Contenu

Il n'y a qu'une façon d'aimer

Résumé
Le récit n'est pas un roman, c'est l'exposition d'un journal tenu par Monique Barbey entre 1943 et 1948, découvert par son fils et édité par les soins de ce dernier. En 1942, Monique Bierens de Haan s'engage dans l'Armée néerlandaise en exil aux côtés de son époux. Elle rencontre à Londres le général Koenig, héros de la France Libre et vainqueur de la bataille de Bir-Hakeim. Elle en tombe amoureuse et expose cette situation dans les lignes datées du 20 juillet 1944 : « C'est la foudre qui m'a frappée. Je suis clouée sur ce banc et mon cœur s'arrête de battre. Je ne bouge plus et retiens mon souffle, craignant d'avoir compris. Personne ne m'avait jamais dit ainsi qu'il m'aimait. » L'embarras est grand pour Monique, le dilemme moral est à son comble. Tout est alors susceptible de contrarier la réalisation de cet amour fou, insensé : aimer un général, en pleine guerre, au cœur des cercles diplomatique et militaire, dans lesquels Monique et Pierre Koenig évoluent quotidiennement. Consciente de ces obstacles, Monique se console : elle n'est pas seule et y voit une confirmation de ses convictions : « Pourquoi nous sommes-nous rencontrés puisque nous devrions ne plus nous revoir ? Pourquoi ? Pour nous redonner à tous deux du courage et de la foi. J'en suis sûre. Foi en Dieu, foi en nous-mêmes, courage chaque jour renouvelé puisque nous ne sommes plus seuls. » Le récit fourmille d'épisodes heureux, décevants, tragiques ; ce peuvent être des rendez-vous secrets dans les hôtels de Londres ou de Paris, des doutes sur leur relation - on n'ose parler de liaison tant le terme apparaît impropre - des rebonds et fluctuations sur l'intensité de leurs espérances respectives. C'est pourtant le réalisme qui l'emporte. Au nom de la morale, de la fidélité, à cause des impératifs d'une guerre, d'un pays à servir, la France, et d'une certaine idée de la morale chrétienne : « La solution, elle se trouve en nous, ou plutôt hors de nous, en Dieu. C'est la foi aveugle et l'espoir qui doivent nous guérir de nos pires détresses. »
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 9h. 51min.
Édition: Paris, Alma éd., 2013
Numéro du livre: 19680
ISBN: 9782362790867
CDU: 849.4

Documents similaires

Lu par:Serge Leuba
Durée:2h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16111
Résumé: Au centre de ce récit, la figure d'un vieil homme miné par la maladie. Venu lui rendre visite, son fils convoque, le temps d'un trajet en chemin de fer entre le Tessin et Lausanne, souvenirs et témoignages, maximes et commentaires, réminiscences littéraires et propos en l'air. Naviguant entre le passé le présent, entre son vécu et sa culture, il affronte ainsi, tout en se protégeant, les images du déclin, et tente d'apprivoiser la mort qui approche: " et c'est sa chronique que je veux commencer, maintenant qu'à nouveau me berce le roulis du train qui m'emporte, maintenant que je suis à l'abri, mais comment s'y prendre pour le retrouver, comment écarter ces écrans qui le dissimulent, les édredons de la Chambre 112, les endécasyllabes de Pascoli, les images figées des dernières années, la lente descente aux Enfers de ceux qui n'ont même pas été foutus de partir au bon moment ? "
Lu par:Alain Burnand
Durée:2h. 44min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:19127
Résumé: Ce livre n'est pas un témoignage sur la Shoah, mais une méditation sur la vie. À seize ans, Magda Hollander-Lafon a été plongée dans un monde de ténèbres : juive hongroise, elle a été déportée à Auschwitz-Birkenau en 1944 avec sa famille, qui y a péri. Arrachées à cette expérience de la mort, ces pages sont nées d'une longue traversée tissée de renaissances. La première fut le don de quatre petits bouts de pain offerts à l'adolescente par une mourante dans le camp. L'homme est capable du pire, mais c'est au meilleur qu'appelle Magda Hollander-Lafon, c'est-à-dire à la joie. Une joie spirituelle ravie à la désespérance, volée à l'enfer qui a failli l'engloutir, nourrie par une vie de foi et de rencontres d'âme à âme. Une joie dont elle partage ici toute la fécondité et qui resplendit en un vibrant appel à devenir créateur de sa vie.
