Contenu

Chocolates for breakfast: roman

Résumé
Courtney Farell est une jeune fille révoltée de quinze ans. Depuis le divorce de ses parents, elle partage son temps entre Manhattan, où son père, figure absente, travaille dans l'édition, et Los Angeles, où sa mère, actrice oubliée, tente de se refaire un nom à Hollywood. Avec ses amis de débauche, mis à la porte de Yale ou d'Harvard les uns après les autres, Courtney s'efforce par tous les moyens possibles d'échapper à son quotidien. Roman mordant et désenchanté, mais aussi tendre, d'une adolescente qui s'éveille à l'amour avant de s'engouffrer dans les délices de l'alcool et du sexe, Chocolates for Breakfast a scandalisé l'opinion à sa parution en 1956. Soixante ans plus tard, il reste un témoignage poignant de la façon dont les jeunes filles se heurtent à l'adolescence, souvent avec fracas. Pamela Moore est la représentante d'une jeunesse gâtée, instruite, aimée, mais de telle sorte qu'elle finit par en pourrir. Ce n'est pas la faute de l'Amérique. Il y a des Pamela Moore partout où règne cette forme douce de la liberté : la licence. L'Express, 1956 Pamela Moore a écrit Chocolates for Breakfast à l'âge de 18 ans. Ce premier roman, pour lequel on l'a tout de suite comparée à Françoise Sagan, a connu un immense succès aux États-Unis, avant de devenir un best-seller international. Cette nouvelle édition est enrichie d'une postface de son fils, Kevin Kanarek, dans laquelle il revient sur la publication française du livre en 1956, mais aussi sur le suicide de sa mère en 1964, à l'âge de 26 ans. Elle permettra de découvrir ou redécouvrir un roman culte.
Durée: 7h. 54min.
Édition: Paris, Nil éditions, 2014
Numéro du livre: 30309
ISBN: 9782841117499

Documents similaires

Durée:15h. 21min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:75048
Résumé: Sherill Tippins nous raconte l'histoire et la biographie du Chelsea Hotel de New York, à travers le récit captivant des vies que le Chelsea a croisées : de ses premiers jours en tant que communauté coopérative, après sa fondation en 1884 par l'architecte français Philip Hubert, en passant par ses périodes pop, rock et punk. Le Chelsea n'a cessé d'évoluer à travers les événements et les personnes qu'il a rencontrés. Les deux récessions de 1893 et 1903 ont obligé les propriétaires à transformer l'immeuble d'appartements en hôtel. Des invités inattendus sont arrivés : des survivants du naufrage du Titanic en 1912, des marins et des soldats de la Première Guerre mondiale, des artistes du nouveau Fillmore East au début des années 1970. Même des policiers de la ville y sont passés, au moins deux fois : après la mort de Dylan Thomas en 1953 et le meurtre de Nancy Spungen, la petite amie de Sid Vicious, en 1978. Il est difficile de citer les noms de nombreux écrivains, poètes, peintres et artistes américains importants qui n'ont pas vécu ou séjourné au Chelsea à un moment donné. De Dylan Thomas à Bob Dylan, de Virgil Thomson à Leonard Cohen, de John Sloan à Christo, le Chelsea ne s'est pas contenté de les héberger, il les a également nourris et inspirés. Mais le Chelsea reste un mystère : pourquoi et comment cet hôtel est-il devenu la plus grande et la plus ancienne communauté connue d'artistes ? Dans le palais des rêves en est l'histoire intime et fascinante.
Lu par:Hubert Colin
Durée:14h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72768
Résumé: Né esclave en Virginie, le jeune Hiram Walker a été dépouillé des souvenirs qu'il avait de sa mère le jour où celle-ci a été vendue, ne gardant d'elle qu'un mystérieux pouvoir capable de lui sauver la vie. Tandis qu'il s'enrôle dans la guerre clandestine opposant les maîtres aux esclaves, son périple le mène des plantations du sud des Etats-Unis jusqu'aux grands espaces du Nord. Premier roman.
