Contenu

Recherche par auteur : Kerangal, Maylis de

11 résultats.

Durée: 3h. 58min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 70387
Quatrième de couverture: « J’ai conçu Canoës comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, “Mustang”, et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d’un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d’échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s’use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer leur parole, les enregistrer ou les effacer. J’ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d’un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes — des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l’espace. Surtout, j’ai eu envie d’aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un “je”, au plus proche. » (M. de K.)
Lu par: Lisette Vogel
Durée: 4h. 25min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 20440
Quatrième de couverture: En bas, il y a la mer ; en face, la ligne d'horizon, « cent quatre-vingt degrés sans que le regard connaisse la moindre obstruction, plein sud, le soleil dans la figure et la vision panoptique qui leur offre le monde ». Ceux qui se tiennent là, en contrebas de la corniche Kennedy c'est à Marseille, debout sur la mince langue de pierre qui surplombe l'eau, se nomment Eddy, Ptolémée, Mario, Nadia, Loubna... Silhouettes adolescentes, radieuses et vulnérables, en équilibre fragile au-dessus de l'eau - par elle aimantées. Le promontoire rocheux est le théâtre à ciel ouvert de leurs jeux dangereux : ici, les gamins rejouent à leur façon La ¬Fureur de vivre - le saut, c'est leur rituel initiatique, leur cérémonie secrète. Maylis de Kerangal sait remarquablement trouver les mots et le souffle pour dire cette communauté adolescente intemporelle. Ses codes, sa sensualité, ses élans. L'aspiration à la liberté et à la lumière, ainsi de ce saut initiatique, qui n'est pas une chute mais une conquête, « comme une figure libre qui ferait le pari de la transcendance inversée ». En contrepoint de la bande de la corniche, Maylis de Kerangal fait exister le monde adulte, via un personnage de commissaire de police aussi ténébreux et terre à terre...
Durée: 2h. 48min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 32800
Quatrième de couverture: "T'es rock, t'es pas rock. La vie rock. Ce n'est pas gravé sur les disques, ce n'est pas imprimé dans les livres. Une épithète consubstantielle, un attribut physique comme être blonde, nerveux, hypocondriaque, debout. Rock rock rock. Le mot est gros comme un poing et rond comme un caillou. Prononcé cent fois par jour, il ne s'use pas. Dehors le ciel bouillonne, léger, changeant quand les nuages pèsent lourd, des milliers de tonnes bombent l'horizon derrière les hautes tours, suspendus. Etre rock. Etre ce qu'on veut. Plutôt quelque chose de très concret. Demandez le programme !" Le Havre, 1978. Elles sont trois amies inséparables. Un dimanche de pluie, elles finit du stop, et dans la R16 déboule la voix de Debbie Harris, la chanteuse de Blondie. Debbie qui s'impose aux garçons de son groupe, Debbie qui va devenir leur modèle.
Durée: 7h. 14min.
Genre: Roman terroir
Numéro: 29436
Quatrième de couverture: Une panne de voiture fait échouer un jeune homme, Antoine Dezergues, à Ribérac, une petite bourgade du Sud-Ouest peuplée d'âmes solitaires. Deux personnages surgissent à égale distance de lui : Armand Tabasque, libraire en faillite, et Claire, sa nièce, venue se réfugier chez lui. Un lourd secret lié à la Seconde Guerre mondiale hante les consciences coupables de ce village endormi. Les manipulations de Tabasque et l'innocence naïve d'Antoine vont alors permettre aux intrigues de se dévoiler. Triangulation du désir, opacité du passé, mensonges et porosités de la mémoire s'entrechoquent sur fond de campagne automnale.
Durée: 3h. 31min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 29413
Quatrième de couverture: Ariane, la trentaine, travaille pour la revue L'Archiviste, spécialisée dans la recherche généalogique. Elle enquête sur le puzzle des origines d'autrui ,jusqu'au jour où Jeanne Malauzier, sa tante, la charge de retrouver l'éphémère et secret amour de sa jeunesse guindée. De Barcelone au Havre en passant par Vals-les-Bains, Ariane voit remonter à la surface un autre mirage sentimental.
Lu par: Marianne Pernet
Durée: 9h. 4min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 17599
