les rencontres de la Rotonde
CDU: 327

Documents similaires

Durée: 4h. 29min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 16878
Quatrième de couverture: La guerre froide naît en 1947 de l'émergence, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, de deux superpuissances, les États-Unis et l'URSS, dont les projets et les ambitions s'avèrent vite antagonistes. Cet affrontement d'un type nouveau, qui oppose le bloc occidental au monde communiste, prend des formes multiples (idéologiques, politiques, économiques, militaires, culturelles...) et, en alternant les périodes de tension et de détente, marque en profondeur l'ensemble des relations internationales.
Lu par: François Goy
Durée: 8h. 49min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 29257
Quatrième de couverture: La fin de la guerre froide marque une grande rupture dans l'histoire contemporaine. Victoire des États- Unis, piège de la coexistence pacifique... les grandes lignes sont tracées. Mais pour Andreï Gratchev, conseiller et dernier porte-parole de Mikhaïl Gorbatchev, les origines de ce bouleversement historique restent mal comprises. Les visions occidentalo-centrées ont tendance à minimiser ce qui s'est passé au sein du système soviétique : les fissures qui sont apparues dans le monolithe, la vision démocratique, moderne et sincère de Mikhaïl Gorbatchev qui a conçu cette rupture avec le soviétisme. En s'appuyant sur des témoignages exclusifs des principaux dirigeants de l'URSS, Andreï Gratchev reconstitue ce chaînon manquant. Il révèle ces débats internes, ces luttes ou ces décisions restées secrètes qui ont conduit au retrait des Soviétiques d'Afghanistan, à la chute du mur de Berlin, la fin du pacte du Varsovie et de l'URSS elle-même. De cette confession à plusieurs voix, sincère et documentée, se dégage une autre vision de l'implosion de l'URSS, qui nous permet aussi de mieux comprendre la Russie post-soviétique, et de réfléchir à sa place dans la mondialisation.
Durée: 1h. 18min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 73405
Quatrième de couverture: A l'occasion des 30 ans de la chute du mur de Berlin, l'auteur revient sur l'histoire de la guerre froide, un conflit politique qui sépara le monde en deux blocs durant des décennies. L'ouvrage en présente les faits marquants, du plan Marshall au pacte de Varsovie en passant par la crise des missiles de Cuba et le printemps de Prague, au travers de portraits d'enfants et de textes documentaires. ©Electre 2022
Durée: 14h. 25min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 72542
Quatrième de couverture: Impossible de parler de géopolitique sans évoquer l’idée de puissance. Rapports de force, zones d’influence, conflits – politiques, économiques, militaires – sont la matière des relations internationales. La puissance, qu’elle menace ou qu’elle protège, détermine les conditions d’existence des États et des populations. Le livre s’interroge d’abord sur les critères de la puissance?: ses instruments, ses manifestations et jusqu’aux illusions qu’elle engendre. Il dresse ensuite un état des lieux de la planète, panorama impeccablement documenté et actuel des principales entités étatiques et des enjeux régionaux saillants. Il décrit enfin de nouveaux acteurs non étatiques qui imposent, sur la scène mondiale, des effets de puissance parfois inédits. S’appuyant au besoin sur des rappels historiques qui sont moins des leçons que des exemples édifiants, Frédéric Encel réussit à proposer un tableau cohérent de l’état du monde et à dégager les grandes tendances de son évolution. Une mine d’informations, une somme d’analyses et de décryptages des grandes orientations stratégiques qui se dessinent sous nos yeux.
Durée: 11h. 52min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 36717
Quatrième de couverture: Au terme de cinq années d'enquête entre Paris, Washington, Moscou et Tel-Aviv, la journaliste Chloé Aeberhardt a retrouvé la trace des espionnes des principaux services de renseignement engagés dans la guerre froide. Ces retraités de la CIA, du KGB, du MI5, de la DST ou du Mossad l'ont reçue chez elles et lui ont raconté le rôle décisif qu'elles ont joué dans le conflit Est-Ouest, de la pénétration des cercles du pouvoir occidental par les agents soviétiques à la traque des anciens nazis en Amérique du Sud en passant par l'exfiltration des juifs falachas d'Éthiopie vers Israël dans les années 1980. Loin du mythe de Mata Hari et du cliché de la séductrice qui prévaut aujourd'hui encore lorsqu'on évoque le renseignement au féminin, la réalité dévoilée au fil de ces rencontres n'en finit pas de dépasser la fiction. « Nous étions Q, dans James Bond. Et tellement plus. » Joanna Mendez, ancien officier technique de la CIA. « j'ai toujours considéré que montrer ses émotions était une forme de faiblesse. » Stella Rimington, ex-directrice générale du MI5.
