Contenu

Oublier Gabriel

Résumé
Vevey, Suisse, 2001. Louise rentre au lycée où elle rencontre Gabriel. On la retrouve aujourd'hui, alors qu'elle s'est "dépossédée" de la Suisse. En étude à Milan, elle apprend que sa meilleure amie va se marier. Le texte se construit sur le ressouvenir de la génération qui était au lycée durant le 11 septembre. Entre aujourd'hui et avant, les chapitres s'enchaînent pour dérouler une intrigue aussi haletante que tragique. Elle avait dix-sept ans. Il en avait presque dix-huit. "Ils étaient aussi âgés que l'Univers". D'amours adolescentes en agression xénophobe, et d'affrontement en bande, on remonte le temps pour comprendre le fil des événements : un chalet de sous-officiers brûle, un meurtre, un suicide, en lien direct avec le mariage. On réalise, au fil des pages, que le micro événement comprend l'entier des problèmes du monde social, et que la conscience morale n'accepte pas l'oubli.
Mots-clés: Roman SOCIAL
Durée: 6h. 17min.
Édition: La Chaux-de-Fonds, Torticolis et frères, 2022
Numéro du livre: 73208
ISBN: 9782940712045

Documents similaires

Durée:4h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68308
Résumé: Le roman d'une famille déracinée puis recadrée. Avec comme lambeaux, ses restes de culture, d'habitudes: sa mémoire vivante.
Durée:3h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70182
Résumé: Un jeune squatteur, Elias, rencontre un "homme de la forêt" , l'énigmantique Kahru, avec qui il se lie rapidement d'amitié. Elias s'aproche avec fascination et crainte de la limite sociale que constitue la marginalité de cet homme qui vit retiré dans les bois, loin du monde turbulent de notre société. Si le bagage étoffé du sociologue est présent à chaque ligne, la profondeur poétique donne à ce récit de fiction une dimension à la fois épique et humaine.
Durée:5h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66879
Résumé: Exposé au bruit des autres dans un espace public genre tram, café, train, bus ou avion, vous pourriez vivre cette situation comme une malédiction. Mais alors, comment réagiriez-vous aux agressions sonores répétées dans votre espace privé ? C’est à cette question que tente de répondre Ramdam dont les séquences et les situations s’inspirent de faits bien réels. Sachant que ce genre d’agressions peut conduire aux pires extrémités, l’auteur de ce roman tente d’imaginer les circonstances dans lesquelles un individu peut, subitement, basculer dans l’irréparable. Harcelé par un voisin musclé et sans scrupule, proche des mouvements identitaires, un fils de viticulteur algérien sent le sol se dérober sous ses pieds.
Durée:5h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69098
Résumé: Dans le pays d’accueil, il est d’abord un enfant qui n’a pas le droit d’être. Il vit caché sous le buffet, dans l’armoire ou au fond du cagibi. Les heures passent, les jours, les mois, l’enfant se métamorphose progressivement en lézard et se faufile dans la cage d’escalier. Bientôt il se glisse dans les appartements et le petit immeuble décati se mue en une galerie de portraits : il y a le couple de concierges, leur caniche noir et le Padrone qui d’une voix tonitruante impose sa loi ; mais aussi le vieux professeur, la violoniste qui perd doucement la tête, le gros Carlos. Et Emmy, bien sûr, la jeune voisine complice, qui finit par se sentir à l’étroit dans l’imaginaire de l’enfant lézard.
Lu par:Claude Yersin
Durée:3h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69043
Résumé: C’est le dernier soir à L’Helvezia, le bistrot du village racheté par des investisseurs. Tous les habitués sont là: la Tante, hôtesse de tout son monde, la Silvia, l’Otto, le Luis, l’Alexi, et les autres aussi, encore vivants ou déjà morts. L’alcool coule à flots et ça fume à tout-va. On est en janvier et il ne neige pas. Il pleut comme vache qui pisse. C’est quoi cette bizarrerie climatique ? Le déluge ? On cause de ça, de tout, sans discontinuer. Ressurgissent alors les histoires enfouies de ce village qui pourrait bien être le centre du monde. La fin est proche, mais tant qu’il y a quelqu’un pour raconter, on reprend un verre. Ce Prix suisse de littérature 2012 s’avale cul sec !
Durée:6h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38882
Résumé: « J’ai dribblé les décorations de Noël installées le long du trottoir, poussé la porte du café des Arts. J’ai déchiré la cellophane du paquet neuf, entamé une première cigarette. C’est peut-être ça le secret de l’endurance : l’habitude. » On m’a posé la question du titre : pourquoi Banana Spleen ? Il fait moins allusion à un dessert qu’à une fameuse pochette de disque du Velvet Underground, créée par Wahrol en 67. C’est le point de départ : un spleen mâtiné de culture pop. L’amour, le désir, la pulsion de mort, la chute, la résilience. Autant d’écueils et de grandeurs dans le parcours d’André Pastrella confronté à une société normée, intransigeante, consommatrice au point d’en absorber l’individu. Restent l’homme et ses passions, sa nécessité de se confronter au réel. Maladroitement, ingénument, aveuglément. Je n’aime pas les adverbes, alors voici un récit de vie sur la soif d’exister.
Durée:5h. 38min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73247
