Contenu

Omer pacha Latas

Résumé
Roman de peintre ou d'un joueur d'échecs, ce livre relate la vie du général d'origine serbe Omer pacha Latas, envoyé en Bosnie en 1850 par le sultan Abdul Medjid pour y imposer l'autorité turque. La Bosnie, si elle dépend alors d'Istambul, est en réalité menée par ses knez, dont le premier, le voïvode Zimonitch, règne sur la région de Sarajevo. Ces knez, Omer pacha va chercher à les contraindre ; eux s'attacheront à plier, à craindre, à attendre surtout. Autour de ce duel, comme en promenant ses yeux sur un échiquier, les figures se croisent, se rencontrent : la reine, épouse du séraskier, le fou, Costache Nenisanu, qui perd la raison par amour, la tour, ce serviteur du pacha qui le protège et pourvoie à ses vices, les soldats, anciens autrichiens ou croates islamisés. L'art de la miniature à l'échelle d'une fresque, par le plus célèbre des écrivains yougoslaves (Prix Nobel 1961).
Mots-clés: Roman HISTORIQUE
Durée: 11h. 19min.
Édition: Paris, Le Serpent à Plumes, 2001
Numéro du livre: 13981
ISBN: 9782842611477
Collection(s): Motifs

Documents similaires

Durée:2h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31107
Résumé: "Contemporain du malheur serbe, comme on a accoutumé de parler du malheur russe, Scepanovié est un adepte du " local sans les murs ", qui a nom l'universel. Les tropismes de fuite et les désirs de mort qui sont au coeur de la tragédie grecque se retrouvent pareillement au c?ur des romans et nouvelles de Branimir Scepanovié. Si La Bouche pleine de terre, avec ses airs de parabole judéo-chrétienne et sa "source grecque", est une oeuvre de la maturité et supporte la comparaison avec quelques chefs-d'oeuvre de Kazantzakis, ses thèmes et sa facture se retrouvent dans l'oeuvre entier de Branimir Scepanovié. A chaque fois, dans ses nouvelles et ses scénarios, l'écrivain serbo-croate cède aux mêmes tropismes et décline les thèmes éternels de la fuite, de la mort volontaire, mais aussi du salut. "
Lu par:Sandra Roger
Durée:14h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:24077
Résumé: " Il est écrit dans le Talmud : si tu ne sais pas où tu vas, alors tout chemin t'y mènera, a-t-il dit. Et que se passera-t-il, ai-je demandé, si l'on sait où l'on va ? Alors le chemin n'a pas d'importance, a dit Iacha en mettant fin à notre conversation. " le narrateur de Sangsues se pose des questions depuis qu'il a vu un homme gifler une jeune femme, sur les rives du Danube, sans raison apparente. Intrigué par la situation. il suit la jeune femme, puis cherche des indices pouvant expliquer ce geste. Il travaille comme journaliste dans un quotidien de Belgrade. et quand il trouve ales signes géométriques sur le lieu même de l'incident, son investigation s'oriente petit à petit vers un réseau antisémite. Lui n'est pas juif mais, afin d'avancer dans la compréhension des énigmes qui se présentent à lui les unes après les autres, il consulte d'abord un ancien condisciple, mathématicien de génie, puis se met à fréquenter un cercle de cabalistes qui a pour projet de fabriquer un golem... Sa recherche prendra de plus en plus les allures d'une enquête policière sur les traces d'un complot à tiroirs : tout n'est que faux-semblants. pièges indéchiffrables, doutes et incertitudes. L'écriture d'Albahari, toujours teintée d'une pointe d'ironie, entraîne le lecteur dans une quête labyrinthique presque ludique, à la manière d'un thriller. Derrière les apparences, l'auteur. en évoquant la Serbie sous Milochévitch, nous interroge sur la place de la peur dans nos sociétés et son instrumentalisation politique. Sangsues est considéré par les connaisseurs de l'oeuvre de David Albahari comme son roman le plus abouti et le plus puissant.