Lu par: Yann Marchadour
Durée: 7h. 40min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 68696
Quatrième de couverture: En 1967, Jean-Jacques Servan-Schreiber publiait un essai fondateur pour la compréhension de l’époque : Le Défi américain. Il y expliquait ce qu’il fallait attendre et comprendre de la puissance américaine, tout en pointant du doigt la fragilité de l’Europe. Aujourd’hui que la Chine s’est éveillée pour devenir un acteur majeur de l’économie mondiale, que l’ancien « atelier du monde » lance ses nouvelles routes de la soie au coeur de l’Europe, Jean-Pierre Raffarin, l’un des meilleurs connaisseurs du pays, propose un Défi chinois : plutôt que de craindre et subir l’inexorable puissance chinoise, il s’agit de comprendre suffisamment ce pays pour pouvoir le captiver, l’inspirer, lui résister… À l’heure où Pékin concurrence sérieusement la puissance américaine, ce Défi chinois qui associe géopolitique et histoire permet d’appréhender le nouvel ordre chinois post-occidental. Il offre de saisir les différences entre l’Europe et la Chine mais aussi les nombreux terrains d’entente. Il invite également à connaître ce pays jusque dans ses spécificités culturelles, parfois dures à saisir pour un Occidental : ainsi, dans cette société dominée par la dualité du yin et du yang, un contrat signé entre deux parties est toujours susceptible d’être remis en cause ; en Chine, les mots « copier » et « apprendre » sont les mêmes. Il y explique le goût de l’avenir, la culture du travail, la passion de la stabilité qui caractérisent ce pays. Il y dispensera également ses précieux conseils, comme les 10 commandements pour les PME en Chine.
Lu par: Marianne Pernet
Durée: 15h. 11min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 72538
Quatrième de couverture: Berlin, 1945. Le destin de la capitale allemande a été scellé en février, durant la conférence de Yalta : les puissances victorieuses – États-Unis, Grande-Bretagne, France et Union soviétique – divisent les ruines en quatre zones d’occupation. Sur le papier, cela semblait une solution pragmatique. En réalité, une fois que les Alliés n’ont plus été unis par l’objectif commun de vaincre l’Allemagne, ils n’ont pas tardé à retrouver leur hostilité d’avant-guerre. Le vernis de civilité entre Occidentaux et Soviétiques devait voler en éclats de manière spectaculaire à Berlin. Des systèmes rivaux, des idéologies contraires et des personnalités antagonistes ont fait de la capitale allemande un champ de bataille explosif. Berlin année zéro raconte la première bataille de la guerre froide comme jamais elle ne l’a été auparavant. Récit d’une rivalité terrible, c’est avant tout l’histoire d’individus imparfaits qui étaient déterminés à gagner. Giles Milton fait un travail magistral en nous donnant à comprendre les motivations et la pensée de tous les acteurs clés à chaque moment crucial. Une histoire d’une tension inouïe, qui a eu une influence profonde, et souvent sous-estimée, sur le monde contemporain.
Durée: 7h.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 18410
Quatrième de couverture: Le XXe siècle fut le siècle de l'espionnage. Sorge, les "cinq de Cambridge", Farewell, le colonel Boris... Ces personnages de l'ombre, figures mythiques du renseignement, ont changé le cours de l'Histoire. Quel fut leur rôle pendant la révolution russe, la Deuxième Guerre mondiale, et surtout pendant la guerre froide ? Quelle était la stratégie secrète de Gorbatchev lors de la chute du mur de Berlin ? Comment la "taupe" du KGB a-t-elle saboté le coup d'Etat de Moscou qui sonna, il y a vingt ans, en août 1991, le glas de l'URSS ? Pour la première fois, Vladimir Fédorovski, qui fut au centre des événements majeurs du XXe siècle, notamment comme promoteur de la perestroïka, dévoile les faces cachées de cette période charnière. Document historique inédit, Le Roman de l'espionnage est aussi un livre d'actualité : Poutine, ancien espion, y apparaît tel un James Bond dirigeant la Russie d'aujourd'hui avec les méthodes des services secrets, et Anna Chapman y fait figure de Mata Hari des temps modernes pénétrant l'Administration américaine. Mais ces pages invitent également le lecteur à l'évasion, car la vie trépidante de ces agents secrets fut marquée par la recherche de l'amour absolu, au-delà des machinations d'Etat, des déchirements psychologiques et de l'ivresse du pouvoir...