Durée:1h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75379
Résumé: Quelques jours avant sa disparition en 2017, Sam Shepard achevait l’écriture de L’Espion qui est en moi, dans lequel un anonyme rassemble, devant nos yeux ébahis, ses souvenirs tandis qu’il subit des examens et des traitements pour une maladie qui le rend de plus en plus dépendant. Sa prose fulgurante, qui bondit de la page par son immédiateté et sa puissance, rend un hommage bouleversant à sa famille et à la nature. Des jardins d’une clinique renommée de l’Arizona à Alcatraz, d’une ville frontalière du Nouveau-Mexique à un bâtiment délabré de Manhattan, ce roman est l’expression même, tout en poésie, de nos vulnérabilités, ainsi qu’une libre célébration de la famille et de la vie.
Lu par:Annie Belet
Durée:8h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72938
Résumé: Une jeune femme fraîchement diplômée en histoire de l'art à Columbia est gagnée par l'ennui. Elle décide d'utiliser l'argent de son héritage et de ses allocations de chômage pour s'offrir une cure de sommeil d'une année jusqu'à son réveil brutal en septembre 2001. Au cours de sa léthargie, elle reçoit les visites de son ancien petit ami, de sa meilleure amie et de sa thérapeute.
Durée:23h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74785
Résumé: Los Angeles, 1981. Bret, dix-sept ans, plongé dans l’écriture de Moins que zéro, entre en terminale au lycée privé de Buckley. Avec Thom, Susan et Debbie, sa petite amie, il expérimente les rites de passage à l’âge adulte : alcool, drogue, sexe et jeux de dupes. L’arrivée d’un nouvel élève fait voler leurs mensonges en éclats. Beau, charismatique, Robert Mallory a un secret. Et ce secret pourrait le lier au Trawler, un tueur en série qui sévit dans les parages. Terrorisé par toutes sortes d’obsessions, Bret se met à suivre Robert. Mais peut-il se fier à son imagination paranoïaque pour affronter un danger menaçant ses amis et lui-même, et peut-être la ville et le pays entier ? Après six romans culte, Bret Easton Ellis revient avec le roman de la maturité, un texte étincelant profondément marqué par l’émotion.
Durée:16h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75710
Résumé: C’est l’été 1956 et le narrateur, double biographique de Kerouac, est isolé dans une cabane nichée sur le flanc du pic de la Désolation, dans les montagnes du nord-ouest des États-Unis. Voulant fuir l’agitation de la ville, il espère trouver dans ces deux mois de solitude extrême un moyen de se reconnecter totalement à son art. « Je pourrais devenir fou là-dedans », constate-t-il cependant rapidement. S’engage alors un combat méditatif et poétique contre la solitude. Lorsque le narrateur redescend de sa vigie, il se gorge frénétiquement du monde. Le lecteur découvrira, réjoui, des conversations insensées à San Francisco, de l’herbe et des putains à Mexico, des femmes aimées et des amis jaloux à New York, de l’opium à Tanger, Paris et Londres. Récit foisonnant et magistral, ce texte a été qualifié par les aficionados de « chef-d’oeuvre inconnu » de Kerouac.
Lu par:Louis Belon
Durée:11h. 41min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:25474
Résumé: Erving Goffman examine de quelle façon une personne, dans les situations les plus banales, se présente elle-même et présente son activité aux autres, par quels moyens elle oriente et gouverne l'impression qu'elle produit sur eux, et quelles sortes de choses elle peut ou ne peut pas se permettre au cours de sa représentation.
Durée:46h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36701
Résumé: À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Ham- bourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Auster décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traversent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de raconter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.