Durée:13h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17291
Résumé: En racontant le destin tragique d`une famille brisée par les orages de l`Histoire, Slobodan Selenic signe un magnifique roman d`introspection. Steven Medakovic, le narrateur de L`Ombre des aïeux, vit en reclus dans la ville de Belgrade, avec sa femme. Dans un douloureux effort de mémoire, il revoit son passé : son éducation par une gouvernante serbe pétrie de légendes héroïques, la rencontre et son mariage avec Élizabeth, alors qu`il étudiait à Bristol en Angleterre, leur fréquentation de la haute-société belgradoise de l`entre-deux-guerres, l`avènement du communisme, et la difficile éducation de Mihajlo, leur fils, écartelé entre deux cultures.
Durée:4h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69885
Résumé: Kraliévo, petite ville serbe. Sous sa voûte étoilée, l'« Uranie » attire une faune bigarrée : malfrats, artistes ratés, exhibitionnistes, confiés aux bons soins du projectionniste Bonitch et d'un perroquet baptisé Démocratie. Guerres, communisme, dictature – ce drôle de cinéma a survécu aux folies de l'Histoire, jusqu'à cet après-midi de mai 1980, celui de la dernière séance… Avec cette fable savoureuse menée tambour battant, l'Emir Kusturica des lettres serbes signe un portrait cocasse en diable de la nature humaine et de l'(ex-)Yougoslavie. « Réjouissant ! Cet adjectif surgit à la lecture du dernier livre de Goran Petrovic, qui forme, avec David Albahari et Svetislav Basara, le triangle d'or des lettres serbes. »Le Monde des Livres Traduit du serbe par Gojko Lukic
Durée:10h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17614
Résumé: En mission à Berlin pour une ONG de Belgrade, un jeune homme part à la recherche d'émigrés yougoslaves. Il croise le chemin d'individus exilés, et rencontre Berlin, la ville des expatriés, réunifiée vingt ans plus tôt mais toujours divisée.
Durée:12h. 19min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:14721
Résumé: Résumé du livre : Entre l'Occident et l'Orient, entre Rome et Constantinople, sur la ligne de fracture de la chrétienté, assailli d'un côté par les croisés, envahi de l'autre par les barbares venus de l'Est, un petit pays, la Serbie, cherche son chemin. C'est ce qu'illustre la métaphore centrale de cette oeuvre, celle de l'église du Saint-Sauveur qui, avec le monastère dont elle fait partie, avec ses moines et la population réfugiée des environs, s'élève dans les airs pour échapper au pillage et au massacre de l'armée des Bulgares et des Coumans qui l'assiège. Le chef de cette armée, le redoutable prince Chichman, convoite une plume cachée dans la barbe du supérieur du monastère. Pendant 40 jours, la vie et la résistance s'organisent dans cette 'arche' flottant entre ciel et terre, dont les fenêtres s'ouvrent sur le passé, le présent et le futur. Le destin de ce monastère est une des trois principales lignes narratives. La deuxième raconte la quatrième croisade, détournée de son but initial par la volonté du puissant doge de Venise. La troisième enfin relate la vie de Bogdan, enfant que l'impératrice de Byzance Philippa conçut et mit au monde en rêve, au treizième siècle, mais qui vit au vingtième. (even.fr)
Durée:44h. 5min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13447
Résumé: Les peuples asservis perdent un bien plus précieux que leur liberté : ce qu'on appelait jadis leur âme, ce qu'on appelle aujourd'hui leur identité. Au XVIIIe siècle, pour fuir la domination des Turcs, des milliers de Serbes émigraient dans l'empire voisin, l'Autriche. Ils devenaient militaires ou commerçants. Mais beaucoup d'entre eux rêvaient d'une terre plus lointaine, une terre slave et orthodoxe comme la leur, où il pourraient refaire leur vie : La Russie. Par groupes entiers, ils s'en allaient donc périodiquement sur les routes, avec des fortunes diverses.