Quatrième de couverture: Ecrit à rebours et plein d'allant, Naissance d'un pont s'entend d'abord au sens propre : venus de Chine, de Bobigny, du Kentucky ou de Russie, des hommes et des femmes font converger leurs solitudes pour travailler à la construction d'un pont autoroutier, dans la ville de Coca, encore timide mais décidée à devenir tentaculaire. Comme les adolescents de Corniche Kennedy, le chef de projet rêve de coïncider avec tout ce qui vibre : « Je ne veux pas du sabre de flamme, de faisceaux qui sculptent, d'ampoules qui appuient, toute cette saloperie de grandiloquence, les tours ne seront pas éclairées jusqu'au sommet afin qu'on puisse penser qu'elles se prolongent dans la nuit, le tablier sera un simple trait comme une ligne de fuite, on fera toucher les matières, le fleuve, la ville, la forêt... » (telerama.fr)
Lu par: Béatrice Loyer
Durée: 2h. 17min.
Genre: Nouvelle
Numéro: 29426
Quatrième de couverture: Printemps 1915, un naufrage au sud de l'Irlande, un jeune homme et une inconnue partent en mer repêcher les noyés. 2003, une expédition nocturne sur les pentes du Stromboli, deux voyageurs et une jeune femme aux prises avec les vertiges volcaniques. Deux récits en miroir pour faire entendre le souffle des corps qui se libèrent, dire la matérialité physique et poétique du monde qui les contient et concilie leurs gestes, la tension entre l'animé et l'inerte, entre le mort et le vivant.
Durée: 9h. 40min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 20101
Quatrième de couverture: «Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps.» Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.
Lu par: Brigitte Garel
Durée: 2h. 33min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 25954
Quatrième de couverture: Dès l'ouverture de ce bref roman, on prend le train en marche, en l'occurrence le Transsibérien, déjà loin de Moscou, à mi-chemin de l'Asie. Le long du corridor, se presse une foule de passagers de 3e classe bardés de bagages, d'où se détache une horde de jeunes hommes en tenue camouflage agglutinés dans la fumée de cigarettes, que le sergent Letchov conduit à leur caserne d'affectation en Sibérie. Parmi eux, Aliocha, grand et massif, âgé de vingt ans mais encore puceau, et comme désarmé face aux premiers bizutages qui font partie du rituel de ces transports de conscrits. Il préfère s'isoler, lui qui n'a pas su trouver le moyen d'éviter le service militaire, qui n'attend rien de bon de cette vie soldatesque et sent la menace de cette destination hors limite. A l'écart, il commence à échafauder les moyens de fausser compagnie à son régiment. Mais comment se faire la belle à coup sûr ? Profiter d'un arrêt à la prochaine gare pour se fondre dans la foule et disparaître. A priori, il a tout à craindre de son sergent, mais aussi des deux provodnitsa, ces hôtesses de wagons, en charge de la maintenance des lieux et de la surveillance du moindre déplacement des voyageurs. Une première tentative échoue. Aussitôt repéré, il remonte dans le train. Sa fébrilité suspecte a dû le trahir. Occasion manquée donc, mais sur le quai, Aliocha a croisé une jeune Occidentale qui va bientôt s'émouvoir de son sort : Hélène, une Française de 35 ans, montée en gare de Krasnoïarsk. Elle vient de quitter son amant Anton, un Russe rencontré à Paris et récemment revenu au pays gérer un énorme barrage, un homme qu'elle a suivi par amour près du fleuve du même nom. Malgré les barrières du langage, Aliocha et Hélène vont se comprendre à mi-mots. Toute une nuit, au gré d'un roulis engourdissant, ils vont partager en secret le même compartiment, supporter les malentendus de cette promiscuité forcée et déjouer la traque au déserteur qui fait rage d'un bout à l'autre du train. Les voilà condamnés à suivre un chemin parallèle, chacun selon sa logique propre et incommunicable, à fuir vers l'Est et son terminus océanique, Vladivostok.
Durée: 2h.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 32383
Quatrième de couverture: Mauro, un jeune cuisinier autodidacte, traverse Paris à vélo pour travailler dans des établissements variés, de la brasserie au bistro gastronomique en passant par le restaurant étoilé et la cantine branchée. A travers son histoire, l'évocation d'un monde méconnu, violent, haut lieu de la culture nationale mais aussi le récit d'un apprentissage, celui de gestes et de savoir-faire. ©Electre 2016
Durée: 7h. 23min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 39019
Quatrième de couverture: Le récit du destin de Paula Karst commence avec son apprentissage de la technique du trompe-l'oeil. Etudiante à l'Institut supérieur de peinture de Bruxelles, elle rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. En 2015, après avoir travaillé à Paris, Moscou et en Italie, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux.