Contenu

L'imparfait: chronique

Résumé
Jacques Chessex n'a jamais été un enfant: il prétend n'avoir pas connu ce bonheur, ni la nostalgie de ce bonheur. (...) Né en 1934 en terre calviniste, il a grandi sur les bords du lac Léman en simulant chaque jour la joie, la politesse, l'insouciance. Cette enfance-là n'en finissait pas: il rongeait son frein, aspirait à être un homme. A quinze ans, il découvrit l'amour, et, encouragé par son professeur, Jacques Mercanton, publia ses premiers poèmes dans sa vingtième année. C est alors que son père, Pierre Chessex, directeur de collège, étymologiste du Pays de Vaud, se tira une balle dans la tête. Pendant quatre jours, le fils veilla celui dont, tout à son impatience de devenir adulte, il n'avait pas su écouter le désespoir ni comprendre la violence. je n'aurai jamais assez de regret pour sonder et revivre le regret de cet aveuglement, écrit Jacques Chessex dans un livre magnifique et déchirant, un livre d'éternel orphelin où il explore son passé avec rage, explique sa propre autodestruction par l'alcool et conclut: Il y a en moi un poids de la douleur que rien, je le sais calmement, n'épuisera. Depuis Carabas, en 1971, Chessex n'avait pas écrit de texte autobiographique. Il s'était consacré au roman, à la nouvelle, à la poésie, à l'essai. Il s'évitait. Voici qu'il se retrouve sans s'épargner dans ce texte âpre qui témoigne d'une étonnante mémoire olfactive odeurs de la terre, du lac, des femmes almées, des tartes aux cerises que sa mère préparait, de la poussière de blé, odeur de son père qui agonise dans une chambre d'hôpital où son fils a laissé son âme et conçu, à tout jamais, une fascination pour " l'imparfait " et ses ruines. Jérôme Garcin, Le Nouvel Observateur
Durée: 2h. 14min.
Édition: Yvonand, B. Campiche, 1996
Numéro du livre: 14993
ISBN: 9782882410696

Documents similaires

Durée:2h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15526
Résumé: Quatrième de couverture : "Longtemps j'ai eu le temps. C'était quand ma mère vivait. J'étais désagréable avec elle, ingrat, méchant, je me disais: j'aime ma mère. Elle le sait ou elle finira bien par le savoir. J'ai le temps. En attendant, le temps passait. Je rencontrais ma mère, je la blessais parce que tout en elle me blessait. Son esprit était droit, sa pensée juste, son élégance de bon goût, sa taille bien prise, son regard d'un bleu un peu gris était pur et nie voyait. Et moi je n'étais pas digne de ce regard. " Un fils parle de sa mère. Sa mère, " le contraire de la vanité et du tapage", lectrice de La Fontaine au regard bleu clair, et lui, l'écrivain, Jacques Chessex, l'excessif, le mauvais fils, le fils rebelle...
Durée:4h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14864
Résumé: Ecrivain fatigué et à court d'inspiration, Benoît Rouvre s'est retiré dans une maison solitaire à Valmont, Suisse. Au-dehors, un couple l'intrigue : lui, Benjamin Gousenberg, vieillard à l'oeil étincelant, elle, Sarah, brune, large bouche, corps déployé. Atteint d'un cancer incurable, Gousenberg propose à Rouvre, fasciné, le pacte suivant : sa femme Sarah vole d'homme en homme, il lui fait don de Sarah. Rouvre s'embrase pour cette "fille de Jérusalem" qui n'éprouve de plaisir qu'à l'insulter, et découvre avec horreur ses nombreux amants. La mort de Gousenberg et le suicide de Sarah concluent le roman. Mais Rouvre, comme assommé par ce qu'il vient de vivre, y ajoute un épilogue, lumineux. {La Trinité}, autre nom pour le triolisme ? Ou est-ce un livre biblique ? L'extase commune d'un protestant vaudois et d'une fille de Jérusalem ? Ce roman troublant et tourmenté, cette passion à deux plus un absent, Jacques Chessex la conçoit comme un embrasement froid, une manière de se distraire de la mort, une fin de saison entre chair et chaire : "Trois ombres achevaient la partie de l'apothéose du vide."
Durée:6h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17852
Résumé: Non : s'il est un genre auquel on pourrait rattacher ce livre déroutant, qui jongle habilement les genres, qui mélange à plaisir poèmes et extraits de correspondance, roman et (faux) journal intime, ce serait plutôt le collage, tel que le pratiquaient les membres du groupe surréaliste, dans les années 20. Un collage où les mots seraient à la trame du roman ce que les images (dessins, fragments de journaux, papiers collés) sont au tableau. Entendez par là que Chessex, dans une verve éblouissante, met bout à bout - tantôt en respectant un semblant de narration, tantôt dans un savant désordre - des séquences qui, tels les montages de Max Ernst ou de Paul Klee, s'engendrent l'une l'autre selon le principe souverain de la libre association. (www.jmolivier.ch)
Durée:5h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:11612
Résumé: « Il y a un goût du secret, du caché, de l'interdit, qui m'est venu très tôt avec la détestation de ma condition d'enfant et la rumination de quelques jouissances. Qu'est-ce que je cherchais dans le noir, coincé sous cette carcasse de gamine qui tremble nerveusement et m'écrase ? Je m'en souviens : je cherche mon bien. J'avais huit ans, je ne l'oublie pas ! Mais je me rappelle ces moments avec une précision d'autant plus exacte qu'elle est le miroir de ce que je suis aujourd'hui. C'est la première fois qu'on s'oublie sur moi. »
Durée:1h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15998
Résumé: Nous sommes en 1942 : l'Europe est à feu et à sang, la Suisse est travaillée de sombres influences. A Payerne, rurale, cossue, ville de charcutiers " confite dans la vanité et le saindoux ", le chômage aiguise les rancoeurs et la haine ancestrale du juif. Autour d'un " gauleiter " local, le garagiste Fernand Ischi, tout droit sorti d'une opérette rhénane, et d'un pasteur sans paroisse, proche de la légation nazie à Berne, le pasteur Lugrin, s'organise un complot de revanchards au front bas, d'oisifs que fascine la virilité germanique. Ils veulent du sang. Une victime expiatoire. Ce sera Arthur Bloch, marchand de bestiaux.
Durée:2h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14194
Résumé: "Je raconte la vérité sur une vie sainte. Je le fais sans obligation ni prudence, dans le souci de rendre justice à une femme de Dieu, et d'édifier quelques âmes en montrant qu'en ce monde existent un grand nombre d'obstacles au rayonnement de la Perfection. Mais d'abord, dans le vieux canton de Fribourg, que je dise où j'ai connu l'élue"
Lu par:Jean Frisch
Durée:1h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:10146
Résumé: A la mort de Ramuz, l'écrivain Manuel Sorge le décrit comme le "sale vieux poseur de faux vigneron esthétouillard et théâtral qui m'empêche de vivre depuis toujours". Depuis qu'il tente d'écrire, Sorge est en effet confiné dans l'ombre de Ramuz, son aîné de trente-cinq ans, écrivain reconnu et novateur. Alors que contrairement à son rival il a presque tout pour être heureux, maison, femmes, argent, aisance en société et auprès des bourgeois, le héros de Incarnata (comme dans la phrase de Mozart - "Incarnata est musica" - jalousé par Salieri), se laisse ronger par la jalousie. Ce discours d'un raté obsédé par un grand est aussi celui de sa dégringolade. Jusqu'à ce qu'il tombe passionnément amoureux d'une femme affreusement laide mais à l'âme rayonnante. Chessex (Goncourt 1973 pour L'Ogre) aborde ici un thème difficile et souvent tabou pour les écrivains, qui ne sauraient être fiers de ce sentiment bas et dévorant, mais aussi très humain, qu'incarne la jalousie qu'ils éprouvent les uns pour les autres.