Durée:33h. 17min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70115
Résumé: "J'ai écrit ce roman à Finchley, dans la banlieue de Londres, en 1946-1947. A une époque où ma femme et moi étions très proches du suicide". Inspiré par la propre expérience de l'auteur, roman d'une modernité étourdissante et au lyrisme enivrant, Le Roman de Londres suit le destin d'un exilé russe et de sa femme à Londres après la Seconde Guerre mondiale. Le prince Repnine et son épouse Nadia errent dans une ville qui les ignore, ils s'efforcent d'exister dans le désespoir de l'inappartenance. Dès le début de leur histoire se dessine la terrible voie du prince pour échapper au désespoir. Cette fatalité déterminera le cours de ce roman épique, rappelant la difficulté de l'homme à vivre dans la confusion de l'époque contemporaine. Livre de toutes les personnes déplacées, portrait d'une ville tentaculaire, Le Roman de Londres est en même temps un roman d'amour poignant et une réflexion profonde sur le libéralisme effréné.
Durée:8h. 19min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71959
Résumé: " Partout où nous allons, nous sommes déjà sur le territoire d'autres vies. " Un roman au style brillant, couronné du plus prestigieux prix littéraire de Serbie. Un roman sur la mémoire, les traces du passé, et l'histoire d'une région, l'Istrie, balayée par tous les tourments de l'Histoire. " Partout où nous allons, nous sommes déjà sur le territoire d'autres vies. " " Le wagon cambriolé à Vinkovci " : ce sont les premiers mots qui viennent à l'esprit du narrateur à la mort de sa mère. Dans ce wagon qui transportait les biens de sa famille se trouvait un cahier dans lequel sa mère notait chaque hôtel où ils avaient séjourné : Hôtel Palace à Ohrid, Bonavia à Rijeka, Bellevue à Split, Evropa à Sarajevo... Poursuivant le mantra de sa mère, tirant sur le fil de la mémoire, le narrateur fait surgir du passé des halls d'hôtels, des places et des rues, des bribes de dialogues... C'est toute l'Istrie du xxe siècle qui défile sous nos yeux, à travers les vies ordinaires ou extraordinaires de ceux qui se sont succédé sur cette terre. L'histoire de pays, de villes, d'hôtels, de chemins de fer qui n'existent plus.
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:15559
Résumé: L'arrivée de Lola Montez à la cour de Bavière est comme une goutte de sang jeune et chaud dans un corps vieux et pétrifié. Sur cette métaphore sensuelle, Tsernianski tisse le portrait magistral d'un monde sur son déclin, ravagé par les perversions, l'égocentrisme et les lubies. Avec, au centre, un Louis de Bavière sublime dans sa folie...
Durée:5h. 49min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13108
Résumé: Miloutine, paysan serbe, chef de famille, est en prison. ll parle. Raconte avec verve son humble vie et laisse derrière lui le testament de toute une génération de Serbes. Celle des hommes qui ont traversé les guerres balkaniques, après cinq siècles de domination ottomane, le cataclysme de 1914-1918, la fondation de la grande famille des Slaves de Sud, disparue en 1941 dans les fumées des camps de concentration et des massacres de masse. Génération qui a survécu à la Deuxième guerre mondiale, à la guerre civile entre royalistes et communistes, qui déchira une Serbie déjà martyrisée par l'occupation allemande. Depuis sa cellule, Miloutine retrace l'histoire dans sa vie et tourne les grandes pages de l'Histoire serbe. Se ravivent les unes après les autres les blessures jamais cicatrisées, mal dissimulées sous les slogans de fraternité de la nouvelle Yougoslavie communiste, dissoute sous no dans les années quatre-vingt-dix. Par l'entremise de son personnage, Danko Popovié nous conduit autour de cette Serbie méconnue et nous en ouvre l'âme. C'est aussi une invitation poignante à la découverte de l'histoire tragique des Balkans. Cette confession dessine les contours d'une constellation des valeurs, que Miloutine, les yeux fixés, suit tout au long de sa vie en nous suggérant dans sa naïveté paysanne que la vie simple et droite n'est pas une invention des moralistes, mais la mesure véritable de la dignité humaine. Dès sa parution en 1986, Le Livre de Miloutine a connu un succès extraordinaire dans toute la Yougoslavie et a reçu les plus grandes distinctions littéraires. Danko Popovié, né en 1928, a signé ici son chef-d'oeuvre et celui d'une nation déchirée.
Durée:7h. 7min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:37856
Résumé: En 1944, alors que les troupes alliées se rapprochent, Maria, risonnière d'un camp de concentration allemand, prépare son évasion. Premier roman de l'écrivain, suivi d'un roman d'amour parodique et poétique.