Résumé: Anna vend des poulets rôtis sur les marchés pour assurer ­l'essentiel, pour que son fils Léo ne manque de rien. Ou de pas grand-chose. Anna aspire seulement à un peu de tranquillité dans leur mobile-home au bord de l'Atlantique, et Léo à surfer de belles vagues. À vivre libre, tout simplement. Mais quand elle perd son camion-rôtissoire dans un accident, le fragile équilibre est menacé, les dettes et les ennuis s'accumulent. Il faut trouver de l'argent. Il y aurait bien ce « Jeu » dont on parle partout, à la télé, à la radio, auquel Léo incite sa mère à s'inscrire. Gagner les 50.000 euros signifierait la fin de leurs soucis. Pourtant Anna refuse, elle n'est pas prête à vendre son âme dans ce jeu absurde dont la seule règle consiste à toucher une voiture et à ne plus la lâcher. Mais rattrapée par un monde régi par la cupidité et le voyeurisme médiatique, a-t-elle vraiment le choix ? Épopée moderne, histoire d'amour filial et maternel, Les corps solides est surtout un roman sur la dignité d'une femme face au cynisme d'une époque où tout s'achète, même les consciences.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:2h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67161
Résumé: Mélanie, 21 ans, travaille dans un tea-room de Lausanne. Elle aime ce lieu désuet où tout est simple et réconfortant et mène une vie solitaire sur fond de Radio Nostalgie. La mort de ses parents la fait basculer dans un monde parallèle: le monde du deuil. Tout fait soudain écho à son chagrin. La ville semble s’être peuplée de fantômes. Au fil des saisons, des rencontres et la découverte du pouvoir de l’écriture l’aideront à reprendre contact avec le réel.
Durée:5h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74445
Résumé: Chloé parcourt l’Europe en vélo avec son rat Lazare pour échapper à son addiction à l’héroïne. Sur une île grecque, elle rencontre Daoud, un étudiant syrien chassé de son pays par la guerre. Il est en route pour l’Angleterre, où il veut poursuivre ses études. Chloé lui offre une bicyclette volée et l’aide à franchir les frontières qui le séparent de son rêve. Commence alors un long voyage vers le nord, entre nuits à la belle étoile et galères de la rue. Les deux jeunes épris de liberté vivent et s’aiment dans la clandestinité, jusqu’au jour où leur passé les rattrape et leurs idéaux s’entrechoquent.
Durée:5h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70989
Résumé: La vie d’Aris Gatineaux a été forgée par la pauvreté et la condescendance des nantis, c’est naturellement qu’il est devenu illégaliste, clandestin de la lutte armée et terroriste paisible. Chacune de ses actions de guérilla urbaine, chacune de ses paroles militantes, chaque mensonge pour le besoin de la cause révolutionnaire l’arrachent un peu plus à son père, à sa mère, à ses amours, aujourd’hui en friche. La cellule du Chat Noir est la matrice d’Action Illégaliste. Cinq amis d’enfance ont mis le mouvement en branle avant qu’il ne s’essaime. Ils voulaient, disperser leurs idées comme le vent disperse les graines. Leur amitié a été une évidence dès l’école enfantine. Ils étaient bringuebalants, c’est pourquoi ils se sont tant aimés. Ils appellent ça, « la liberté du vertige » en guerre contre un système qui a comme vocation l’anéantissement de la planète, la mort lente des exploités, la mort violente des révoltés. Chargé d’éliminer le PDG d’une multinationale d’agrochimie, confronté à sa nature profonde, Aris questionne l’assassinat.
Durée:5h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71963
Résumé: On l'appelle la "génération Y " - why generation - et elle est en quête. Une quête de sens acharnée, foisonnante, parfois maladroite. Ce roman est l'histoire de cette quête à travers César, 30 ans. César a trente ans. Community manager chez Philip Morris à Lausanne, il est un jeune urbain hyperconnecté dont la langue est le franglais et la règle de vie une artificialité quasi revendiquée. Un soir, en rentrant chez lui, il découvre son immeuble en flammes. Tout part en fumée, y compris ses certitudes lorsqu'il se rend compte qu'il est incapable de visualiser le visage de sa voisine, une vieille dame qui a péri dans l'incendie. Le sentant très affecté, sa direction lui offre un week-end de détox à la montagne : deux jours dans un chalet isolé sans aucune connexion, pour faire de lui un new man. L'expérience s'avère temporairement profitable. Mais quelques jours après son retour, César part en vrille au point de frapper un de ses collègues. Il comprend qu'il est temps d'agir. C'est le début d'une quête, celle d'un paradis aux contours un peu flous, d'un " angle mort " qu'il va chercher dans des expériences extrêmes : la solitude, le froid, le sauvage, les îles dites désertes. Drôle, émouvant, actuel, ce troisième roman est surtout intelligent et d'une profondeur philosophique, on y rencontre au détour de situations comiques de grands penseurs tels que Nietzsche ou Héraclite et l'indispensable écrivain de la nature Henri David Thoreau.
Durée:7h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67788
Résumé: Dolores, jeune universitaire, décide de situer sa recherche en littérature dans un lieu peu commun : le milieu carcéral. Que peuvent apporter les livres aux détenus ? Quel est le pouvoir des mots ? Elle débute des entretiens avec des prisonniers, réticents, et se lie particulièrement à l’un d’entre eux : Joram. À travers ses comptes rendus des lectures effectuées et de lettres qu’il écrit, Dolores saisit des bribes d’un passé trouble. Elle mène alors sa petite enquête pour en savoir plus et ce qu’elle dé- couvre est stupéfiant et inattendu. Elle, qui a toujours mené une existence si linéaire et convenue, plonge dans l’univers des existences fragmentées de ceux que la vie n’a pas ménagés et en ressort profondément changée. Finalement, en voulant amener de nouveaux horizons à des personnes en- fermées, Dolores est conduite elle aussi à revoir son système de valeurs.