Lu par:Denis Gey
Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:24558
Résumé: J'avais dix ans quand, par cette matinée ensoleillée du début août 1944, notre train est arrivé aux abords du camp de concentration d'Auschwitz... Dès que nous sommes descendus de notre wagon, les hommes ont reçu l'ordre de s'aligner d'un côté et les femmes de l'autre. Les SS n'arrêtaient pas de nous hurler d'avancer, en frappant et en donnant des coups de pied à ceux qui n'obéissaient pas tout de suite. J'avais trop peur pour pleurer ou même faire un signe de la main à ma mère et je suis resté tout contre mon père. Né en 1934 de parents juifs allemands, Thomas n'a pas encore cinq ans quand il connaît successivement ghetto et camps de travail, en Slovaquie où il vivait avec sa famille, puis en Pologne. Ensuite, ce sera Auschwitz, où il va être séparé de sa mère, puis de son père. Alors pourquoi se dit-il "enfant de la chance"? D'abord parce qu'il avait eu cinq ans pour apprendre à survivre dans des conditions inhumaines. Ensuite parce qu'il a échappé à la terrible sélection, à Birkenau, où aucun enfant n'était épargné. Il a traversé l'enfer, tous les jours, tout le temps. Jusqu'à onze ans. Mais le récit qu'il en fait aujourd'hui est stupéfiant. Il ne juge pas, ne commente pas, il raconte. Il a su redevenir le petit garçon qui voulait vivre un jour, une heure de plus. Pour qui un morceau de pain, une cuillerée de soupe, un peu de paille dans ses chaussures devenaient une question de vie ou de mort. Il a gardé la voix d'un enfant dont le courage, la résilience sont exceptionnels - bouleversants. Thomas Buergenthal est un des spécialistes les plus réputés mondialement en matière de droit international et de droits de l'homme. Il est aujourd'hui juge à la Cour internationale de justice de La Haye. L'enfant de la chance est traduit ou en cours de traduction dans quinze pays.
Lu par:Manon
Durée:9h. 23min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30498
Résumé: "Où allons-nous ? a chuchoté Agnès. Dans la brousse", ai-je dit. Mais qu'est-ce que j'en savais ? Près de la chapelle, on a traversé un épais nuage de fumée et j'ai entendu un bruit de verre brisé. Les rebelles cassaient les fenêtres à coups de gourdin. De la fumée sortait par la porte. A côté, la Jeep était en feu et on avait peur qu'elle explose. On a franchi le portail de l'école et avancé dans l'allée, puis sur la route. On a marché et marché dans la nuit, bientôt hors de tout sentier. Je distinguais la longue file de filles. Plus tard, j'ai appris que nous étions environ cent quarante. L'enlèvement des cent trente-neuf élèves du collège St Mary's d'Aboke, en Ouganda, a eu lieu dans la nuit du 10 octobre 1996. C'est à partir de ce fait réel que Susan Minot a écrit Trente filles. Terrifiées, brutalisées, pour la plupart violées, ces fillettes vont vivre un enfer. Si une des religieuses de leur école, lancée à leur poursuite, réussit à en sauver cent neuf, quel va être le sort des trente autres ? En contrepoint de leur histoire, il y a celle de Jane, une journaliste américaine venue en Afrique enquêter sur ce drame. Au fil des jours, elle devra abandonner ses certitudes et ses a priori, ainsi qu'une certaine forme d'insouciance, pour regarder en face la réalité africaine. Jusqu'à sa bouleversante rencontre avec Esther, une des petites rescapées.
Durée:8h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38255
Résumé: « À trente-deux ans, Yarmi comptait déjà quatre séjours à la prison de Pawiak pour vol – sa spécialité étant de forcer les serrures. Il avait aussi été arrêté plusieurs fois pour traite des blanches. À vingt-neuf ans, Keila la Rouge s’était successivement distinguée dans trois bordels, un rue Krochmalna, un rue Smocza et un rue Tomkes. » Dans ce grand roman inédit, le conteur malicieux de la rue Krochmalna, le magicien des synagogues et des bordels, ressuscite le monde disparu de la culture yiddish, un monde de couleurs vives qui devint après la guerre un monde gris de cendres.
Lu par:Manon
Durée:9h. 19min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30060
Résumé: C'est le soir. Jimmy Kirkus, seize ans, est seul dans le gymnase. Quatorze foulées, Jimmy se jette tête la première contre un mur de brique, une fois, deux fois, trois fois. Il est couvert de sang. Maintenant tout Columbia City, Oregon, est au courant ; trop petite ville pour garder un secret aussi grand. L'histoire fait boule de neige, intégrant ses prouesses de basketteur, la vie chaotique de ses parents, pleine de fuites, où la tragédie a trouvé bien trop d'occasions de s'infiltrer. Tout le monde parle à nouveau de la «malédiction des Kirkus». Timothy S Lane compose un premier roman dans la pure tradition américaine et ausculte les relations entre père et fils, leurs attentes, leurs déceptions et leurs possibles rédemptions.