Contenu

Balthus, les méditations d'un promeneur solitaire de la peinture / entretiens avec Françoise Jaunin

Résumé
Le comte Balthazar Klossowski de Rola, qui signe de son seul petit nom de Balthus, a traversé le siècle le dos résolument tourné à toutes les avant-gardes et le regard aimanté vers les grands peintres du passé, dont il a fait les maîtres vénérés de ses classes autodidactes. Pour traduire ses visions intérieures nourries d'une scrutation aiguë du monde, il veut en retrouver l'attitude religieuse et la perfection du métier. Jalonnant une œuvre dont le premier opus, dessiné à 8 ans, illustre dans un petit livre préfacé par Rilke l'histoire du chat Mitsou, quelques thèmes reviennent sans cesse : les portraits de jeunes filles voluptueusement alanguies et perdues dans le secret de leurs rêves, des paysages élégiaques aux tons doux de terres et de lumière, des compositions étranges où l'on retrouve, comme des symboles récurrents dont l'artiste garde le sens pour lui seul, des chats et des miroirs. Créée au début de 1999, la Fondation Comte de Rola projette l'installation d'un musée Balthus à proximité du Grand Chalet de Rossinière où il s'est installé depuis 1977.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Mots-clés: Peinture / Peintre
Durée: 2h. 53min.
Édition: Lausanne, La Bibliothèque des arts, 1999
Numéro du livre: 10898
ISBN: 9782884530712
Collection(s): Paroles vives
CDU: 750

Documents similaires

Lu par:Agnès Hatt
Durée:2h. 57min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:71491
Résumé: Pablo Picasso a réinterprété en 1957 Les Ménines de Diego Velazquez par une série de 58 peintures. L'auteur offre une lecture érudite et iconoclaste de cet ensemble pictural, attentive aux repentirs du pinceau et au contexte de création.
Durée:11h. 47min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26394
Résumé: Tout le monde connaît les sœurs Rouart... sans pourtant les connaître : peintes par Renoir, au piano, elles sont aussi mythiques que les Danseuses de Degas ou les Tournesols de Van Gogh. Leurs visages sont des icônes de l'Impressionnisme. Filles du peintre et collectionneur Henry Lerolle, les belles Yvonne et Christine ont grandi au milieu d'artistes de génie. Renoir, Degas, mais aussi Debussy, Ernest Chausson, ou encore Claudel, Gide et Mallarmé étaient des familiers, toujours enclins à peindre ces deux jeunes filles modèles, à les photographier, à jouer du piano avec elles. C'est Degas, le peintre préféré de leur père, qui a l'idée de les marier aux frères Eugène et Louis Rouart, les fils de son ami, le collectionneur Henri Rouart. Issues d'un milieu libéral, elles allaient se heurter au caractère impétueux et sombres des deux énergumènes, pourtant venus comme elles d'une famille éprise d'art, jusqu'à la folie. Elles avaient tout pour être heureuses... L'amour sera leur grande blessure. Leurs mariages, par des chemins détournés, les conduiront de l'insouciance au désenchantement. Jusqu'à la tragédie. Derrière les lourds rideaux de ces hôtels particuliers fréquentés par tant d'artistes exceptionnels, ou dans les ateliers des peintres, c'est tout un univers qui renaît avec ses passions et des drames, ses secrets et ses ombres.
Durée:11h. 14min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:28727
Résumé: Véritable héros national aux Pays-Bas, Rembrandt n'a cessé de susciter des interrogations et des recherches de par le monde. Beaucoup ont voulu trouver dans sa vie la clef de son génie, et dans son œuvre, d'une grande complexité affective et spirituelle, un reflet de sa vie. Mais la définition même de cet œuvre pose problème, car au fil du temps, les attributions ont constamment varié. Le nombre de tableaux qui, à un moment ou à un autre, ont été associés au nom de Rembrandt, dépasse le chiffre ahurissant de mille ! Aujourd'hui, il a été ramené autour de trois cents. Face à ces aléas, Christopher Wright s'est livré à une étude très rigoureuse de la vaste documentation existant sur l'artiste et s'est attaché à un examen minutieux de sa production : il a vu personnellement la quasi-totalité des peintures reproduites dans ce livre. Rembrandt, ici redécouvert, apparaît ainsi débarrassé des interprétations psychologiques, romantiques ou dramatiques qui troublent la perception que l'on peut avoir de son art. L'originalité du présent ouvrage réside dans l'approche adoptée par l'auteur : les œuvres sont réparties en fonction de leur thème, et traitées selon un ordre chronologique. Le lecteur peut ainsi s'imprégner pleinement du mystère des peintures religieuses, de la magie des paysages, de la virtuosité des portraits de la bourgeoisie néerlandaise, ou de la profonde humanité qui se dégage des autoportraits.