Lu par:Yves Renaud
Durée:5h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:3807
Résumé: Pourquoi, vingt ans après, Jonas est-il revenu à Fribourg, a-t-il accepté le principe d'une conférence dans cette ville universitaire, quittée au lendemain de ses études ? Ecrivain reconnu mais aujourd'hui tari, marchand de tableaux avisé mais fatigué de son commerce, Jonas va de bar en bar, de verre en verre, poursuivi par les souvenirs, ses longues conversations avec le maître qui lui fit découvrir et aimer la philosophie, ou encore avec celui qui lui enseignait Dieu... Jusqu'à ce que le passé l'assaille. Il retrouve l'amie abandonnée en même temps que la bande de copains à l'issue des examens. Elle n'a guère changé mais porte un terrible secret : il lui est né un fils de Jonas, qui ressemblait tellement à son père qu'il a fait les mêmes études, dans le même collège avec, peut-être, les mêmes maîtres. Mais l'adolescent est mort. Huit jours durant, Jonas, comme son antique homonyme, va dériver dans cette ville matrice, étrange retour aux sources. Un livre d'une très grande tendresse, chaleureux et sensuel, mais encore âpre et violent, intelligent sans pédanterie, riche avec modestie. Un livre de métaphysicien du roman.
Durée:53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:12426
Résumé: " Je suis figé au bord de la route, mon père s'est arrêté lui aussi, maintenant il vient sur moi, il me saisit durement par le bras, le chapeau est baissé sur les yeux, sur les lunettes, le col du manteau relevé, mon père est pâle, les yeux bleus terriblement brillent. Il me tient toujours par le bras, il regarde autour de lui, devant, derrière. " Il n'y a personne ", dit sa voix que je reconnais mal. " Personne. Et toi tu ne m'as pas vu. Souviens-toi. Toi tu ne m'as pas vu à ce moment et sur ce chemin. " Il m'a lâché, il ne me regarde pas, déjà il marche à grands pas, le chapeau enfoncé, le col haut, sur la route où il n'y a personne. " L'enfant de huit ans auquel son père a demandé de se taire se confesse enfin. Cet enfant s'appelle Jacques Chessex.
Durée:6h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:1
Résumé: "Détruire son père. En faire un tas de cendres au fond d'une urne. Comme du sable. De la poussière anonyme et sans voix." Cela peut sembler facile à une époque où la jeunesse tuait ses pères en écoutant Joan Baez et Donovan. C'est impossible pour Jean Calmet, professeur de latin à Lausanne. Comme il vient d'assister à la crémation de son père, les fantômes et les outrages du passé reviennent le tyranniser. Dans ce livre qui obtint le prix Goncourt 1973, Chessex déroule le fil d'une vie dévorée par un ogre jouisseur et tonitruant, qui aura volé le plaisir de vivre à sa progéniture et crédité sa lâcheté.
Durée:4h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13625
Résumé: "Plein de Dieu écrire sur Dieu, parce qu'insondable, impossible, avide, secret, visible et invisible en moi, Dieu est le sujet immanent ou explicite de mes livres, récits ou poèmes qu'il porte, inspire, suscite dans la culpabilité, le désir de lui, ou l'allégement du superflu que j'abandonne pour le mieux voir. Dieu aliment, Dieu mangeur de moi, Dieu éclair, Dieu buée"
Durée:3h. 54min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:12389
Résumé: Que voit-on d'un homme en premier, sinon sa tête ? Des cavernes primitives à l'atelier des physionomistes, du dessin à la sculpture, il y a une représentation de la tête. J'ai beau fouiller, c'est les têtes autres que je fouille à la recherche peut-être de quoi fut la mienne il y a quarante mille ans penchée, acharnée, obstinée sur une pierre, un os, une tête d'os à aiguiser ou à polir. Ce sont donc ici, non des portraits, mais des reliefs, des visages rabotés et gothiques que Jacques Chessex nous donne à toucher.