Durée:7h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15891
Résumé: Primo Levi avait été chargé en 1945, avec un autre déporté, de rédiger un rapport technique sur le fonctionnement du camp d'extermination d'Auschwitz pour les Alliés. Ce travail lui servira de base pour la rédaction de Se questo è un uomo. Il lui fut difficile de trouver un éditeur italien. Finalement le livre parut en 1947, publié à 2 500 exemplaires et passa inaperçu. Ce n'est qu'à la publication de son second livre La Trêve (La Tregua), en 1963, que Primo Levi fut remarqué, et que Se questo è un uomo trouva sa place et fut traduit en de nombreuses langues. Ce n'est qu'en 1987 qu'il fut traduit en français Si c'est un homme raconte l'expérience des camps d'extermination des juifs, vécue par l'auteur, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il explique, à partir de son quotidien dans le camp, la lutte et l'organisation pour la survie des prisonniers. Tout au long de ce récit, Primo Levi montre les horreurs de la déshumanisation des camps.
Durée:2h. 49min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:13048
Résumé: Présentation de l'éditeur : Mettre " les pieds dans le plat " a deux sens très voisins d'après les dictionnaires. Soit commettre involontairement un impair, soit faire exprès de susciter un effet de scandale ou de mettre ses interlocuteurs dans l'embarras en les atteignant ouvertement. Je ne sais plus ce qui relève de l'impair, dans les pages qui suivent, ou de l'attaque involontaire. A moins que l'ensemble n'ait échappé à mon raisonnement sous le coup de l'émotion, de la colère, d'un éclat de rie ou de l'émerveillement. Bonne lecture ! Michel Serrault.
Lu par:Manon
Durée:5h. 44min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:29711
Résumé: Nicolas Bedos vous invite à passer une année en sa compagnie. Et, pour la première fois, il ne s'agit pas de faire polémique. On découvre dans ce journal un Nicolas Bedos inattendu, sensible, amoureux et parfois même mélancolique, qui partage ses doutes comme ses désillusions. Un témoignage sur le ton de l'autodérision, drôle et touchant, révélant l'homme qui se cache derrière le personnage public souvent mal compris...
Lu par:Lisette Vogel
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:20117
Résumé: Zack est un jeune médecin généraliste Bordelais qui, à la suite d'un chagrin d'amour, veut voir du pays. Il part pour deux mois à Saint-Pierre et Miquelon. Il remplace d'abord l'unique généraliste de Miquelon. Le jeune toubib, un peu coureur de jupons, découvre la solitude et une certaine promiscuité. Il appréhende également la grosse urgence médicale qui se présentera à deux reprises: une tentative de suicide et un cas aiguë de diabète chez un enfant qu'il faudra évacuer en urgence par avion vers Saint-Pierre. La deuxième partie de son séjour se passe à Saint-Pierre, entre découverte de l'île, de ses habitants, gardes à l'hôpital et soirées dans les bars. Là encore, les urgences médicales, souvent relatives, rythment le récit.
Durée:6h. 40min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:12761
Résumé: "Le quatrième debout, au deuxième rang, la mèche faiblement ondulée, le regard perdu et somme toute pas très intelligent, c´est moi. Heureusement que les photos c´est comme les miroirs, ça déforme. Le gars en grosses galoches et au cache-nez énorme et bleu marine - mais ça ne se voit pas -, le regard perçant, assis à gauche du proviseur et de Barberousse, le prof de dessin, c´est Fouillot. Et l´arbre qui sert de toile de fond, c´est le platane de la cour de l´école des filles où l´on avait été replié à la rentrée d´octobre 1943 lorsque notre lycée était devenu lazaret..." Ces Carnets d´un écolier de Franche-Comté, aussi malicieux qu´observateur, retracent la vie d´un enfant durant les années 1939 à 1944 ainsi que celle de sa famille franc-comtoise qui ne fut ni capitularde ni héroïque, mais tout simplement attachée à la terre de ses ancêtres. Ils racontent des histoires sur ces années qui furent certes difficiles mais où, pourtant, le comique se faufile régulièrement dans le quotidien.