Lu par: Geneviève Cail
Durée: 10h. 15min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 70980
Quatrième de couverture: Où sont allés les plus aventureux des Phéniciens, des Égyptiens, des Grecs, des Romains ? Certains ont-ils déjà fait le tour de l’Afrique ? Que connaissent-ils à la fin de l’Antiquité du reste de la Terre habitée ? Où sont arrivés Indiens et Chinois ? Ces questions sont essentielles pour connaître l’étendue et l’intensité des relations entre les grandes civilisations. Dès l’Antiquité, Europe, Afrique et Asie étaient en contact. Il n’a pas fallu attendre Marco Polo ou les Grandes Découvertes pour voir des hommes et des femmes se déplacer et échanger marchandises et savoirs à très longue distance. De l’Islande au Vietnam, des côtes d’Afrique aux steppes de Mongolie, poussés par le vent de mousson comme le bateau du Palmyrénien Honaînû en route pour l’Inde ou au rythme lent des caravanes contournant le bassin du Tarim, marins, marchands ou ambassadeurs parcourent et décrivent des pays lointains. Ce que les Grecs connaissent et reçoivent de l’Inde, ce que les Chinois savent de Rome, ce que l’Inde emprunte à l’art et à la pensée grecs, sans négliger les expéditions dirigées vers l’Europe du Nord ou l’Afrique subsaharienne, un monde méconnu se découvre, où l’on trouve aussi bien des Indiens égarés sur les côtes danoises que des Grecs emportés par les vents à Zanzibar ou à Ceylan, tandis qu’un ambassadeur chinois hésite à se lancer sur le golfe Persique. À partir de textes, vestiges archéologiques et inscriptions, Maurice Sartre raconte les premières rencontres de trois continents, révélant à nos yeux la naissance d’un monde unique.
Durée: 7h. 39min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 13639
Quatrième de couverture: Quatrième de couverture : Nous assistons aujourd'hui à un formidable mouvement de reféodalisation du monde. C'est que le 11 septembre n'a pas seulement été l'occasion pour George W. Bush d'étendre l'emprise des Etats-Unis sur le monde, l'événement a frappé les trois coups de la mise en coupe réglée des peuples de l'hémisphère Sud par les grandes sociétés transcontinentales. Pour parvenir à imposer ce régime inédit de soumission des peuples aux intérêts des grandes compagnies privées, il est deux armes de destruction massive dont les maîtres de l'empire de la honte savent admirablement jouer : la dette et la faim. Par l'endettement, les Etats abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à la liberté.
Durée: 7h. 15min.
Genre: Essai/chronique/langage
Numéro: 68413
Quatrième de couverture: En 2016, Alain Mabanckou a occupé la Chaire de création artistique du Collège de France. C’était la première fois qu’un écrivain africain était amené à y enseigner la littérature et la culture si souvent dédaignées du « continent noir ». Alain Mabanckou est l’héritier de l’histoire littéraire et intellectuelle de l’Afrique, qu’il retrace dans ces Huit leçons sur l’Afrique données au Collège de France. Croisant la stylistique et la vision politique, envisageant la littérature mais aussi le cinéma et la peinture, les Leçons d’Alain Mabanckou sont une nouvelle façon de visiter la francophonie, matière moins conventionnelle que son nom ne pourrait l’évoquer. La France n’est pas le seul centre de gravité de ce monde-langue. De « Y’a bon » à Aimé Césaire, la lutte a été longue pour passer « des ténèbres à la lumière », et c’est une vision apaisée des rapports de la culture africaine au monde que ces Huit leçons proposent. Loin d’être en concurrence avec la culture française, la culture noire, d’Afrique, de Haïti ou d’Amérique, l’enrichit. « La négritude n’est pas essentiellement une affaire de Noirs entre les Noirs, mais une façon de reconsidérer notre humanisme. » Le livre est enrichi d’un avant-propos inédit et de deux interventions d’Alain Mabanckou sur l’Afrique, dont sa fameuse lettre ouverte au président de la République sur la francophonie.
Lu par: Yannick Guedet
Durée: 33h. 54min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 73884
Quatrième de couverture: L'histoire des relations tumultueuses entre la France et l'Algérie depuis les accords d'Evian. Edition mise à jour augmentée d'un chapitre sur la crise diplomatique d'octobre 2021.