Lu par:Alain Thivon
Durée:12h. 43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:30109
Résumé: Publié par les Editions Crès en 1922, puis en 1924, du vivant de Monet, principale source de tous les écrits postérieurs sur le peintre, "le Geffroy" était devenu introuvable. Les éditions Macula le rééditent en 1980, puis en 1987, augmenté d'un large appareil de notes dû à Claudie Judrin, alors conservatrice au Musée Rodin. L'édition de 2011 a été entièrement revue et remaniée. Gustave Geffroy (1855-1926) fut l'un des critiques les plus perspicaces de son temps et - avec Clemenceau - le principal soutien de Monet dans la deuxième phase de l'impressionnisme. Son livre s'ouvre sur leur rencontre à Belle-Ile, en septembre 1886 : Monet est "vêtu comme les hommes de la côte, botté, couvert de tricots, enveloppé d'un ‹ ciré › à capuchon. Les rafales lui arrachent parfois sa palette et ses brosses des mains. Son chevalet est amarré avec des cordes et des pierres. N'importe, le peintre tient bon et va à l'étude comme à une bataille." Pendant près d'un demi-siècle, Geffroy sera l'ami de tous les instants, le défenseur et le mémorialiste. Monet, sa vie, son oeuvre est une somme inégalée de témoignages et d'analyses, d'extraits de presse, de lettres d'appel ou de découragement. Geffroy observe jour après jour l'acharnement du peintre "à rendre ce [qu'il] cherche : l'instantanéité, surtout l'enveloppe, la même lumière répandue partout". Il nous montre aussi Pissarro, Renoir, Sisley, Rodin, et nous décrit en quelques pages éblouissantes comment, trois mois durant, Cézanne l'a peint, lui, Geffroy, entouré de ses livres (un portrait qui est aujourd'hui au Musée d'Orsay).
Durée:2h. 39min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:38006
Résumé: Un jour, j’étais chez Degas. Il attendait un célèbre marchand de tableaux. Il venait de terminer un pastel représentant une femme sortant du bain. Tableau d’une harmonie délicieux dans la gamme orangée. - Je m’en vais, lui dis-je, je vous laisse seul avec votre homme, pourtant je ne serais pas fâché de savoir les observations qu’il fera … - Il va dire : je ne comprends pas le bras et la main qui soutiennent les cheveux. - Alors ? - Je lui répondrai : Comment voulez-vous que je vous les explique ? Le lendemain je revis Degas. - Eh bien ! et le marchand ? - Ca s’est passé exactement comme je vous l’ai dit. - Mais a-t-il emporté le pastel ? - Parbleu ! [Source: Amazon, 2018]
Lu par:Sylvie Habary
Durée:1h. 47min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:67351
Résumé: Le romancier exprime son admiration pour P. Soulages. Il guide le lecteur pour une visite de la maison et de l'atelier du peintre, lui fait entendre ses mots, lui montre ses tableaux avant de raconter son voyage en train vers Sète, à Noël 2018, pour commémorer l'anniversaire du peintre. Un ouvrage entre réflexion philosophique et portrait intime.
Durée:5h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32036
Résumé: Le narrateur met trois moments de sa vie (la naissance de sa vocation, la mort de son épouse et sa consécration en 2040 comme gloire de la littérature universelle) en parallèle avec l'histoire de trois grands maîtres de la peinture, fondée sur une énigme, le destin insoupçonné de la Vierge Barbue d'Adriano de Robertis.