Durée:3h. 6min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:9314
Résumé: Si l'amour existe sous la forme d'une rencontre, celle de la narratrice avec la jeune Yalé, la mort prédomine dans ce récit de voyage intérieur, et l'emporte sur l'amour. "Ange inconsolable" selon l'expression de Roger Martin du Gard, Annemarie Schwarzenbach (1908-1942) hante de son désespoir les terres désertiques qu'elle a arpentées au cours de l'année 1935. La mort rôde autour d'elle, relayée par la peur. La mort sous toutes ses formes, mort d'un passé historique hors du temps, exécutions, razzias et meurtre, incendie de l'ancienne Perse de Darius assassiné. Mort présente de la belle et tendre Yalé. La mort est là, vaste cimetière à l'entrée de la ville et ruines de Raghès d'où la narratrice exhume tessons et crânes, enfouis sous les sables d'un passé détruit. Tout, dans ces vastes étendues monotones, saccagées jadis par les cruelles incursions mongoles, traduit la présence de la mort. Jusqu'au fleuve noir qui, au pied du mont Demavend, roule ses eaux inquiétantes.
Durée:3h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19193
Résumé: Il m'est pénible de l'avouer, mais je suis un pauvre type. Je n'ai pas le souvenir de l'avoir toujours été. Cette foutue tendance à embellir le passé. Mais c'est vrai, il est arrivé parfois que ma vie tienne ses promesses, qui étaient de ressembler à Hollywood. Et puis, petit à petit, les étoiles ont disparu de ma galaxie et je me suis retrouvé seul dans ce café parisien, face à l'église Saint-Sulpice, avec un stylo feutre et une feuille de papier. Un thé sur une table en formica et quelques biscuits. Ce n'est pas rien, me direz-vous. Et vouc ajouterez : surtout ne me racontez pas votre vie. Cela tombe bien, je n'en avais pas l'intention.
Durée:3h. 6min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:76572
Résumé: 121 courts récits dans lesquels l'auteur relate son quotidien et révèle ses réflexions quotidiennes sur le monde qui l'entoure. Aux matins qui ouvrent mes jours, après le petit déjeuné, encore chargé de nuit, habitude m'a prise de faire courir ma plume sur le papier. Garder seulement trace de ces instantes, singuliers tableaux extraits d'un quotidien rêveur, pittoresque, apeurén dérisoire, poétique, comique jusqu'à se jouer des nuances de notre belle langue...
Durée:6h. 42min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:17603
Résumé: Ce journal tenu alors que l'auteur était berger dans le Sahara dans les années cinquante est un ouvrage scandaleux ultime. Scandaleux dans l'aveu d'un plaisir naturel tiré des garçons, des jeunes filles, des animaux. Ultime car la quête d'Augiéras, dont le désir se lève contre « la vulgarité de l'Europe », est plus pure et plus passionnante que ses actes : traquer le secret d'une nouvelle alchimie, d'une nouvelle « mathématique » du verbe. Au risque de se brûler. De ces « notes ouvertes sur l'avenir » s'échappe le cri d'un homme : « Je ne suis qu'un barbare et j'ai vécu trop seul ».
Durée:5h. 25min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14982
Résumé: "Je parle surtout d'une Provence disparue. Celle de mon enfance et de ma jeunesse. Je parle aussi d'une Provence inconnue, celle qui ne se voit pas, celle sur quoi il faut pointer le doigt pour attirer l'attention. Je parle enfin d'une Provence restreinte. En fait, celle-ci ne dépasse pas les limites des Alpes-de-Haute-Provence, pays qui en dépit qu'on en ait reste mystérieux et secret. Le livre est écrit à la demande de mes lecteurs qui achètent mes ouvrages comme des guides pour se promener dans mes paysages, car si les histoires que je raconte sont inventées, les lieux où elles se déroulent en revanche sont rigoureusement conformes à la réalité."