Durée:7h. 23min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:39019
Résumé: Le récit du destin de Paula Karst commence avec son apprentissage de la technique du trompe-l'oeil. Etudiante à l'Institut supérieur de peinture de Bruxelles, elle rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. En 2015, après avoir travaillé à Paris, Moscou et en Italie, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux.
Durée:2h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69531
Résumé: Arduino vit à Florence et n'a qu'un seul rêve : devenir peintre, comme les grands de la Renaissance. Quelle joie quand son père accepte de le placer comme apprenti chez maître Cosimo ! Mais la déception est grande quand il ne récolte que les corvées et les injures. Et il est loin d'imaginer ce qu'il va découvrir dans le grenier de cet homme mystérieux.
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:32563
Résumé: Aujourd'hui mondialement reconnus, les dessins et les peintures de Louis Soutter (1871- 1942) n'ont été remarqués de son vivant que par un cercle restreint de connaisseurs. Parmi eux, Le Corbusier et Jean Giono ont été subjugués par le trait libre de l'artiste, vrai sismographe de l'âme. Formé à la peinture académique, violoniste talentueux, marié à une riche Américaine, puis directeur de l'Ecole des beaux-arts de Colorado Springs, Soutter mène pourtant, dès 1902, une vie d'errance jusqu'à son internement forcé à l'âge de 52 ans dans un asile pour vieillards du Jura suisse. C'est là qu'il parvient à donner forme à l'une des œuvres les plus inclassables de l'histoire de l'art. Il fallait une langue souple et subtile pour faire ressentir l'étrangeté de cet homme et nous entraîner le long d'une vie marquée par la solitude, ponctuée aussi par quelques éclats de lumière et transportée surtout par la puissance de la création. [Source : éditeur]
Durée:19h. 5min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65621
Résumé: Walter Isaacson, auteur best-seller de " Steve Jobs ", tisse dans cet ouvrage unanimement salué par la critique un récit de la vie intime et publique de Léonard de Vinci, basé sur les milliers de pages des carnets qu'il a laissés et de nouvelles découvertes sur sa vie et son oeuvre. Il dépeint l'émergence de son génie, alimenté par une curiosité passionnée, une capacité d'observation de tous les instants et une imagination sans limites. La créativité de Léonard trouve sa source à la croisée des sciences humaines et de la technologie. Il a épluché la chair des cadavres, dessiné les muscles qui actionnent les lèvres, puis peint le plus mémorable sourire de l'histoire sur la Joconde. Il a exploré les mathématiques de l'optique, montré comment les rayons lumineux frappent la cornée et produit les illusions des perspectives changeantes de La Cène. Sa capacité à combiner l'art et la science reste aujourd'hui encore la recette ultime de l'innovation. Son inadéquation aux moeurs de l'époque (Léonard était un enfant illégitime, gay, végétarien, gaucher, facilement distrait et parfois hérétique) a décuplé sa créativité. Sa vie nous rappelle l'importance d'inculquer à nos enfants comme à nous-mêmes la nécessité de toujours remettre nos connaissances en question, de faire preuve d'imagination et, à l'instar de tous les rebelles talentueux et inadaptés qui ont marqué l'histoire, de penser différemment.
Durée:3h. 34min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:33326
Résumé: Paula Modersohn-Becker, née le 8 février 1876 à Dresde et morte le 21 novembre 1907 (à 31 ans) à Worpswede, est une artiste peintre allemande, et l'une des représentantes les plus précoces du mouvement expressionniste dans son pays. Originaire de Dresde, Son style, particulièrement original, est le fruit d'influences multiples, aux confins de la tradition et de la modernité. Bien sûr, cette biographie (nouveau territoire pour l'auteur de Il faut beaucoup aimer les hommes) reprend tous les éléments qui marquent la courte vie de Paula. Mais elle les éclaire d'un jour à la fois féminin et littéraire. Elle montre, avec vivacité et empathie, la lutte de cette femme parmi les hommes et les artistes de son temps, ses amitiés (notamment avec Rainer Maria Rilke), son désir d'expression et d'indépendance sur lesquels elle insiste particulièrement